[info] Le mystère de la vallée Boscombe adapté au théâtre

Nous sommes en 1888, Sherlock Holmes et le docteur Watson enquêtent sur la mort de Charles Mac Carthy…

3 comédiens, 9 personnages, un seul meurtrier !

Amis franciliens, vous pourrez retrouver Sherlock Holmes tous les week-end au théâtre du Gymnase, à comper du 12 octobre 2017.

Lire la suite

Publicités

Marx et Sherlock Holmes – Alexis Lecaye

Marx et Sherlock Holmes - Alexis Lecaye

Marx et Sherlock Holmes…

Londres, avril 1871 : le jeune Sherlock Holmes reçoit une visite inattendue : celle d’un certain Karl Marx, chef de l’Internationale, traqué par un tueur fou à la solde de Thiers et de Bismarck.

Holmes accepte de rechercher l’assassin, échappe à son tour de justesse à un attentat. La traque s’engage à Londres, se poursuit à Paris, en plein printemps communard…

Une affaire terrible, une des rares occasions où l’esprit de Sherlock Holmes a failli perdre son équilibre, basculer dans un excès d’horreur, et même, pourquoi ne pas l’avouer, de confusion et de crainte.

L’avis du consulting blogger…

J’ai acheté cet ouvrage il y a quelques mois, dans un accès de collectionnite aigüe mais son titre ne m’incitait pas particulièrement à la lecture. Je me suis finalement décidée à m’y plonger en faisant un peu de tri dans ma PAL* dernièrement.

Je n’ai jamais aimé avoir trop de livres attendant mon attention à la fois ; je préfère renouveler ce petit stock régulièrement et la fin d’année est toujours pour moi l’occasion d’y mettre un peu d’ordre… histoire de mieux recommencer à accumuler quelques semaines plus tard.

Anybref, c’est donc sans grande conviction que j’ai ouvert ce roman et si je n’ai pas été totalement transportée, j’y ai découvert des aspects passionnants insoupçonnés.

Lire la suite

– 18/05/2013 – Flashmob et pique-nique du CHOP

Logo du Cercle holmésien de Paris

Hier, les membres du Cercle Holmésien de Paris se retrouvaient en dehors de leurs réunions mensuelles. Et comme pour une fois, j’étais sur Paris, j’ai pu participer à cette folle journée !

Le rendez-vous étais donné à 12h pour un nouveau flashmob en faveur d’Undershaw (le CHOP s’était déjà réuni pour un flashmob l’an dernier à la même saison), car si le projet de massacre restructuration immobilière a pu être annulé,  la demeure n’est pas encore tirée d’affaire. Mais je vous en repalerai plus longuement demain car ce sera le sujet du prochain numéro des holméseries.

Arrivée quelques minutes à peine avant midi, je retrouve JC qui était le premier arrivé, devant le Musée de l’Homme. On commence à discuter et peu à peu tout le monde arrive plus ou moins costumé selon son humeur et ses possibilités. De mon côté, j’avais juste sorti un tee-shirt fandomien et le deerstalker maison que je vous présentais il y a quelques jours. Mention spéciale pour Hélène dans sa superbe robe à crinoline bleue. Elle a d’ailleurs remporté le premier prix bien mérité du concours de déguisement.

Cercle Holmésien de Paris - flashmob - Undershaw

© Cercle Holmésien de Paris

Bref, les membres arrivent, je reconnais certains visages (Abi, Laurence, Thierry, Cyril, JC, Kenza…), déjà rencontrés en août dernier, lors de la réunion mensuelle du Cercle et l’on se rend tranquillement vers le centre de l’esplanade du Trocadéro, histoire de faire quelques photos de groupe. Si les CRS étaient absents, les mariés et les touristes eux étaient nombreux et les membres les plus costumés ont eu beaucoup de succès et ont pris la pose pour de nombreux curieux enthousiastes. Les photos prises, une journaliste du Parisien nous rejoint, prend quelques photos et s’entretient quelques minutes avec Cyril puis avec Kenza, représentant respectivement le Cercle Holmésien de Paris et les Frenchlokians. Le résultat : un petit article accompagné d’une photo dans l’édition du Parisien de ce matin, chopé en urgence à la gare de Lyon avant de prendre mon train pour Marseille.

Gâteau Save Undershaw

© Cercle Holmésien de Paris

Ensuite, direction le Champ de Mars afin de partager un pique-nique en espérant que le soleil reste de la partie. Et là le clou du spectacle est sans conteste le superbe (et délicieux) gâteau préparé par Hélène. Je vous laisse admirer l’oeuvre d’art, juste au-dessus, présentée par Molly et Sherlock (encore deux créations d’Hélène qui a décidément des doigts de fée !), à l’occasion de leur mariage (notez comme ils ont l’air heureux…). Après une partie de pierre-papier-ciseaux-lézard-spock revu et corrigé par Thierry, ce dernier découpe le gâteau sur lequel tout le monde avait les yeux rivés depuis le début de la matinée.

Pendant ce temps, les membres continuent à arriver, on évoque Comic Con et Elementary, Cyril nous donne une petite leçon d’histoire d’Undershaw, histoire de rappeler à tout le monde pourquoi le Cercle se réunissait hier et une nouvelle série de photos est prise. De nouveaux prix sont également attribués à quelques membres pour leurs costumes ou leurs bonnes réponses aux questions holmésiennes posées au cour du repas. Enfin, quelques membres armés de leur plus belle voix ont joyeusement écorché chanté en coeur deux textes en l’honneur d’Undershaw. Thierry, l’auteur des deux textes était particulièrement enthousiaste… Perso, je me suis abstenue mais cela n’a pas empêché la pluie d’arriver en fn de journée.

Cercle Holmésien de Paris - photo de groupe

© Cercle Holmésien de Paris

L’après-midi avançant et le temps étant de plus en plus menaçant, la joyeuse troupe se sépare finalement, chacun allant récupérer train ou métro. Bilan, c’était vraiment très sympa et vivement la prochaine réunion du CHOP en espérant pouvoir y assister !

La page Facebook du Cercle Holmésien de Paris.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès sur scène

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès - Compagnie tête d'orange

Un diamant volé, une histoire d’amour cachée, une maison cernée, des policiers désemparés…

Herlock Sholmès y reconnait bien la patte d’Arsène Lupin.

Pour l’arrêter et récupérer le célèbre le diamant bleu, le détective se donne dix jours, dix jours seulement… Y arrivera-t-il ?

Arsène Lupin et ses multiples passages secrets parviendront-ils à déjouer ses plans ?

Il y a 2 ans, je vous parlais du roman de Maurice Leblanc : Arsène Lupin contre Herlock Sholmès et je vous disais que je n’avais pas été hyper enthousiasmée par ce texte (pardon Dorothée) parce que je n’aimais pas tellement le portrait dressé par M. Leblanc du consulting detective et de Watson. Même Arsène Lupin perdait un peu de son panache dans l’aventure, je trouvais. Quelques éléments m’avaient pourtant bien plu, en particulier au niveau des secrets et astuces utilisés par Lupin mais ça n’était pas suffisant pour réellement me faire pleinement apprécier ce texte.

Et puis, cette semaine j’ai appris l’existence d’une pièce de théâtre adaptée de ce roman justement et qui se joue tous les dimanches à 17h30 au théâtre Pixel à Paris, du 7 avril au 26 mai 2013. Et pour le coup, je suis bien tentée parce que déjà j’ai très envie de voir ce que peuvent donner les 2 personnages sur scène et puis parce que ça peut être l’occasion de jeter un regard neuf sur le texte de Maurice Leblanc et peut-être ainsi de d’avantage l’apprécier.

Générale Arsène Lupin Théâtre Pixel 058

© Clothilde Thoreau pour la Compagnie Tête d’orange.

Arsène et Sherlock, j’ai l’habitude de les croiser à la télévision (parfois au cinéma) mais je ne les ai jamais vus sur les planches, hors le théâtre restera toujours mon grand amour alors cette nouvelle ne peut que me réjouir. En outre, le texte de Maurice Leblanc, avec son rythme endiablé et ses retournements de situation se prête à mon avis plutôt bien à la scène et je crois que le résultat peut être très vivant et très drôle. Et puis, pour ceux qui me connaisent, sincèrement, vous croyez que je peux de toutes façons ignorer une actualité holmésienne ?

D’autant plus que la compagnie Tête d’orange, créée en 2004, nous promet visiblement une mise en scène moderne et dynamique mêlant théâtre, musique, danse et chant. En outre le public est invité à participer que ce soit pour aider Lupin à s’enfuir ou pour conseiller Holmes dans l’élaboration d’une cachette pour le diamant. J’ai l’impression que les quatre comédiens et le metteur en scène nous ont concocté 1h20 de folie sur scène et ça correspond plutôt bien au tempérament cabotin et au goût de la mise en scène de nos deux personnages principaux.

Arsene

Mais qu’est-il arrrivé à ce brave Wilson ?
© Clothilde Thoreau pour la Compagnie Tête d’orange.

Pour ma part, étant désormais Marseillaise d’adoption (alors que je viens de passez deux semaines à Paris…), je ne suis pas du tout certaine de pouvoir assister à une représentation… mais si des Parisiens passent par là et ont envie d’aller voir le spectacle, n’hésitez pas un instant, car je pense que vous allez passer un très bon moment. N’oubliez pas de passer me donner votre avis quand vous aurez vu le spectacle car je suis très curieuse à son sujet. De mon côté, j’espère tout de même caser un petit séjour à Paris dans le courant du mois de mai (entre stages et partiels), pour me faire ma propre idée et vous en reparler plus longuement…

En tous cas, les premiers spectateurs semblent conquis… Serez-vous aussi enthousiastes qu’eux ?

EDIT 25/02/2014 : Le spectacle revient en 2014 avec une nouvelle distribution ! Du 4 au 30 mars, tous les mardis et dimanches à la Comédie Nation. Plus d’informations sur cette page ou sur le site de la compagnie.

Le site officiel de la compagnie, le site officiel du spectacle.

Rendez-vous sur Hellocoton !