Arthus Bayard et les maîtres du temps – Laurent Bettoni

Arthus Bayard et les maitres du temps - tome 1
Penicillium notatum…

Arthus, 14 ans, a perdu ses parents très tôt. Adopté par la famille Saint-Ange, des amis de ses parents, Arthus grandit aux côtés de la ravissante Lalie, 14 ans également. Les deux adolescents sont placés sous la surveillance de la fougueuse gouvernante Loreena, et du trouillard homme à tout faire Tomaso.

Le jeune garçon découvre un jour qu’il a le don de partir dans le passé, et d’y emmener tous ceux qui se trouvent à ses côtés au moment du départ. Problème : il ne décide ni du moment de départ, ni du lieu et de l’époque d’arrivée !

Voilà donc les quatre protagonistes embarqués dans un incroyable voyage dans le temps, aux côtés de Proust, Cocteau ou encore Conan Doyle. Mais Arthus se rendra vite compte que s’il possède ce don, c’est pour accomplir une mission périlleuse et changer le cours des choses…

L’avis du consulting blogger…

C’est la mention du nom de Sherlock Holmes dans certaines présentations de ce livre qui avait attiré mon attention au moment de sa sortie. J’étais dès lors obligée de faire la connaissance d’Arthus et de découvrir son histoire mais les tentations s’enchaînant, ça n’est que tout récemment que je me suis enfin plongée dans ce roman.

Bilan, si quelques petits détails m’ont fait tiquer, j’ai trouvé ce premier volume extrêmement sympathique et j’espère vivement qu’il aura une suite !

Pourtant, ça n’était pas gagné d’avance. En effet, j’ai d’abord eu un peu de mal à entrer dans l’histoire. Plusieurs éléments du récit ont commencé par me déranger, avant que je finisse par ne plus y faire attention. Passons-les rapidement en revue, afin de terminer sur une note positive, car c’est véritablement le sourire aux lèvres que j’ai tourné la dernière page de ce roman.

J’ai tout d’abord eu du mal à accepter la situation initiale du héros. Celle-ci m’a semblé pour le moins improbable : le luxe dans lequel vit Arthus, son quotidien m’ont semblé assez peu réalistes. Heureusement, la plus grande partie du récit se déroule dans le passé et l’on a finalement très peu affaire à cet environnement peu crédible à mon goût (curieusement, il m’a été bien plus aisé d’admettre les voyages dans le temps effectués par les personnages que leur quotidien dans notre monde réel).

Ensuite, j’ai été dérangée par le vocabulaire à la tonalité parfois trop familière à mes oreilles. J’ai trouvé le choix de certains termes assez incongru, en particulier dans les descriptions. Autant cela passe sans problème dans la bouche des deux ados au centre de l’histoire, autant cela me fait un peu tiquer sous la plume du narrateur, généralement plus soutenue.

De même, j’ai été un peu déconcentrée par les nombreuses paraphrases qui émaillent le texte. Je n’oublie pas que cet ouvrage est destiné à de jeunes lecteurs et j’imagine que le but de cette manœuvre est d’expliciter les termes et notions un peu complexes sans systématiquement recourir aux notes en bas de page (qui peuvent également devenir profondément agaçantes lorsqu’elles sont trop nombreuses). Le problème c’est que toutes ces explications manquent franchement de spontanéité et alourdissent un peu l’ensemble à mon goût.

Enfin, j’avoue avoir été très régulièrement agacée par la stupidité de Lalie et la couardise de Tomaso. Autant à petite dose, cela ajoute un élément comique à l’ensemble, autant sur la durée cela devient lourd et caricatural. C’est d’ailleurs le point que j’ai eu le plus de mal à ‘laisser couler’ au fil de ma lecture. Combien de fois ai-je eu envie de claquer ces deux insupportables personnages !

Mais trêve de râleries, car j’ai finalement très rapidement cessé de faire attention à ces détails, pour me laisser totalement transporter par l’histoire. On a vraiment envie de croire aux aventures de nos héros et il est absolument délicieux de voir ainsi se croiser au fil des époques, l’Histoire mondiale et celle vécue par les personnages. Le titre de ce premier volume : Penicillium notatum, prend d’ailleurs tout son sens au cours du roman.

Il est ainsi absolument grisant de rencontrer Jean Cocteau, Marcel Proust et les autres. On découvre ces monstres sacrés sous un jour pour le moins fantaisiste mais cela les rend humains et donne sans aucun doute au jeune lecteur l’envie de s’intéresser à eux. Le récit de la soirée ‘Eclipse’ chez Mme Portal-Saussois est un pur moment de bonheur : vif, incroyablement drôle et inoubliable !

Quant à la rencontre entre nos héros et Sir Arthur Conan Doyle, elle a quelque chose de magique à mes yeux et m’a procuré énormément de plaisir. On se prend à rêver de partager ce moment avec les personnages. On sent à travers le récit de cette rencontre que, tout comme Arthus, l’auteur lui-même voue une profonde admiration et même une certaine affection (je pense) à l’écrivain… et à Sherlock Holmes. Laurent Bettoni réussit à transmettre cet enthousiasme au lecteur et c’est un épisode absolument réjouissant.

Une fois ces rencontres savourées comme il se doit, le rythme s’accélère dans les derniers chapitres et l’intrigue se ramifie et se complexifie au pont de tenir le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Quelle délicieuse frustration s’est alors emparée de moi, face à toutes ces nouvelles questions qui se posent et qui n’obtiendront de réponse que dans les tomes suivants !

La dernière partie se déroule en 1947 et marque pour moi un véritable tournant dans l’aventure. C’est celle qui m’a le plus touchée et son ton, beaucoup plus grave que le début du roman, annonce des révélations futures qui feront sans doute froid dans le dos… mais je ne vous en dit pas plus…

C’est vraiment à partir de ce moment que j’ai été happée par le récit, incapable de reposer le livre avant d’en avoir tourné la dernière page. Il y a ici un basculement et je suis extrêmement curieuse de découvrir jusqu’où cela va nous mener, comment tous les éléments sont liés, comment enfin cette aventure qui s’étend sur un siècle va se terminer… C’est clairement ce dernier tiers qui m’a fait totalement oublier les petits défauts relevés plus haut.

Si le démarrage a été un peu long pour moi, c’est totalement conquise que j’ai refermé ce premier volume et je brûle de savoir ce que nous cache Bruno Saint-Ange sur ses activités ainsi que les circonstances précises de la mort des parents d’Arthus.

En bref…

Un roman absolument grisant malgré les petits défauts relevés en début de billet. En attendant la suite, je serais très curieuse de le voir adapté au cinéma. Cela pourrait donner un cocktail détonnant d’humour, de fantaisie, d’action et d’émotions !

Laurent Bettoni : site officiel, Facebook, Twitter

Don Quichotte éditions : site officiel, Facebook, Twitter

Acheter le livre sur Amazon

Infos : ‘Arthus Bayard et les maîtres du temps’, tome 1 : Penicillium notatum, de Laurent Bettoni. Sorti le 17 octobre 2013 chez les éditions Don Quichotte. 364 pages. Edition numérique : 13€99 – édition papier : 19€90.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 commentaires sur “Arthus Bayard et les maîtres du temps – Laurent Bettoni

  1. belette2911 dit :

    Noté !! En espérant ne pas décapiter les jeunes héros chiants !! 😀

    J'aime

  2. Ida dit :

    Hello et Bonne Rentrée à toutes!

    Pour ce roman… Voilà qui devrait enchanter nos ados! Un de mes enfants a dû lire en 6ème un livre du même genre : les héros entraient dans des livres et faisaient connaissance avec des personnages de grands romans de l’histoire de la littérature jeunesse dont l’intrigue était brossée en quelques pages. Une sorte de livre pour donner envie à nos jeunes d’en lire d’autres. Ce que vous dites de ce livre me fait un peu penser à ça.

    Pour ma part je suis un peu trop vieille d’esprit pour adhérer au genre fantastique… Vous me connaissez par coeur maintenant! 😀

    J'aime

    • Méloë dit :

      Effectivement, je ne vous l’aurais pas personnellement recommandé, mais à vos enfants, pourquoi pas. Et ils se sentiraient peut-être plus proches des personnages que moi…

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s