Sherlock Holmes au sommet de son art – Jean Pierre Banville

Sherlock Holmes au sommet de son art - Jean Pierre Banville

Sherlock Holmes au sommet de son art…

Londres, 1886 : l’Empire Britannique se découvre une nouvelle passion et de nouveaux héros. Ces aventuriers intrépides tentent d’atteindre les sommets de la Terre par tous les moyens. Ce sont, pour la plupart, des excentriques que l’on qualifierait aujourd’hui de fous furieux et, comme plus on est de fous et plus on rit, ils fondent l’Alpine Club.

Ces illuminés de l’altitude se heurtent pourtant à un nouveau genre de criminalité dans cette Europe de fin de siècle et il n’existe qu’une seule personne dans tout l’Empire pour les aider : Sherlock Holmes !

Des Landes de Dartmoor au Bocage de Normandie, des salles feutrées de la haute société aux bouges de la banlieue londonienne, le célèbre détective devra débrouiller des intrigues hautes en couleur, des complots qui menacent la stabilité de l’Angleterre et son hégémonie sur le monde, des conspirations qui donnent le vertige.

L’avis du consulting blogger…

J’ai reçu ce petit livre il y a quelques jours et si les nouvelles qu’il abrite sont assez éloignées de ce que je peux avoir l’habitude de lire, j’ai trouvé l’ensemble fort divertissant et rafraîchissant au milieu de la production de masse de ces derniers mois. 

Six nouvelles donc, se suivent et se rattachent les unes aux autres de par leur thème et leur chronologie. Ces textes, drôles, un poil absurdes et un poil grivois sont fort éloignée de ce que l’on pourrait appeler un pastiche ‘conventionnel’.

Nul doute que le ton de ces aventures peut être destabilisant pour quiconque est habitué à lire des pastiches de facture plus ‘classique’ mais dans la mesure où j’étais prévenue, sachant plus ou moins quoi attendre avant d’entamer ma lecture, cela n’a pas été un problème pour moi.

Alors certes l’image guindée des personnages, toute empreinte des conventions victoriennes s’envole joyeusement par la fenêtre mais c’est fait avec tellement d’humour que même mes élans les plus conservateurs ont été refrénés. Ici, Holmes est encore plus excentrique que d’habitude et le Dr. Watson est un sacré gaillard mais on ne tombe jamais dans la franche vulgarité non plus (ce qui aurait été totalement rédhibitoire à mes yeux, pour le coup).

Quant aux alpinistes que l’on croise au fil des pages, ils m’ont semblé tous plus allumés les uns que les autres ! En même temps, il fallait bien l’être un peu pour se lancer dans de tels défis à l’époque ! Je ne connaissais rien à l’histoire de l’escalade ou de l’alpinisme avant d’entamer ma lecture et je ne saurais dire où s’arrête la réalité et où débute l’imagination de l’auteur mais cela ne m’a pas absolument pas empêchée d’apprécier leurs aventures et de considérer ces grands malades avec autant d’humour que de sympathie.

Ce qui est intéressant c’est qu’à côté de cette vision pour le moins fantaisiste des personnages, on retrouve une certaine fidélité au Canon, en tous cas les preuves d’une bonne connaissance de l’univers holmésien. Évitant l’écueil des clichés ‘faciles’, Jean Pierre Banville reprend la structure habituelle des enquêtes menées par le Maître : Holmes et Watson attendent au 221b l’arrivée d’un client, arrivée qui donne lieu à des déductions aussi farfelues qu’impressionnantes de la part de Holmes. Si bien qu’un exercice qui force l’admiration dans le Canon prête ici bien souvent à rire !

Tout un tas de références beaucoup plus fines qu’il n’y parait sont également glissées au fil des pages et si je doute de toutes les avoir saisies à la première lecture, j’ai par exemple souri en découvrant que Watson a autrefois travaillé sur un baleinier… Les apparences parfois grotesques de ces récits sont trompeuses !

En bref…

Un recueil bourré d’humour (les noms des personnages sont bien souvent hilarants) et surtout très original !

Jean-Pierre Banville : blog, Twitter

Ibex Books : site officiel, FacebookTwitter

Commander le livre chez l’éditeur

Infos : Sherlock Holmes au sommet de son art, de Jean-Pierre Banville. Sortie fin avril 2015 chez Ibex Books. 132 pages. Edition numérique : 2€99 – édition papier : 12€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur “Sherlock Holmes au sommet de son art – Jean Pierre Banville

  1. Ida dit :

    Ce livre n’étant annoncé lors de votre précédent billet à ce sujet qu’en version numérique… il faut vraiment que je me fasse offrir une liseuse… Dites? La fête des mères c’est bien dimanche, non? 😀

    Aimé par 1 personne

    • Méloë dit :

      Alors, avez-vous été gâtée pour la fête des mères ?

      Dans tous les cas, le livre est bien disponible au format papier également, depuis le début du mois de mai 🙂

      J'aime

  2. belette2911 dit :

    Déjà noté et vu que je possède une liseuse… 😛

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s