Caroline détective – Pierre Probst

Caroline détective - Pierre Probst

Caroline détective…

Incroyable mais vrai ! Pouf, le petit chat blanc, a disparu ! Caroline et ses amis s’inquiètent et partent à sa recherche… Mais quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils croisent dans la ville plein de chats blancs portant chacun un noeud papillon…

L’avis du consulting blogger…

Je continue sur ma lancée d’articles tenant plus de l’archivage personnel (même si je doute de parvenir un jour à un enregistrement exhaustif de toutes ces sources) que de la réelle chronique, en vous présentant cet album redécouvert dans les bibliothèques de ma jeunesse.

A l’occasion d’une séance de tri/rangement, titre et couverture de ce volume ont attiré mon attention et c’est sans attendre, assise en tailleurs au milieu de l’ancien grenier que je me suis plongée dans cette relecture tout à fait sympathique !

C’est un album destiné aux enfants à partir de 3 ans, très court ; inutile donc d’espérer une évocation poussée du consulting detective. Ainsi, lors de ma relecture, j’ai repéré deux allusions au personnage, qui tiennent plus de la caricature que de l’évocation fidèle mais c’est tout à fait ce à quoi je m’attendais.

Il faut le retrouver. Menons une enquête ! dit Caroline, déjà coiffée de la casquette de Sherlock Holmes, le célèbre détective.

Ces choix, bien que caricaturaux ont l’avantage d’être immédiatement rattachables au personnage dans l’esprit du lecteur et quelque part vont contribuer à la construction du personnage dans son esprit, à sa familiarisation avec ce dernier jusqu’au jour où il pourra faire sa connaissance pour de bon.

Cet album (dont je ne gardais aucun souvenir avant de m’y replonger) m’a rappelé comment, en effet, le personnage de Sherlock Holmes (tout comme celui du Fantôme de l’Opéra) a existé dans mon esprit bien avant que je ne lise la moindre de ses aventures. 

Il est aujourd’hui un symbole construit dans nos esprit autant de faits que de fantasmes, de clichés et d’idées reçues et même si je suis la première à râler contre toutes ces ‘erreurs’, il faut bien reconnaître que c’est parce que le public s’est ainsi approprié le personnage, déformant au passage son image, qu’il est aujourd’hui encore aussi présent dans notre culture populaire.

Pour en venir à l’histoire en elle-même, maintenant, elle a ce côté improbable propre aux albums de jeunesse, où les enfants vivent seuls et où les animaux parlent sans que cela ne pose le moindre problème à personne. Même en sachant cela et en l’acceptant dès le départ, j’ai trouvé la résolution du mystère assez inattendue (du moins pour l’adulte parfois un peu trop terre-à-terre que je suis devenue) et j’ai aimé être ainsi surprise.

En bref…

Un album aux illustrations adorables qui ravira les plus jeunes et évoquera avec eux pour la première fois le personnage de Sherlock Holmes.

Acheter le livre sur Amazon

Infos : Caroline détective, de Pierre Probst. Publié en 1988 par Hachette Jeunesse. Réédité le 29 janvier 2014 sous le titre Caroline et ses amis mènent l’enquête. 32 pages. Edition papier : 5€60.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 commentaires sur “Caroline détective – Pierre Probst

  1. Ida dit :

    Nostalgie… nostalgie… quand tu nous tiens! 🙂

    Les aventures de Caroline et de Martine ont bercé mon enfance. Je ne me souviens pas de cet album là en particulier mais quel saut dans le temps me faites vous faire! 🙂

    Merci!

    Ps: je viens de vous faire une proposition de lecture dans la Boîte à Idées. Un Holmes qui a vraiment vécu à la même époque que celui que nous aimons mais qui s’est illustré d’une toute autre manière totalement effroyable!

    Aimé par 1 personne

    • Méloë dit :

      Ce qui est en outre touchant dans ces textes, c’est le nombre de générations qu’ils ont diverties. Un peu comme les bibliothèques rose et verte, hérités pour certains de ma mère et même de ma grand-mère.

      J'aime

  2. belette2911 dit :

    Un deerstalker, une cape mcfarlane, une loupe et une pipe calebasse et le personnage se reconnaît immédiatement pour l’oeil du profane. Hérésie, mais ce sont ces objets qui ont contribué à forger son image dans l’imaginaire collectif… 😉

    Aimé par 1 personne

  3. AnGee dit :

    J’adorais Caroline quand j’étais petite, et je me souviens avoir lu celui-ci 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Méloë dit :

      Je n’avais gardé aucun souvenir de cet album. Mais j’ai très peu de souvenirs en général de mes lectures de ‘Caroline’. Je me souviens d’avantage du dessin-animé.

      J'aime

  4. Dorothée dit :

    nostalgie, nostalgie … 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Nostalgie aussi ! Vu mon prénom, on m’offrait souvent des albums Caroline…
    J’aimais beaucoup 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Méloë dit :

      J’imagine, en effet, que cela devait amuser ton entourage et l’encourager à t’offrir ces albums. De mon côté, je n’en ai que quelques uns, on m’offrait plus spontanément les ‘Martine’, lus et relus un nombre incroyable de fois.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s