L’énigme du message perdu – Nancy Springer

Enola Holmes - L'énigme du message perdu

L’énigme du message perdu…

Depuis près d’un an, je parviens à me soustraire à la vigilance de mes frères aînés, Mycroft et Sherlock Holmes qui s’entêtent à vouloir m’expédier en pension pour faire de moi une lady.

Grâce à mon cabinet de ‘Spécialiste en recherches – Toutes disparitions’, et sous une fausse identité, je concurrence désormais mon détective de frère sur son propre terrain – parfois même avec plus de succès que lui !

Mais voilà qu’en ce jour de juin 1889, regagnant mon logis, je découvre un spectacle effroyable : tiroirs arrachés, étagères vidées, débris de vaisselle sur le plancher. Et surtout, surtout, aucune trace de Mrs Tupper ma chère petite logeuse sourde comme un pot ! Aussitôt, je me lance à sa recherche, avec pour seuls indices quelques jupons épars et un énigmatique message…

L’avis du consulting blogger…

Après ma lecture du précédent volume, impossible de ne pas me plonger aussitôt dans la suite des aventures d’Enola. Plus j’avance dans la série, plus j’ai hâte d’en connaître le dénouement et une fois de plus j’ai passé un très bon moment. J’ai même trouvé ce volume tout particulièrement intéressant de par son thème et les personnages qu’il met en scène.

Je pense en particulier à Florence Nightingale, dont j’ignorais l’histoire avant d’ouvrir ce volume. Son nom me disait vaguement quelque chose ; il me semblait bien l’avoir déjà croisé mais sans certitude et avant de lire la postface de l’auteur je n’étais même pas certaine qu’elle ait réellement existé.

Pourtant cette femme semble s’être forgé un destin extraordinaire et j’ai vraiment beaucoup aimé la voir intervenir dans cette série, même si le rôle qu’elle y tient est largement fantaisiste. J’ai trouvé que son intervention dans l’intrigue était une façon brillante d’intégrer les personnages et le contexte historique de l’époque à cette série et j’ai maintenant très envie de me pencher sur ce qu’elle a accompli.

Nancy Springer intègre aussi les données historiques de manière de plus en plus fluide au fil des volumes et c’est très agréable parce que l’on découvre tout un tas de petite choses de façon très divertissante et sans avoir l’impression que l’auteure cherche nécessairement à prodiguer un enseignement.

Evoquer Florence Nightingale et la guerre de Crimée c’est également l’occasion pour l’auteur de mettre en place une histoire captivante sur fond de secrets de guerre et d’espionnage (à prononcer à l’anglaise pour plus de drama), de quoi me mettre des étoiles pleins les yeux. Cela est assez différent des thèmes précédemment abordés dans la série mais ce changement m’a beaucoup plu.

En revanche, j’ai trouvé le mystère et les astuces sur lesquelles il repose vraiment simples et beaucoup plus évidents que dans les précédents volumes et ça c’est un peu dommage. Habituellement, même si les intrigues ne sont jamais très complexes, elles sont toujours l’occasion pour Enola de démontrer son intelligence et la vivacité de son esprit.

Or là, j’ai trouvé la demoiselle assez lente à la réflexion et je trépignais d’impatience en attendant ses conclusions dans la mesure où je les avais atteintes très rapidement. D’ailleurs, une fois n’est pas coutume mais je préfère largement le titre français au titre original qui en dévoile beaucoup trop à mon goût !

Bref, si le contexte de l’intrigue m’a plu et me laissait espérer une enquête captivante, j’ai finalement été un poil déçue par sa résolution et le travail d’investigation d’Enola. Je ne peux pas vraiment dire que je me suis ennuyée mais le fait est que j’ai été moins emballée que je l’espérais au départ. 

En revanche, j’ai beaucoup apprécié, une fois de plus l’effort fourni pour intégrer les fleurs à l’équation. Elle ne sont utilisées ici que de façon détournée mais elles sont présentes et c’est ce qui compte.

Enfin, je vous disais la dernière fois que je m’interrogeais beaucoup quant à l’avenir de la jeune fille, ne sachant pas bien quelle solution choisir… et j’ai découvert dans ce volume que ne suis pas la seule. Sherlock n’a qu’un tout petit rôle à jouer cette fois-ci mais à la fin de l’ouvrage on le voit vraiment se pencher sur la question de l’avenir de sa sœur, orienté dans ses réflexions par Florence Nightingale.

Il semble tout à coup beaucoup moins sûr de lui et prêt à revoir ses projets initiaux… le tout en l’espace de quelques paragraphes. Autant je suis curieuse de connaître sa décision finale, autant la rapidité avec laquelle ce changement s’opère ne m’a pas semblé très crédible. Ce revirement d’opinion semble un peu tomber un peu comme un cheveu sur la soupe et j’aurais préféré que la chose soit amenée de façon plus progressive.

Dans tous les cas, on sent vraiment, à travers ces dernières pages, le dénouement de la série se préparer et je n’ai qu’une hâte : me plonger dans le dernier volume même si je suis aussi un peu triste à l’idée de quitter bientôt cet univers. 

D’autant plus que pour la première fois depuis le début de la série, on tourne la dernière page sans nouvelles récentes d’Enola : où loge-t-elle ? Sous quelle identité ? J’espère vraiment ne pas être déçue par les révélations de ce dernier volume !

En bref…

Si j’ai été un poil déçue par Enola dans ce volume, j’ai terriblement hâte de découvrir l’ultime volet de ses aventures !

Les enquêtes d’Enola Holmes : tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 6

Nancy Springer : site officiel

Nathan : site officiel, Facebook

Acheter le livre sur Amazon

Infos : ‘Les enquêtes d’Enola Holmes’, tome 5 : L’énigme du message perdu de Nancy Springer. Titre original : The Case of the Cryptic Crinoline. Traduction de Anne-Marie Vassallo. Sorti le 15 avril 2010 chez Nathan et le 12 avril 2012 chez Nathan Poche. Edition numérique : 10€99 – édition papier 14€90 (grand format), 7€ (poche).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 commentaires sur “L’énigme du message perdu – Nancy Springer

  1. belette2911 dit :

    Il m’avait bien plu, mais je ne sais plus si c’était tout à fait ou un peu moins, la lecture datant tout de même de juin 2013… 😛

    Aimé par 1 personne

  2. Ida dit :

    J’ai aussi pris beaucoup de plaisir dans cette lecture. Je crois qu’il ne me manque plus aussi que de lire l’ultime volet paru… je ne pense jamais à chercher après à la FNAC…

    Aimé par 1 personne

    • Méloë dit :

      Je l’ai dernièrement cherché en librairie et je ne l’ai pas trouvé… Pas assez récent visiblement pour mériter d’être encore sur les étagères…

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s