The Sherlock Holmes Journal – volume 32.1

The Sherlock Holmes Journal 32.1

The Sherlock Holmes Journal 124…

The Man Who Never Lived and Will Never Die, What Are the Odds, Conan Doyle, Sherlock and Ingleton, The Worst Man and the Woman, It Seems To me, A capital Return, The Stoddart Dinner, Return to Dartmoor, To Kill a Canary, Potted Sherlock, The Hound of the Baskervilles, A rat in the Cemetery, Some Observations, Match Report, Transactions.

Et comme toujours : éditorial, nécrologie, critiques littéraires et courrier des lecteur.

L’avis du consulting blogger…

Je manque cruellement d’assiduité lorsqu’il s’agit de chroniquer cette revue holmésienne, pourtant d’une grande qualité. Le fait est que j’étale généralement ma lecture de chaque numéro sur plusieurs semaines, picorant les articles dans le plus joyeux désordre, au fil de mon envie.

Dès lors, il n’est pas des plus simple de mettre mes idées en ordre pour rédiger une chronique lorsque je tourne enfin la dernière page. Pourtant j’aime vraiment l’idée d’archiver cette revue sur le blog car cela me permet de garder une trace plus précise de ma lecture et de retrouver plus aisément par la suite un article qui m’a marquée et auquel je souhaite me référer à nouveau. 

Anybref, pour une fois j’ai pris quelques notes en cours de lecture, dans l’espoir que cela me facilite la tâche. C’est donc parti pour un bref condensé du contenu de ce numéro. Comme la dernière fois, je n’aborderai pas en détail chaque article mais vous propose une petite sélection des textes qui m’ont plus particulièrement interpellée.

Ce numéro s’ouvre sur un édito un peu spécial, consacré à l’exposition Sherlock Holmes qui se tient pour quelques jours encore au Museum of London. Valérie Schreiner nous entraîne à sa suite à la découverte de l’expo. Elle semble avoir été aussi émerveillée que moi et ce fut un réel bonheur que de lire ces quelques paragraphes qui m’ont donné l’impression de revivre ma visite.

Après un second édito de forme et de contenu plus habituels, vient le premier article, intitulé ‘What are the odds’. Comme son nom l’indique, il y est question du rôle du hasard, des statistiques et probabilités dans le Canon.

Autant vous dire que malgré son côté très original, ce thème ne m’attirait, a priori, pas des masses. Je fais un rejet assez violent de tout ce qui ressemble de près ou de loin à des mathématiques (sauf la cryptanalyse mais c’est un domaine hyper concret et qui ne me donne pas l’impression de faire des maths).

Pourtant, Bruce Harris a réussit l’exploit de me captiver avec son exposé que j’ai finalement dévoré. Il fait preuve de beaucoup d’humour et son étude est très méthodique, explorant le Canon à la recherche de la moindre occurrence. Même si c’est un angle d’étude que je n’aurais certainement pas adopté moi-même, j’ai trouvé l’exercice très intéressant. C’est d’ailleurs ce que j’aime dans cette revue : la très grande diversité des thèmes abordés.

J’ai également apprécié de pouvoir lire le compte-rendu de plusieurs événements qui ont animé la vie des membres de la Société, cette année, comme ‘A Capital Return!’, rapporté par Roger Johnson (un week-end de réjouissances visiblement très animé) ou le ‘Stoddart Dinner’. Ce repas visait à commémorer le fameux dîner ayant eu lieu 125 plus tôt et au cours duquel Joseph M. Stoddart, chef d’édition du Lippincott’s Magazine, commanda à Arthur Conan Doyle et Oscar Wilde deux romans restés célèbres : Le signe des 4 et Le portrait de Dorian Gray.

C’est Alistair Duncan, à l’origine de cette commémoration et l’un des orateurs de la soirée, qui a rédigé ce compte-rendu avec toute l’élégance et la pointe d’humour fin qui caractérisent sa plume. Habituée à lire son blog, j’ai immédiatement reconnu son style. C’est quelqu’un que j’aimerai énormément rencontrer pour bavarder et profiter de son érudition. 

Il est également question d’un pèlerinage sur les lieux associés au Chien des Baskerville, effectué par quelques membres de la Société et relaté par Valérie Schreiner. ‘Return to Dartmoor’ a notamment été l’occasion de visionner une compilation d’adaptations plus ou moins connues du roman.

Mon premier coup de cœur est décerné à Catherine Cooke pour son article intitulé ‘The Worst Man and ‘The’ Woman’ dont la première partie figure dans ce numéro. Elle est partie à la recherche d’Appledore, résidence de Charles Augustus Milverton, l’infâme maître-chanteur de la nouvelle du même nom.

J’ai beaucoup aimé la présentation de son cheminement intellectuel et pédestre sous forme d’un itinéraire qui permet au lecteur de suivre le même trajet et de répondre pour lui-même à la question. Une seule envie à la lecture de l’article : aller mener l’enquête à son tour.

Un seul regret : quel dommage que tant de demeures anciennes aient été détruites par des promoteurs avides au fil du temps. Même si je comprends sans peine le besoin toujours croissant de loger la population et la difficulté d’entretenir de tels domaines, je ne peux m’empêcher de trouver dommage que certaines de ces demeures exceptionnelles aient aujourd’hui disparu.

Dans un genre assez semblable, j’ai beaucoup aimé ‘A Rat in the Cemetery’. Carrie Chandler nous relate sa visite du West Norwood Cemetery, à la recherche de noms qui pourraient être liés à des affaires traitées par Holmes. Son enthousiasme est très communicatif d’autant plus que comme elle, j’aime beaucoup me promener dans les cimetières : ce sont d’incroyables témoins du passé.

Plusieurs spectacles sont également présentés dans ce numéro : Potted Sherlock, chroniqué par Rakshita Patel, To Kill a Canary (une pièce dont l’action se déroule pendant la première guerre mondiale, très agréable mais où les déductions ne sont malheureusement pas assez nombreuses), chroniqué par Anthony Richards ainsi qu’une adaptation du Chien des Baskerville, qui a absolument enchanté son chroniqueur : David Jones.

J’ai plus particulièrement envie de m’arrêter sur Potted Sherlock qui a totalement enthousiasmé Rakshita Patel. Dorothée nous en a également parlé sur son blog et elle a été, elle aussi, totalement conquise par ce spectacle visiblement vif, drôle et intelligent. Autant vous dire qu’à elles-deux, elles m’ont fait sacrément regretter de ne pouvoir assister moi-même à une représentation !

Enfin, j’ai eu un deuxième petit coup de cœur pour la rubrique ‘Some Observations’, tenue par Nick Dunn-Meynell. Celui-ci lance tout un tas d’observations et de pistes réflexions sur des points de détail du Canon qui l’ont interpellé car d’après une de mes citations favorites, There is nothing as important as trifle.

Si j’ai parfois été un poil frustrée que certaines idées soient traitées si brièvement, j’ai aimé la diversité des sujets abordés et la possibilité de poursuivre la réflexion et les recherches de son côté. De la datation de TWIS, au fonctionnement de la mémoire des chauffeurs de taxi en passant par la fois où John est appelé James par sa femme, on découvre des thèmes incroyablement variés et dont l’un ou l’autre nous interpelle forcément.

En bref…

Un numéro si captivant que j’ai finalement évoqué presque touts ses articles. J’aime vraiment beaucoup ce magazine et il faudrait que je prenne le temps de vous parler des autres volumes en ma possession et non encore chroniqués ici.

The Sherlock Holmes Journal : numéro 122

The Sherlock Holmes Society of London : site officiel, Facebook, Twitter

Infos : The Sherlock Holmes Journal, numéro 124. Publié par The Sherlock Holmes Society of London, hiver 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 commentaires sur “The Sherlock Holmes Journal – volume 32.1

  1. Hophop, abonnée. J’adore ce genre d’initiative, je pense que je vais attendre les numéros de cette revue avec un intérêt tout intellectuel.

    J'aime

    • Méloë dit :

      J’adore cette revue et une autre (en français cette fois) que je reçois une ou deux fois par an. J’aime l’exercice intellectuel derrière chacun des articles.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s