Au coeur de l’histoire : Conan Doyle – Europe 1 – 2015

Au coeur de l'histoire - Conan Doyle

Au coeur de l’histoire – Conan Doyle…

C’est le roi des détectives qu’a invité Franck Ferrand cette après-midi, ou plutôt son créateur, ou plutôt le biographe de son créateur : Emmanuel Le Bret, auteur de Conan Doyle contre Sherlock Holmes, aux éditions du Moment.

L’avis du consulting blogger…

J’ai découvert la diffusion de cette émission consacrée à Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes au dernier moment, grâce à Emil (une blogueuse très drôle dont j’aime beaucoup suivre les aventures), qui a eu la gentillesse de penser à moi et de me prévenir.

Je ne connaissais pas vraiment le concept du programme mais j’avais un bon souvenir d’une émission télévisée consacrée à la peste de 1720 et présentée par Franck Ferrand il y a quelques temps, alors j’étais plutôt confiante. Bilan, j’ai passé un bon moment et j’ai tout particulièrement aimé quelques unes des réflexions lancées par les deux intervenants.

L’émission est découpée en deux parties. Tout d’abord, Franck Ferrand introduit longuement le sujet du jour comme s’il racontait une histoire à ses auditeurs. Ici, nous sommes en 1901, et Conan Doyle achève l’écriture du Chien des Baskerville, dans sa demeure d’Undershaw. J’ai beaucoup aimé cette façon de procéder : on est directement plongé dans le vif du sujet et on a l’impression d’être le témoin direct des faits rapportés par le journaliste.

C’est ainsi l’occasion pour l’auditeur de découvrir tout un tas de petites anecdotes sur la création du fameux roman mais aussi sur de nombreux autres aspects du Canon et de la vie d’Arthur Conan Doyle. En effet, dans cette première partie, il est tout autant question de Holmes et Watson que de leur agent littéraire. C’est celle que j’ai préféré et sur laquelle je m’attarderai le plus longuement dans ce billet.

Les personnages, le fonctionnement des déductions de Holmes, la vie quotidienne à l’époque victorienne, la publication des nouvelles… tout un tas d’éléments sont ainsi abordés et s’il n’est guère le temps de les approfondir, j’ai tout de même trouvé l’ensemble assez bien équilibré.

Le résultat n’est pas brouillon comme on pourrait le craindre et Franck Ferrand arrive à évoquer bon nombre d’aspects du sujet sans donner l’impression de sauter du coq à l’âne. Il a une voix posée très agréable et son récit s’articule autour d’une vraie trame narrative, ce que j’apprécie toujours dans un documentaire.

Il n’en reste pas moins qu’énormément de sujets sont abordés et que j’aurais parfois aimé pouvoir m’arrêter quelques instants, le temps d’approfondir telle ou telle information, de bien l’assimiler… Si le format, assez court permet de caser facilement l’écoute de l’émission dans une journée par ailleurs fort occupée et de ne pas se lasser, c’est aussi son défaut : on reste légèrement frustrés par tout un tas de petits détails qui auraient mérités un plus ample développement.

Franck Ferrand nous rappelle entre autres que le personnage de Sherlock Holmes est profondément ancré dans son époque. Ainsi, lire le Canon c’est découvrir la vie quotidienne de la bourgeoisie à l’époque victorienne. Et si l’on trouve ces récits terriblement romantiques aujourd’hui, il ne faut jamais oublier qu’à l’époque on est dans l’actualité brûlante : le lecteur se retrouve dans les repères spontanément évoqués. Ainsi, si ces récits prennent presque un aspect documentaire pour le lecteur d’aujourd’hui, lors de leur parution ils relevaient du simple divertissement, créés pour répondre aux attentes d’un public contemporain.

En revanche, là où je ne suis pas tout à fait d’accord avec lui, c’est lorsqu’il dit un peu plus loin dans l’émission que les enquêtes menées par Holmes ont terriblement vieilli et le livre nous tomberait des mains s’il n’était pas par ailleurs une brillante peinture de l’époque.

Certes, j’aime cette plongée dans le quotidien de l’Angleterre victorienne, certes je trouve la vision de Londres sous le fog incroyablement romantique mais j’apprécie aussi (surtout) les mystères élucidés par Holmes, et la façon dont il s’y prend. Les enquêtes sont essentielles dans le plaisir que me procure la lecture de ces histoires et si elles n’ont rien à voir avec les thrillers haletants édités depuis quelques décennies, je ne les trouve en aucun cas dépassées !

Une autre réflexion qui m’a tout particulièrement intéressée c’est lorsque Franck Ferrand souligne que le sens de l’observation de Holmes se traduit dans le soin apporté aux descriptions dans les nouvelles et romans. Quant à l’imagination dont il fait preuve (et qui visiblement fait si cruellement défaut à Watson par moments), elle est partagée par Conan Doyle qui en tant que médecin et de par ses diverses expériences professionnelles a été confronté à un tout un tas de situations qui l’ont forcément marqué et ont stimulé son esprit.

Ainsi, selon lui, Arthur Conan Doyle possède, dans une certaine mesure, les qualités de Holmes. Alors qu’il est fréquent de l’identifier à Watson, Franck Ferrand estime que Sherlock Holmes serait tout autant son double. J’avoue que je n’avais jamais remarqué / réfléchi à cela auparavant mais j’ai aimé cette proposition parce qu’elle sort des lieux communs habituellement ressassés. Du coup, j’ai envie de creuser cette idée en m’intéressant plus avant aux arguments invoqués.

La musique des films de Guy Ritchie, le générique de BBC Sherlock et des extraits du Chien des Baskerville servent d’interlude entre les différentes parties de l’émission et j’ai apprécié cette personnalisation de l’émission qui contribue à maintenir l’auditeur dans l’ambiance particulière du thème du jour.

Dans la deuxième partie de l’émission, plus courte il me semble, Emmanuel Le Bret, biographe d’Arthur Conan Doyle intervient et dialogue avec Franck Ferrand. Cette seconde partie est très nettement centrée sur l’auteur et j’avoue avoir été un poil moins emballée. Pourtant ce recentrage était nécessaire et vient nous rappeler que la publication des aventures de Sherlock Holmes ne constitue qu’une toute petite partie de l’oeuvre littéraire d’Arthur Conan Doyle.

J’avoue qu’au cours des dernières années, je me suis assez peu intéressée à la vie d’Arthur Conan Doyle, en dehors de quelques éléments de base que l’on finit forcément par croiser lorsque l’on s’intéresse à son travail. C’est une lacune que j’ai de plus en plus envie de combler, non seulement en me penchant sur la vie du personnage mais aussi en lisant d’avantage de ses œuvres car Emmanuel Le Bret en dit juste assez pour nous donner envie d’en savoir plus.

Je pense aussi qu’avec quelques notions d’arrière-plan supplémentaires, en enrichissant ma connaissance du sujet, je serais plus à même de réellement apprécier cette seconde partie, lors d’une future ré-écoute de l’ensemble.

En bref…

Une émission vivante et sympathique pour en savoir plus sur Arthur Conan Doyle… et Sherlock Holmes.

Au coeur de l’histoire – Conan Doyle : écouter / télécharger

Franck Ferrand : Facebook,  Twitter

Acheter le livre d’Emmanuel Le Bret sur Amazon

Infos : Au coeur de l’histoire – ‘Conan Doyle’. Emission radiophonique présentée par Franck Ferrand. Diffusée lundi 16 février 2015 sur Europe1.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur “Au coeur de l’histoire : Conan Doyle – Europe 1 – 2015

  1. Ida dit :

    Merci beaucoup d’avoir partagé cette émission avec nous. Je viens de la télécharger… et pense l’écouter dès maintenant (c’est sympa Elémentary mais pas au point de se taper les rediffusions de la saison 2 qui vient de s’achever). J’adooooore les émissions de F.Ferrand aussi bien à la télé qu’à la radio! C’est un vrai plaisir pour des amateurs d’histoire.

    Évidemment… je comprends votre frustration… Le format radio ou tv ne permet pas d’être exhaustif.

    merci encore!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Jusque là, je ne connaissais que très sommairement les émissions de Franck Ferrand, mais nul doute que je vais m’y intéresser de plus près. Il aborde des thèmes très intéressants et surtout j’aime beaucoup sa façon de raconter l’Histoire.

      J'aime

  2. Je viens de terminer la lecture du roman: l’Ombre des Romanov que j’ai adoré après avoir lu votre chronique sur Ferrand. D’autres titres sont aussi très intéressant dont sa trilogie que je vais surement me procurer en bibliothèque. Bonne journée.

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s