Les aventures de la nièce de Sherlock Holmes chez Bragelonne

Une étude en soie - Emma Jane Holloway

Evelina Cooper, la nièce de Sherlock Holmes, s’apprête à vivre sa première saison dans la high Society de Londres. Mais quand de terribles meurtres secouent le manoir de son amie et hôte, la jeune femme se retrouve plongée au cœur d’un complot, remettant en question le monopole des barons de la vapeur sur la ville.

Ce roman steampunk de Emma Jane Holloway, premier volume d’une série intitulée L’affaire Baskerville et publiée en 2013 aux Etats-Unis sort aujourd’hui chez Bragelonne dans le cadre du ‘Mois du Cuivre 2015’.

En dehors du fait qu’il narre les aventures de la nièce de Sherlock Holmes (Mycroft aurait donc eu une fille ?! ou bien il existe il existe un troisième frère Holmes ? Une soeur Holmes ? Voilà déjà un premier mystère à élucider), je ne peux absolument pas vous dire quel est le degré d‘holmésitude de cet ouvrage.

Le Maître y sera-t-il un personnage à part entière de l’histoire ou bien sera-t-il simplement évoqué en passant, je n’en ai pas la moindre idée… Il faudra attendre d’avoir le roman entre les mains pour le découvrir.

Seul bémol à mon goût : le prix vraiment élevé de l’ouvrage dans sa version papier. Alors certes, il est vraiment très beau avec sa tranche cuivrée et sa couverture aux détails dorés (je vous invite à admirer la finition des ouvrages publiés dans le cadre du ‘Mois du Cuivre’ juste ici) mais je reconnais que j’aurais aimé la sortie en parallèle d’une édition plus modeste, afin de le rendre plus accessible à tous.

A noter que Bragelonne édite également ce mois-ci Le club Vesuvius, premier volume d’une série de romans d’espionnage écrits par Mark Gatiss (co-créateur de Sherlock) et intitulée Lucifer Box.

Bragelonne : site officiel, Facebook, Twitter

Emma Jane Holloway : site officiel, Facebook, Twitter

Acheter le livre sur Amazon

Infos : L’affaire Baskerville – Une étude en soie de Emma Jane Holloway. Titre original : The Baskerville Affair – A Study in Silks. Sortie le 18 février 2015 (papier) et le 20 février 2015 (numérique) chez Bragelonne. Edition numérique : 12€99 – édition papier : 28€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

17 commentaires sur “Les aventures de la nièce de Sherlock Holmes chez Bragelonne

  1. cassie dit :

    Le club vésuvius et celui-ci me tentent beaucoup 😉 Bragelonne me fait toujours saliver avec ses publications !!!

    J'aime

  2. Ida dit :

    Mouais… J’avais fait un trèèèès long post… Mais ça faisait un peu radotage de Mamie Ida 😀 qui répète toujours la même chose sur sa méfiance avec les adaptations transposant Holmes dans un autre univers que le sien… Alors je résume pour vous faire part de ma progression personnelle dans ma compréhension de ma méfiance… 🙂

    En fait Holmes c’est l’incarnation du héros victorien. La période était à l’exaltation de la rationalité, à la croyance du triomphe de la science balbutiante… Et à des moeurs trèèèès « corsetées », où le corps et ses besoins ou désirs, devaient se faire oublier et être parfaitement maîtrisés. Pour le coup Holmes se présente comme pur esprit qui n’existe que par son travail et la raison. Une telle « psychologie » dévelopée dans d’autres époques ou univers devient vite anachronique ou artificelle. A moins que l’auteur soit particulièrement talentueux. Or… Les sherlockien(ne)s distingué(e)s que nous sommes n’arrivent plus à se contenter de ce qui est juste moyen. 😀

    L’univers steampunk est censé rester proche de celui de la période victorienne… ça pourrait le faire… Mais… Je suis exigeante sans doute… Et le fait est que les romans d’anticipation ou de rétro-anticipation développant des univers parallèles sont rarement des chefs d’oeuvres sur le plan littéraire, tant sur le plan du dévelopement de la psychologie des personnage que sur le plan de l’écriture elle-même. Ce genre de romans est plus marqué par l’ère de l’image. L’écriture est plus centrée souvent sur la descritpion de l’univers particulier où se déroule l’action… Sur le descriptif de l’action… Mais nettement moins sur les mouvements introspectifs et subjectifs des personnages… Donc je reste un peu prisonnière de mes clichés sur ces romans « de genre » souvent eux-même pleins de clichés. Peut-être suis-je injuste? Peut être ce-lui se distinguerait des autres d’une façon remarquable?

    Oui, c’est très mal de dire a priori qu’un livre qu’on n’a pas lu n’est probablement pas bon. C’est terriblement injuste. Mais… on peu dire qu’un certain type de livres n’excite pas nécessairement notre intérêt et dire pourquoi.

    Et comme je répéte toujours la même chose… J’imagine ce que vous allez me répondre comme à chaque fois Mëloé! 😉 Tout ce qui attire le public vers une découverte de Holmes et donne envie de lire le canon est par essence positif… Et sur ce point évidemment… Vous avez raison! 😀

    J'aime

  3. Les éditions Bragelonne sortent des livres magnifiques. Tout l’intérêt étant de savoir si le contenu vaut le support.^^ J’ai lu « L’étrange affaire de Spring Heeled Jack » et j’ai beaucoup aimé, c’était érudit et rempli de trouvailles.
    L’époque victorienne, époque de la rationalité ? Ce n’est pas tout à fait vrai. Le spiritisme et les sociétés secrètes (comme la Golden Dawn, consacrée entre autres choses à la magie et qui comptait Bram Stoker dans ses rangs), ont un succès fou à cette époque. C’est souvent dans cet univers que va piocher le steampunk, d’ailleurs… entre deux innovations techniques. J’aime bien cet univers. Ce n’est pas forcément celui dans lequel je vais le plus, mais ça autorise les auteurs à de jolies trouvailles esthétiques et à… disons, démontrer l’étendue de leur érudition pour certains. (Je pense notamment au roman susdit.)
    Du reste, rien de tel pour briser les préjugés que d’aller tâter des œuvres dont on se méfie. On peut avoir d’agréable surprises ! 😉

    J'aime

    • Ida dit :

      Oui vous avez raison. Le spiritisme était à la mode à cette époque. Mais… dans certains cercles… et pas dans ceux où l’on était féru de rationalisme en fait.

      De manière réactionnelle on a toujours observé une résurgence de l’intérêt pour le surnaturel à des époques de science triomphante… comme de nos jours d’ailleurs… afin de ré enchanter un monde qui perd ses mystères.

      D’ailleurs il s’agissait d’une manière de répondre aux questionnements sur l’au-dela avec d’autres théories que celles proposées par les religions que justement l’intérêt pour les sciences avait entamé. Je considère cette mode de l’occultisme à cette époque comme justement un effet du renoncement au religieux sous l’effet de la science chez des esprits qui n’étaient pas encore tout à fait prêts à lâcher la pensée magique.

      Mais… dans le fond…les valeurs dominantes idéalisées de cette périodes restaient la science… et le matérialisme pas le surnaturel. C’est indéniable.

      J'aime

      • Interesting assesment. Je suis d’accord mais je me demande vraiment si le spiritisme était une renonciation à la religion ? C’est une réaction, bien entendu, mais pour moi, ce n’est pas forcément un rejet total. C’est plus une démarche comme « la religion ne nous suffit pas, nous voulons des preuves, des réponses concrètes ». (Avez-vous-vu le film Only Lovers Left Alive ? Le héros est une incarnation parfaite du romantisme XIXème : musicien, érudit et féru de science.) Cette conversation devient totalement hors-sujet mais ça m’amuse.^^

        J'aime

        • Ida dit :

          Oui, tout à fait. Je n’ai d’ailleurs pas parlé de « rejet » de la religion mais de renoncement… et de désenchantement du monde. L’occultisme, le spiritisme se développent comme alternative pour répondre à des questions qui restent en suspens parce qu’on ne se satisfait plus de ce que propose le religieux. On renonce à une théorie parce qu’elle ne répond plus aux attentes, pas forcément parce qu’elle dérange ou déplaît (là ce serait du rejet en effet). C’était une époque charnière. N’oubliez pas les débats saignants (que les fondamentalistes chrétiens relancent d’ailleurs aux USA) sur le darwinisme qui se développait à l’époque. Passer d’Adam et Eve à la théorie de l’évolution ne s’est pas fait sans mal. On quittait vraiment un modèle religieux pour la science à cette période. Pas forcément parce qu’on rejettait le religieux, mais parce qu’on se rendait bien compte qu’il ne fallait plus lire la Genèse de façon littérale pour essayer de comprendre l’ordre de la nature qui nous entourait.

          Oui, nous sommes vraiment hors sujet… Mais je suis certaine que Mëloé ne nous en voudra pas! D’ailleurs… Sommes nous si hors sujet que ça de débattre de l’esprit du monde victorien et du statut de la science à cette époque dans la présentation d’une adaptation sherlockienne dans l’univers steampunk?

          Cet univers n’est il pas basé sur l’idée que la science aurait pu évoluer autrement, et à partir d’une époque vraiment charnière dans l’histoire des sciences?

          J'aime

          • Méloë dit :

            Non seulement vous n’êtes pas hors sujet, mais en plus votre discussion est extrêmement intéressante. L’époque victorienne est pleine de contradictions… qui fonctionnent en réalité très bien ensemble et vous soulevez certaines de ces contradictions et interrogations. Merci pour cet échange 🙂

            J'aime

  4. J’aimerais beaucoup le lire 🙂 !!

    J'aime

  5. belette2911 dit :

    Argh, mais arrêteheu, je vais dévaliser les magasins… à cause de toi !! 😀

    J'aime

  6. mlleniall dit :

    J’ai vraiment très envie de le découvrir, mais c’est vrai que 28€, ce n’est vraiment pas donné!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Voilà, c’est réparé 😉

      Je comprends que c’est un pavé et un bel objet avec la tranche dorée et tout cela, mais j’ai malgré tout du mal à comprendre ce qui justifie ce prix.

      J'aime

  7. J’ai aperçu ce livre l’autre jour en librairie et je me suis évidemment jetée dessus mais comme tu le dis le prix rebute un peu. La quatrième de Couv’ en tout cas donne envie de découvrir l’histoire.

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s