Elementary My Dear Viewer – ITV3 – 2007

Elementary my dear viwer - documentaire ITV 2007

Elementary My Dear Viewer…

Sherlock Holmes est le plus grand détective ayant jamais vécu… Pourtant il n’a jamais vraiment vécu. Comment expliquer ce paradoxe ? Qui est-il vraiment et pourquoi est-il si célèbre ?

Acteurs, historiens et admirateurs du détective prennent la parole pour tenter de répondre à ces questions.

L’avis du consulting blogger :

Je poursuis ma découverte des documentaires consacrés à Sherlock Holmes ces dernières années, avec ce programme tourné en 2007, pour la chaîne ITV. Après la déception infligée par Le véritable Sherlock Holmes, j’ai énormément apprécié ce documentaire et j’ai bien envie de commencer l’année en le déclarant mini coup de cœur, malgré ses quelques défauts.

Le documentaire datant de 2007, point de Mark Gatiss ou de Steven Moffat pour nous parler de la série Sherlock. Non, ici c’est la version avec Jeremy Brett qui est mise à l’honneur (saviez-vous que Jude Law -le Watson des films de Guy Ritchie- y a fait ses débuts d’acteur ?) et dont de très nombreux extraits émaillent le programme.

Ceci s’explique en partie par le fait que cette série des années 1980-1990 était diffusée sur ITV mais aussi parce que c’était à l’époque celle ayant le plus marqué le public. Autant j’étais ravie de voir cette géniale adaptation ainsi mise en avant car je l’aime beaucoup, autant j’aurais une fois de plus aimé un peu plus de diversité dans les films et séries présentées. Ici, les extraits issus de d’autres adaptations se comptent sur les doigts d’une main…

C’est vraiment un reproche que je fais très souvent aux documentaires consacrés au personnage, mais le fait est que cela m’agace toujours un peu de voir ce manque de variabilité dans les images retenues quand il existe tant d’adaptations à disposition des réalisateurs !

Anybref, le documentaire, visiblement conçu pour un week-end entier consacré à Sherlock Holmes, s’articule en divers chapitres, aux titres évocateurs : ‘The Case of the House that Never Was’, ‘The Case of the Lonely Schoolboy’, ‘The Case of the Scottish Doctor’, ‘The Case of the Distinct Detective’, ‘The Case of the Unlikely Tale’, ‘The Case of the Damnably Good Detective’, ‘The Case of Sherlock’s Justice’, ‘The Case of the Silver Screen’, ‘The Case of the Homicidal Author’ et enfin ‘The Case of the Everlasting Legacy’. Pour un peu, on se croirait presque face à un recueil de nouvelles canoniques !

Nous découvrons donc ainsi tout un tas de petites vignettes, courtes mais plutôt bien faites et qui permettent de couvrir une vaste étendue de sujets, tout en suivant un certain fil conducteur. Au vu de leur nombre, je n’évoquerai pas chacun des sujets abordés et je me contenterai de vous parler des éléments qui m’ont le plus marquée.

Si de nombreux intervenants prennent la parole au cours de ce documentaire (dont la regrettée P.D. James et Matthew Sweet dont j’avais déjà énormément aimé les interventions dans de précédents documentaires consacrés au Maître), le narrateur principal est Richard E. Grant, un acteur ayant joué dans plusieurs adaptations holmésiennes mais aussi dans des épisodes de Doctor Who et Downton Abbey. Ses interventions sont le fil rouge entre les diverses parties du documentaire. Il s’amuse sans en faire trop ce qui fait de lui un hôte des plus agréables.

J’ai particulièrement aimé deux des chapitres consacrés à Arthur Conan Doyle, parce que ce que l’on y apprend de lui change un peu des faits régulièrement repris dans ce type de programme. On découvre entre autres son adolescence au pensionnat de Stonyhurst, où il a gravé son nom dans un table, comme bien d’autres avant et après lui… Cela n’a rien d’extraordinaire, et bien des jeunes gens ont ainsi ‘mutilé’ leurs tables de travail, mais voir ce nom au milieu de toutes les autres traces laissées par les élèves de l’établissement au fil des années a quelque chose de très touchant.

Dans la partie suivante, on découvre comment est né le personnage de Sherlock Holmes avec le Docteur Bell pour modèle. Un fait assez connu donc, mais ce qui est intéressant c’est que Watson reçoit ici la même attention que Holmes. On nous explique ainsi que son personnage a été inspiré par un certain Patrick Heron Watson, un chirurgien militaire et professeur d’Arthur Conan Doyle. L’importance du personnage et son rôle dans le duo ne sont oubliés ou diminués à aucun moment dans le documentaire et c’est le genre de détails qui comptent pour moi. En outre, à ce moment-là, Edward Hardwicke intervient et je l’ai trouvé extrêmement touchant lorsqu’il dit de son personnage : He’s become a great friend.

Un dernier élément qui m’a plus dans ce documentaire c’est que s’il n’apporte pas toujours des informations inédites, ses auteurs ont au moins pris un soin tout particulier à éviter les clichés (contrairement au Véritable Sherlock Holmes qui en reprend un bon nombre allègrement, sans se poser de question). Qu’il s’agisse de la tenue de Holmes, de son usage de stupéfiants ou du fameux Elémentaire mon cher Watson, les intervenants prennent le temps de rétablir la vérité et d’expliquer l’origine de ces idées reçues sur les personnages et leur univers.

En bref…

Un documentaire intelligent et bien monté. A regarder sans hésiter !

Infos : Elementary My dear Viewer, présenté par Richard E. Grant. Diffusé en 2007 sur ITV3.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 commentaires sur “Elementary My Dear Viewer – ITV3 – 2007

  1. teawordsgoats dit :

    Cela fait du bien d’entendre parler de versions plus vintage aussi !

    J'aime

    • Méloë dit :

      Tout à fait ! D’autant plus qu’il s’agit là de ma version préférée. Je regrette juste que la plupart de ces documentaires aient le même défaut de ne parler pratiquement que d’une adaptation et d’oublier les nombreuses autres.

      J'aime

  2. teawordsgoats dit :

    Je comprends, en quelque sorte on a la sensastion que même dans le vintage on reste dans le vintage mainstream 😉

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s