Métamorphose – Anaïs Cros

Métamorphose - Anaïs Cros

Les lunes de sang…

Après le massacre de la Nuit Sanglante, les derniers nains survivants s’apprêtent à quitter Lunargent pour retourner vivre dans les montagnes. Le roi Tom charge Listak, Amhiel et Evrahl d’escorter le convoi. Mais leur mission est en réalité plus complexe : rejoindre Roseraie et essayer de sauver la paix entre la Cité des Roses et le royaume nain…

L’avis du consulting blogger…

La récente publication de mon billet sur le volume précédent des aventures de Listak et Evrahl m’a donné envie de me replonger dans l’univers mis en place par Anaïs Cros et il m’a suffi de quelques jours pour dévorer ce nouveau tome. Si je l’ai trouvé tout aussi captivant que les précédents, et si j’ai une fois de plus passé un excellent moment en compagnie des personnages, j’ai tout de même trouvé cet épisode un poil en dessous des précédents. Voyons cela en détail.

Comme la dernière fois, l’ouvrage s’ouvre sur un prologue, qui nous raconte cette-fois-ci le mythe fondateur des Territoires Magiques. J’ai trouvé cette idée absolument géniale, parce qu’elle nous permet d’en apprendre d’avantage sur le monde mis en place par Anaïs Cros, ses croyances, son histoire etc, sans que cela soit fastidieux. La forme même du récit correspond à l’univers mis en place : on imagine les veillées au coin du feu et la transmission de la légende de génération en génération au fur et à mesure même qu’on la découvre.

C’est un texte très court mais utile et dont le positionnement en début de ce volume fait sens. Son inclusion dans l’ouvrage a été réfléchie et c’est un détail qui m’a énormément plu. Trop souvent à mon goût, les auteurs qui ont besoin d’apporter des informations indépendantes du temps du récit ne savent pas bien comment s’y prendre et nous assomment alors de notes en bas de pages ou de digressions sorties de nulle part.

Très vite ensuite, le récit d’Evrahl débute comme on en a désormais l’habitude. Quelques jours seulement ont passé depuis la Nuit Sanglante et la narration s’ouvre sur la cérémonie funéraire dédiée aux victimes. C’est alors l’occasion d’en apprendre d’avantage sur le peuple nain et ses pratiques, de façon très spontanée une fois de plus, puisqu’on assiste à ces pratiques tandis qu’elles se déroulent plutôt que d’avoir un personnage qui nous les évoque hors de propos. J’ai trouvé le chant funéraire des nains très beau et j’aime énormément le message d’espoir qui s’en dégage.

Une fois la cérémonie achevée, les Nains doivent quitter la ville, escortés par une compagnie royale et Listak, Evrahl et Amhiel vont pouvoir s’en aller accomplir leur mission. Les premiers jours de voyages ne sont pas de tout repos et le climat de tension est tel que l’on à hâte que tout cela se termine. C’est également l’occasion de faire connaissance avec plusieurs nouveaux personnages : Muse, Blanchâme… Ils ont chacun leur importance dans la suite des événements et ne dévoilent pas tout de leur personnalité au premier abord, ce qui les rend d’autant plus intéressants.

Muse, en particulier m’a beaucoup plu. Je l’avais d’abord jugée un peu hâtivement, à la manière d’Amhiel mais son comportement et ses choix en fin d’ouvrage m’ont très agréablement surprise. Elle ne fera jamais, je pense, partie de mes personnages préférées, et je crois que je serais extrêmement mal à l’aise si je devais la côtoyer, mais au fil de ces pages j’ai appris à avoir énormément de respect pour elle et j’espère que la suite de ses actions ne me décevra pas.

J’ai aussi beaucoup aimé pénétrer en territoire nain et en apprendre toujours d’avantage sur ce peuple. Sans tomber dans l’entousiasme immodéré de Cetrion, je suis fascinée parce que je découvre à chaque fois et ma sympathie pour ces individus, leur histoire et leur traditions ne fait que croître.

Quant aux personnages récurrents, ils dévoilent également de nouvelles facettes de leur personnalité dans ce volume ; d’autant plus qu’ils prennent de plus en plus d’indépendance par rapport à leurs modèles canoniques et que les références holmésiennes sont désormais de plus en plus ténues. C’est un peu dommage de ne plus découvrir aussi régulièrement des allusions à un texte et un univers que j’aime tant mais qu’à cela ne tienne, j’ai désormais appris à aimer ces personnages pour eux-même, en dehors de leurs modèles et je suis à chaque volume un peu plus passionnée par le récit de leurs aventures.

Le personnage qui m’a le plus marquée dans ce volume c’est Amhiel. Je parlais très peu d’elle dans mes précédents billets, tout simplement parce qu’elle avait tendance à m’agacer un peu avec sa façon de s’immiscer dans le duo Listak / Evrahl. Je n’aimais pas trop ce personnage têtu, que je trouvais souvent ‘de trop’. Peut-être étais-je un peu jalouse de sa participation aux aventures du duo ?

En réalité, je ne sais pas bien ce que j’avais à lui reprocher, mais toujours est-il que dès les premières pages de ce volume, je me suis prise à porter un regard très différent sur elle et à beaucoup l’apprécier. Elle m’a touchée, et j’ai aimé son courage, sa ténacité. Cette redécouverte du personnage sous un nouveau jour pour moi a été une des plus belles surprises de ma lecture.

Listak quant à lui m’a toujours touchée, comme dans le volume précédent, car il est soumis à rude épreuve mais certaines de ses réactions m’ont aussi profondément agacée. Ses airs de martyre, en particulier, alors qu’il n’a aucune raison d’affronter seul tout ce qui lui arrive. Et puis sa relation avec Muse et les révélations qui suivent à son sujet m’ont profondément surprise.

J’avoue que je n’avais pas du tout vu venir ce coup là et que je n’ai pas particulièrement été convaincue par la chose. Peut-être la pillulle passera-t-telle mieux avec le recul, dans quelques semaines / mois mais sur le moment j’ai été un peu ‘choquée’ par ce que l’on apprend. C’est tellement contradictoire avec l’image que je pouvais avoir du personnage que je n’ai toujours pas digéré la nouvelle !

Dans ce volume, Listak et Amhiel ont éveillé en moi des réactions et des sentiments pratiquement à l’oposé de ce qu’ils provoquaient dans les tomes précédents. J’imagine que mon état d’esprit au moment de la lecture n’y est pas étranger et je suis curieuse du bilan que je tirerais de tout ça quand l’aventure sera terminée. Seul Evrahl m’a semblé toujours fidèle à lui-même dans ce volume et mon affection et mon admiration pour ce personnage grandit de tome en tome sans réel bouleversement de situation.

La seule chose qui m’a un poil déçue finalement réside dans l’intrigue de ce volume, que j’ai trouvée un peu trop remplie des clichés des romans de fantasy à mon goût. Alors oui, quand on lit de la fantasy, on s’attend à certains ingrédients, certains thèmes récurrents mais là… La quête d’une arme mystérieuse, que seul un élu a le pouvoir de débloquer, l’ascension de la montagne avec le sacrifice de camarades en chemin, les péripéties qui enchaînent, toussa, j’ai trouvé que ça manquait un poil d’originalité.

Heureusement, la plume d’Evrahl est toujours aussi agréable à suivre donc on ne s’ennuie pas un instant mais j’aurais aimé que quelques effets de surprise soient ménagés. D’autant plus que la nature de l’arme secrète attendant nos compères au sommet de la montagne se déduit assez rapidement… C’est dommage car la façon dont elle affecte Listak est assez intéressante…

En bref…

Un volume palpitant qui laisse entrevoir de nombreuses aventures encore pour nos 3 compagnons. Et si quelques aspects de ce tome m’ont un poil déçue, c’est avec énormément d’enthousiasme que j’attends de trouver le temps de me plonger dans le volume suivant.

Anaïs Cros : blog de l’auteure

Les lunes de sang : tome 1, tome 2

Acheter le livre sur Amazon

Infos : ‘Les lunes de sang’, tome 3 : Métamorphose de Anaïs Cros. Sorti le 23 mai 2012 chez Lokomodo. 576 pages. Edition numérique : 4€99 – édition papier : épuisée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 commentaires sur “Métamorphose – Anaïs Cros

  1. belette2911 dit :

    J’ai réussi à trouver les deux premiers 😉

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s