L’affaire de la gouvernante disparue – Gail Harvey – 2013

Murdoch Mysteries

L’affaire de la gouvernante disparue…

L’inspecteur Murdoch est appelé par le gérant d’un hôtel où un meurtre a été commis. En arrivant sur place, il a la surprise de retrouver le détective Sherlock Holmes, qui a découvert le corps alors qu’il était sur place pour les besoins d’une enquête.

Le défunt l’avait en effet engagé pour retrouver une jeune femme nommée Nora Webb. Cette dernière serait une gouvernante qui travaillait depuis cinq ans chez les McQueen, une riche famille de Toronto.

L’avis du consulting blogger…

Les enquêtes de Murdoch fait partie de ces séries TV dont j’aime bien regarder un épisode de temps à autre quand je n’ai rien de mieux à faire, sans pour autant la suivre assidûment. Les personnages ont beau être sympathiques et le travail de reconstitution historique intéressant je n’arrive pas à totalement devenir accro à cette série, principalement à cause du caractère totalement irréaliste des expériences et des pratiques d’investigation mises en oeuvre par les enquêteurs.

Cependant, depuis un an que l’on annonçait ce retour de Sherlock Holmes dans un épisode (au passage, qui a eu l’idée de ce titre français longuet et pas du tout aguicheur ?), je ne pouvais pas passer à côté ! J’avais beaucoup aimé le personnage interprété par Andrew Gower dans la saison précédente et je me réjouissais de le retrouver un an plus tard. M’étant attachée à lui, j’étais aussi très curieuse de savoir ce qu’il était devenu. Bilan, j’ai eu un petit coup de cœur pour cet épisode.

Lorsque débute cet épisode, nous découvrons que David Kingsley se prend toujours pour Sherlock Holmes. A tel point qu’il a même décidé de s’établir comme détective consultant à Toronto. Les débuts sont difficiles pour le jeune homme : entre animaux familiers disparus et cas d’adultère, ses premières affaires ne sont pas particulièrement exaltantes. Lorsqu’enfin une affaire digne d’intérêt se présente à lui, la disparition d’une jeune femme, il se retrouve nez à nez avec un cadavre… et l’inspecteur Murdoch.

Dès lors, le duo est reformé sans que cela ne pose le moindre problème de procédure. Si l’on passe outre cette légère incohérence (qui ne sera pas la seule de l’épisode), on savoure alors cette enquête menée à 2 cerveaux. David Kingsley, bien qu’il vive toujours pleinement dans l’illusion qu’il est Sherlock Holmes, semble beaucoup plus serein et équilibré que dans le précédent épisode où il intervenait et j’ai aimé cette évolution de son  caractère.

Un véritable dialogue d’égal à égal peut alors s’établir entre les deux enquêteurs et la collaboration qui se met en place entre Kingsley/Holmes et Murdoch est très plaisante à suivre. J’ai beaucoup aimé la façon dont ces deux cerveaux brillants se motivent l’un l’autre, la façon dont ils fonctionnent en conducteur de lumière l’un pour l’autre sans qu’il y ait la moindre rivalité ou la moindre condescendance de l’un envers l’autre. Murdoch reconnaît les qualités de son allié et ne ressent plus non plus le besoin incessant de le protéger ou de le prendre en pitié. La dynamique de leur duo a évolué dans une direction qui me plait beaucoup.

Au risque de me répéter, j’aime vraiment beaucoup le personnage interprété par Andrew Gower. Je l’ai trouvé une fois de plus très touchant et il me fait penser un peu au Docteur de Matt Smith. Mais dans cet épisode, mon personnage préféré, c’est le jeune Ben, interprété par Christian Distefano. Comment ne pas craquer pour ce jeune garçon futé qui n’a pas la langue dans sa poche, et est un grand amateur des aventures de Sherlock Holmes ?

Il est absolument adorable et j’ai énormément aimé la dynamique de ses échanges avec David Kingsley qui est bien sûr pour lui le véritable Sherlock Holmes. J’ai trouvé ce duo touchant et magique. L’innocence de ce petit garçon m’a mis des étoiles pleins les yeux, parce que voir son personnage de roman favori débarquer dans sa vie pour nous aider à régler nos soucis, qui n’en a jamais rêvé ?

De façon plus générale maintenant, j’ai retrouvé avec plaisir l’humour de la série et j’ai trouvé le suspense plutôt bien maintenu cet épisode, (j’ai globalement trouvé les enquêtes de cette saison plutôt mieux ficelées que celles de la saison précédente, l’identité des coupables moins évidente dès la première minute et les explications plus construites). En revanche, côté réalisme des procédures ou des accessoires, ça n’est toujours pas ça !  Le squelette présenté dans cet épisode était absolument grotesque. Je me porte d’ailleurs volontaire pour être anthropo’ consultante sur les plateaux de séries TV ^^ A bon entendeur…

En bref…

Un épisode pas franchement réaliste mais drôle et touchant qui a su exploiter de manière originale ce retour de Sherlock Holmes. Je craignais un certain goût de réchauffé par rapport à l’épisode de la saison 6, or pour mon grand plaisir ça n’a pas du tout été le cas.

Les enquêtes de Murdoch : Quand Murdoch rencontre Sherlock

Les enquêtes de Murdoch : site officiel

Infos : Les enquêtes de Murdoch, S07E04 : ‘L’affaire de la gouvernante disparue’, réalisé par Gail Harvey. Titre original : ‘Return of Sherlock Holmes’. Diffusion française le 28 septembre 2014 sur France3.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 commentaires sur “L’affaire de la gouvernante disparue – Gail Harvey – 2013

  1. entièrement d’accord, sans conteste !!!! 😀

    J'aime

  2. Ida dit :

    Hello,

    J’aimais bien cette série au début. Mais la nouvelle saison abuse de parallèles manquant terriblement de finesse avec d’autres thèmes (le naufrage du Titanic… le monstre du Loch Ness, le dopage dans le cyclisme etc…) qui la font s’éloigner de plus de sa dimension policière. Je passe sur la façon dont ces messieurs tournent autour de leurs dames indéfiniment et les obstacles qui se surajoutent pour les empêcher de conclure… Je m’en lasse car l’enquête n’est plus vraiment au centre à mesure que les saisons se suivent.

    C’est un peu ça qui me décevait aussi avec la dernière saison de Sherlock où l’enquête servait de prétexte à développer la vie privée des personnages… mais j’en ai déjà parlé.

    « Brainy is the new sexy » disait Irene Adler dans Sherlock, non? Je suis d’accord. Le reste est superflu! Murdock et Sherlock ne me séduisent que s’ils sont vraiment pris dans leurs enquêtes. Un peu plus de sobriété sur le reste aurait été préférable.

    Je deviens exigeante avec l’âge! Pouh! Bientôt une vraie Tatie Danièle!!!! 😀

    J'aime

    • Dorothée dit :

      Il faut être exigeante ! parce que sinon, les scénaristes ne le sont plus non plus ! Ils se reposent sur leurs lauriers, comme Messieurs Gatiss et Moffat !

      J'aime

    • Méloë dit :

      C’est très bien d’être exigeante, et de conserver un regard critique même sur les séries que l’on apprécie. J’avoue que de mon côté, ne la regardant qu’à petites doses, je n’ai pas forcément de moyen de comparaison entre les saisons ni le temps de me lasser sur la durée. Mais effectivement, c’est un peu dommage si au fil du temps les enquêtes sont occultées au profit de la vie privée des personnages.

      J'aime

  3. Dorothée dit :

    J’adore Murdoch! et je mets le réalisme de coté quand je le regarde ! J’adore les personnages (George est positivement adorable), j’adore la reconstitution historique, et j’adore la fantaisie des découvertes « scientifiques » de Murdoch !… J’ai hate de voir cette episode !
    ps :
    En plus, en VO, très bon anglais pour ceux qui veulent pratiquer la langue !

    J'aime

  4. Rouge velours dit :

    Je n’ai jamais regardé cette série! J’ai un peu visionné la vidéo de ton article et je ne suis pas convaincue. Tant pis!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Je peux tout à fait comprendre ! Moi-même je ne suis pas particulièrement fan mais j’ai un faible pour certains personnages, alors de temps en temps, je regarde.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s