L’assassin du boulevard – René Reouven

René Reouven - L'assassin du boulevard

L’assassin du boulevard…

1893. L’angoisse règne au service des Dons et Legs. Des documents disparaissent, un fonctionnaire est assassiné, un autre échappe à un attentat après avoir écrit, sur les mœurs de la maison, un roman dont le manuscrit lui est aussitôt dérobé.

Le conservateur du musée de Vanne-en-Bresse mène l’enquête. Grâce à sa science des déductions, il dévidera l’énigme, du grotesque jusqu’au tragique, prouvant que les hommes du sinistre Moriarty sont à l’origine des attentats anarchistes qui font trembler Paris.

Singulier conservateur, au demeurant, qui se pique à la cocaïne, joue du violon en virtuose, et que son meilleur ami, un certain docteur Watson, croit mort depuis deux ans…

L’avis du consulting blogger…

Comme pour La lune noire, c’est plusieurs mois après ma découverte de ce roman que je tente de rédiger un billet à son sujet et si j’ai bien à disposition les quelques notes prises en cours de lecture, la chose ne va pas être des plus aisées. D’autant plus que je n’avais pas particulièrement été emballée par ce texte et qu’il ne m’a laissé qu’un souvenir assez vague

L’ouvrage s’ouvre sur un prologue : des extraits du journal intime d’une certaine Irène Quibolle, vague cousine de Sherlock Holmes. Si son prénom ne laisse pas le détective indifférent, j’avoue pour ma part avoir été profondément agacée par le personnage et sa façon de s’exprimer.

Par la suite, c’est Holmes qui nous relate l’affaire à laquelle il a été mêlé de près, alors qu’il passait le hiatus en France sous le nom de Sherrinford Altamont. Ce qui est intéressant c’est que ce texte donne de la structure au hiatus et amène le lecteur jusqu’à ‘L’aventure de la maison vide’. Malheureusement, ce changement de narrateur ne m’a pas vraiment d’avantage convaincue.

Ca n’est réellement que dans le dernier tiers du livre que j’ai réussi à adhérer à la narration et à l’humour de la chose : Ovide n’avait rien compris à ces métamorphoses. J’ai fini par me faire au ton ridiculement drôle et grave à la fois de l’ensemble. Holmes caractérise à maintes reprises au court de son récit l’affaire de grotesque et je trouve le terme particulièrement approprié.

Et puis, si j’ai trouvé les déductions vraiment pas mal retranscrites du tout pour une fois, et dieu sait que ça n’est pas un exercice facile, le portrait global du personnage, bien éloigné de celui que nous délivre le Dr. Watson dans le Canon, ne m’a pas vraiment plu. En outre, j’ai trouvé l’identité du coupable bien évidente et Holmes ne m’a pas paru particulièrement rapide et vif d’esprit sur ce coup là.

Peut-être n’étais-je pas dans le bon état d’esprit pour apprécier ce roman à sa juste valeur (je reconnais que j’étais vraiment épuisée et pas vraiment disponible sur le plan intellectuel) ; peut-être aussi me manquait il un brin de connaissances sur le contexte de l’affaire et les attentats anarchistes pour en saisir toutes les subtilités… J’avoue avoir été un peu déçue de ne pas avoir d’avantage accroché à ce récit et j’espère que l’autre roman de René Reouven présent dans ma PAL : Le détective volé, saura me plaire d’avantage.

En bref…

Un rendez-vous manqué avec ce roman pour moi. Je serais d’ailleurs très curieuse de découvrir les commentaires d’autres personnes l’ayant lu.

Infos : L’assassin du boulevard de René Reouven. Sorti le 14 octobre 1985 chez Denoël.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

6 commentaires sur “L’assassin du boulevard – René Reouven

  1. belette2911 dit :

    Je l’avais bien aimé, moi ! 😉 sans doute dans de bonnes dispositions.

    J'aime

  2. Dorothée dit :

    Il faudra le relire dans quelques temps (voire quelques années !) pour voir si tu as toujours la même opinion …

    J'aime

  3. Rouge velours dit :

    Je ne l’ai pas lu! Peut-être le lirai-je?

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s