Elémentaire mes chers parents – François Pardeilhan

Elementaire mes chers parents- François Pardeilhan

Elémentaire mes chers parents…

L’arrivée inopinée d’un parent dans la maison des Holmes va amener un grand bouleversement. Enjôleur mais aussi homme d’affaires, ce dernier mûrit un projet audacieux. Ajoutez à cela l’apparition de vieilles connaissances aux intentions douteuses, dans une petite ville pourtant si paisible, il n’en fallait pas davantage pour déclencher un tourbillon d’événements étranges.

Le commissaire Laborde, malgré sa réticence, vient quérir quelques avis auprès du jeune Sherlock. Violet et Siger Holmes voient leur salon envahi par une population mondaine et insolite, ne sachant plus à quel saint se vouer sinon à leur phénomène de fils.

Dans une confusion de faits, tout est sous nos yeux. Alors comme disait le maître des détectives : « vous voyez mais vous n’observez pas ! »

L’avis du consulting blogger :

C’est quelques mois seulement après avoir refermé la deuxième partie de Prélude que je me suis plongée dans cette pièce de théâtre, s’inscrivant elle-aussi dans le cycle de ‘La jeunesse de Sherlock Holmes‘. J’étais ravie de retrouver Sherlock adolescent à Pau dans une forme littéraire originale. Si j’ai toujours eu un faible pour les représentations théâtrales, je trouve que certaines pièces de théâtres sont un peu fastidieuses à lire. J’étais donc également très curieuse de découvrir si François Pardeilhan avait réussi à insuffler assez de vie à son texte pour que dès la lecture, il happe le lecteur.

Je me demandais enfin comment le cadre de cette nouvelle aventure serait travaillé. En effet, c’est un élément très important des autres ouvrages du cycle, toujours extrêmement soigné et développé et j’avais du mal à imaginer la façon dont cet aspect pourrait être intégré de façon « naturelle » à la pièce. Bilan, si ce volume m’a un peu moins enthousiasmée que les recueils de nouvelles découverts jusqu’à présent, j’ai tout de même trouvé le résultat très divertissant.

Nous retrouvons donc Sherlock Holmes âgé de 18 ans et résidant temporairement à Pau avec ses parents. C’est dans ce contexte qu’il met au point sa méthode d’observation et de déduction, aidant la police et ébouriffant quelques plumes au passage (tout le monde n’appréciant pas forcément de voir ses secrets ainsi dévoilés au public par un adolescent…). La situation est donc immédiatement familière si l’on a déjà rencontré les personnages dans les volumes précédents. Cependant nul besoin d’avoir lu les autres ouvrages du cycle pour apprécier ce texte.

En effet, la première scène, une discussion entre Violet et Siger Holmes, les parents du jeune homme, est justement là pour expliquer le cadre au lecteur. L’on (re)découvre ainsi le caractère et les petites manies du jeune Sherlock. Si cette première scène ne manque pas d’humour, comme tout le reste de la pièce par ailleurs, je l’ai malgré tout trouvé un peu « lourde ». J’ai trouvé ce passage extrêmement narratif et assez répétitif. L’enchaînement des répliques manque un peu de rythme et de spontanéité à mon goût et j’ai eu du mal à l’imaginer tel quel sur scène.

Fort heureusement, ce sentiment n’a pas perduré dans les scènes suivantes. L’arrivée de l’oncle lançant les diverses péripéties de la pièce insuffle rythme et énergie à l’ensemble. C’est alors un tourbillon de personnages et de situations comiques pour le plus grand plaisir du lecteur qui ne doit cependant pas oublier que des agissements criminels troublent l’ordre de cette bonne ville de Pau.

En effet, entre vols et escroqueries, la police ne sait plus où donner de la tête. Toutes ces affaires pourraient-elles être liées ? Quant à la présence de l’oncle Barnett, est-elle pure coïncidence ? Heureusement, Sherlock est là pour démêler le fil de cet écheveau, sous le regard curieux et étonné de ces parents.

Car c’est l’une des particularités de cette pièce par rapport aux autres ouvrages du cycle. Les parents Holmes sont ici très présents et c’est très intéressant de faire leur connaissance, car nul doute que leur attitude vis à vis de leur fils a forgé le caractère de ce dernier. Siger Holmes, en particulier m’a beaucoup plu. Sage et réfléchi, avec un  grand sens de la justice, on voit assez bien quels traits de son caractère se retrouvent chez Sherlock. Le pauvre homme est aussi touchant, dans son rôle de victime face à l’invasion menée par l’oncle Barnett. Ce dernier est absolument insupportable et j’admire la patience dont sa sœur fait preuve à son égard.

Pour en revenir aux parents, je les ai trouvés tous deux attachants et beaucoup plus zen et « coulants » que je ne l’aurais imaginé pour l’époque. Certes, ils s’étonnent bien des fréquentations étranges de leur fils, en particulier des visites régulières d’un certain commissaire de police à leur domicile, mais cela ne va jamais plus loin. Ils lui laissent une très grande liberté, lui font totalement confiance et cela m’a assez surprise tout au long de la pièce. Cela est nécessaire au développement du caractère du personnage mais j’imaginais l’éducation victorienne beaucoup plus stricte.  Notre jeune Sherlock a sans doute eu beaucoup de chance !

En bref…

Une découverte très sympathique. Vive et rythmée, cette pièce de théâtre holmésienne n’attend que d’être mise en scène !

La jeunesse de Sherlock Holmes : Prélude I, Prélude II.

Le Patient Résidant : site officiel

Acheter le livre sur Amazon

Infos : ‘La jeunesse de Sherlock Holmes’ : élémentaire mes chers parents, de François Pardeilhan. Sorti le 11 octobre 2013 chez les éditions Le Patient Résidant. 155 pages. Edition papier : 14€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 commentaires sur “Elémentaire mes chers parents – François Pardeilhan

  1. Rouge velours dit :

    Tu décris bien cette pièce de théâtre que je ne connais pas.
    Une totale curiosité pour moi!

    J'aime

  2. belette2911 dit :

    J’ai trouvé la mère de Sherlock un peu nunuche, parce que son frère, il méritait des claques ! 😉

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s