Sherlock Holmes – BBC Radio 3 – 2009

Proms Literary Festival - Sherlock Holmes

Proms Literary Festival – Sherlock Holmes…

He doesn’t eat properly.
He smokes too much.
He stays up all night.
He’s a coke head.
He wears a lot of tweed.
Would you move in with him?
Doctor Watson did in 1887.
And so did we.
He’s one of literature’s immortals.
Even his creator couldn’t kill him.

L’avis du consulting blogger…

Deux éléments principalement m’ont attirée vers ce podcast, en dehors de son thème bien sûr. Tout d’abord, son présentateur, Matthew Sweet que j’avais énormément apprécié dans How to be Sherlock Holmes. Ensuite, j’étais curieuse d’écouter les propos de Steven Moffat à une époque où Sherlock n’avait pas encore touché le public (tirez ce que vous voudrez de cette remarque…). A N Wilson, le second invité, un auteur spécialiste de l’époque victorienne, m’était en revanche totalement inconnu. Bilan, ce fut une très chouette découverte.

Le format est court : 20 minutes seulement. En conséquence, les intervenants n’ont la possibilité d’aborder qu’un tout petit nombre de questions et pourtant le résultat final tient debout. On n’a pas de sensation de manque, de quelque chose qui ne serait pas fini. Le temps disponible est extrêmement bien géré entre lecture d’extraits du Canon (par David Warner) et discussions animées sur quelques traits de la personnalité de Holmes ou la question des adaptations.

J’ai vraiment beaucoup aimé les interventions de Steven Moffat, en particulier la façon dont il justifie le choix de placer les intrigues de Sherlock à notre époque. Il avance d’abord un argument assez classique, en expliquant que ces aventures étant profondément encrées dans leur époque, inscrites dans l’actualité et le quotidien des gens, il lui avait semblé naturel de conserver cet aspect-là, même plus de 100 ans après leur publication.

Il précise d’ailleurs avec beaucoup de patience et d’humilité (oui, vous avez bien lu. Mais on était en 2009, un an avant que le monde ne devienne sherlocked…) qu’il n’a rien inventé sur ce plan et que jusqu’aux années 1960, les adaptations étaient systématiquement transposées au temps du tournage. Alors forcément, entre la plus ancienne et la plus récente, il y a un gouffre mais sur la durée il y a une véritable continuité. Il prend même l’exemple de James Bond où le cadre évolue d’interprète en interprète sans que cela ne choque personne.

Mais c’est surtout son second argument, peut-être moins souvent ressorti qui m’a le plus fait réfléchir : lorsque l’on fait un period drama, l’attention des réalisateurs et des spectateurs est sur la reconstitution historique, le focus est sur le cadre. Ceci est d’autant plus marqué que l’époque représentée est éloignée dans le temps de l’époque du tournage. Or, ça n’était vraiment pas ce qu’il voulait ici. Dans ce projet, l’important c’était Sherlock Holmes, son génie, sa manière de résoudre les enquêtes. Du coup, pour ne pas créer de bruit de fond qui aurait détourné le spectateur de l’objet réel de la série, la solution qui s’imposait était de placer les personnages à notre époque.

Quant à A. N. Wilson, si son c’est évident à notre époque que Holmes était homosexuel ne m’a pas convaincue (quand tu veux avancer un truc pareil, apporte des arguments, coco), j’ai en revanche beaucoup aimé sa déclaration suivante (malgré son aspect contradictoire avec ses propos précédents). Pour lui, le trait de génie chez Sherlock Holmes, c’est que la question de la sexualité soit totalement irrelevant par rapport au personnage. Du coup, le lecteur non plus ne s’arrête pas sur cet aspect là et dès le départ, hommes et femmes confondus ont tout autant apprécié le détective.

C’est le fait que ce personnage ne soit pas ‘genré’ (comme on dirait aujourd’hui, j’imagine), qui a contribué à son immense succès chez tous les lecteurs, quels qu’ils soient. C’est une réflexion qui m’a tout particulièrement plu parce que c’est justement un des aspects que j’avais personnellement relevé et qui m’avait le plus marquée quand j’ai fait la connaissance du personnage. Je suis ainsi contente d’avoir découvert que je n’étais pas la seule pour qui ce détail a de l’importance.

En bref…

Un podcast court mais à découvrir. Les thèmes abordés sont soigneusement choisis et les réflexions intéressantes. Un bémol cependant, seuls les anglophones pourront en profiter.

Infos : Proms Literary Festival – Sherlock Holmes. Emission diffusée sur BBC Radio 3 le 7 septembre 2009.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 commentaires sur “Sherlock Holmes – BBC Radio 3 – 2009

  1. Rouge velours dit :

    Ce podcast semble intéressant! Dommage que nous ne puissions pas l’écouter!
    A suivre!

    J'aime

  2. belette2911 dit :

    Pffff, parce que jamais dans le canon on ne parle qu’il aurait été tremper son viril biscuit dans une jolie tasse de café, boum, tout le monde en fait un homo 👿

    Il a peut-être fait la tournée des bars à putes et on s’est bien gardé de nous le dire… 😆 Bon, il devait être plus asexué qu’autre chose et n’avait pas de temps à consacrer à la bagatelle. Il a tout de même dit que son corps n’était que l’appendice de son cerveau. Je n’ose imaginer ce qu’il pensait de ce petit appendice qui ne lui servait qu’à faire vidange de l’eau bue. 😀

    La mode est à l’homosexualité, à croire :/

    J'aime

    • Méloë dit :

      C’est une « mode » qui dure depuis pas mal de temps maintenant… Et à la limite, que certaines personnes ayant étudié le personnage le voient ainsi, pourquoi pas. Chacun peut mener les interprétations qu’il souhaite (même si je ne les partage pas) mais là ce qui m’a manqué, ce sont des arguments, des références, pour appuyer ce type de propos. Ca ne m’aurait de toutes façons pas fait changer d’avis mais j’aurais trouvé intéressant de suivre le déroulé d’un tel raisonnement.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s