L’assassinat de Sherlock Holmes – Corey Allen – 1984

Arabesque - saison 1

L’assassinat de Sherlock Holmes…

Jessica Fletcher, professeur d’anglais aux dons d’observation et de déduction particulièrement développés, écrit des romans policiers à ses heures perdues. Un beau jour, grâce à son neveu, son premier roman est publié et rencontre immédiatement un succès phénoménal.

Pour célébrer ce succès inattendu, Jessica est invitée à une soirée costumée organisée par son éditeur. Mais au petit matin,  l’un des invités, déguisé en Sherlock Holmes, est retrouvé mort dans la piscine. Lorsque Grady, son neveu fait partie des suspects, Jessica ne peut s’empêcher de tout faire pour résoudre ce meurtre, bien réel cette fois-ci. D’observations en déductions, l’auteure va se découvrir un talent certain pour l’investigation.

L’avis du consulting blogger…

Dans mon esprit, Arabesque (non, mais il sort d’où ce titre ? J’exige des explications !) c’était cette série des années 1980s, totalement kitsch et dépassée. Limite impossible à regarder aujourd’hui sans éclater de rire toutes les trois secondes. Et s’il n’avait pas été question de Sherlock Holmes dans ce pilote, je pense que je ne m’y serais jamais penchée. Or cela aurait été fort dommage, car si le côté kitsch est bien là dans les tenues et décors, j’ai découvert une série extrêmement sympathique et surtout une enquêtrice terriblement drôle et attachante.

Pourtant, au premier abord Jessica Fletcher (Angela Lansbury) ne fait pas grand effet. Son physique n’a rien de remarquable et elle semble être l’archétype de la veuve de province sans histoire et pas dangereuse pour un sou. Cependant le spectateur découvre très vite que derrière un air inoffensif et d’innombrables recettes de grand-mère se cache un esprit des plus fins !

Reine de l’observation et de la déduction, bourrée de répartie et auteure de romans policiers à succès, Jessica Fletcher m’a énormément fait penser à Agatha Christie, ou au moins à l’image que je peux avoir de la dame. Dès la première scène, au théâtre lorsqu’elle déprime ce pauvre metteur en scène en lui expliquant à quel point l’identité du coupable de sa pièce est évidente dès le premier acte, j’ai été conquise par le personnage et je n’ai fait que l’apprécier de plus en plus tout au long de l’épisode.

Pour en venir maintenant à l’intrigue de cet épisode, je vous avoue qu’en voyant le titre, j’avais un peu peur qu’il ne s’agisse plus ou moins de la même histoire que dans l’épisode des Experts portant pratiquement le même nom. Finalement, il n’en est rien. Ici tout repose sur une simple question : qui a-t-on voulu assassiner, Sherlock Holmes ou réellement la victime, retrouvée habillée en Sherlock Holmes ? J’ai trouvé l’idée de poser cette question intéressante et plutôt originale.

Cela permet de glisser quelques rebondissements dans l’enquête et de ne pas rendre les choses trop faciles pour le spectateur car si j’ai immédiatement identifié le tueur, j’avoue avoir bloqué quant à son mobile… L’explication arrive finalement et si je m’en suis voulu de ne pas avoir tiré les déductions jusqu’au bout à partir de mes observations pourtant correctes, j’ai adoré le fait qu’elle soit une référence de plus à la littérature populaire.

Pour finir, s’il fallait relever un petit défaut, je dirais que cet épisode traîne parfois en longueur. Alors certes, il est nécessaire de mettre en place les personnages récurrents et de lancer la vocation d’enquêtrice de Jess mais il y a des passages où sans réellement s’ennuyer on se demande un peu où on va.

L’exemple le plus flagrant à mon sens réside dans le fait que le premier meurtre n’est découvert qu’au bout de 30 minutes sur un épisode qui en compte 90… Pour une série dont le but est justement la résolution d’une enquête, c’est un peu fâcheux à mon sens. Je commençais même à me demander quand est-ce que quelqu’un allait finir par se décider à mourir ! A voir si le format 45 minutes des épisodes suivants est plus adapté et permet d’éviter ces égarements scénaristiques…

En bref…

Un pilote très sympa, malgré quelques longueurs. Les références littéraires sont légion même si le thème « Sherlock Holmes » aurait pu être d’avantage exploité à mon goût. Dans tous les cas, j’ai maintenant très envie de découvrir toute la série.

Acheter les DVDs sur Amazon

Infos : Arabesque, pilote : ‘l’assassinat de Sherlock Holmes’. Titre original : Murder She Wrote : ‘The Murder of Sherlock Holmes’.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 commentaires sur “L’assassinat de Sherlock Holmes – Corey Allen – 1984

  1. sheherazade2000 dit :

    j’ai vu le téléfilm (j’adore lansbury) et j’ai lu la novellisation de l’épisode – revu récemment, et j’ai trouvé que cela avait vieilli

    J'aime

    • Méloë dit :

      Ca a terriblement vieilli en effet, mais je trouve ce côté désuet plutôt charmant (j’ai un faible pour les vieux films et séries : j’ai récemment découvert Les Globe-trotters avec Yves Renier et j’adore !). Et Jessica Fletcher est tellement vive, drôle et attachante !

      J'aime

  2. Rouge velours dit :

    Je l’ai vu il y a longtemps! Il est évident que ce genre de série TV vieillisse. Comme tu le décris, c’est kitch mais cela reste sympa.
    Alors, bonne suite!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Merci 🙂 (bon, je n’ai pas encore eu le temps de visionner la suite – des chasseurs de démons m’attendent de pied ferme en ce moment – mais j’ai hâte de retrouver Jessica)

      J'aime

  3. Dorothée dit :

    J’adore Arabesque ! et il y a un autre episode qui rend hommage a Holmes (je ne sais plus le titre), mais le principe d’une des nouvelles est reprise a la lettre, j’essayerai de te la retrouver !

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s