– 05/04/2014 – une journée à Quais du Polar

affiche quais du polar 2014

Chers Irréguliers,

Je vous propose aujourd’hui de me suivre à la découvert de la ville de Lyon et de son festival Quais du Polar.

4h30. Lever…

Ouille ça pique les yeux et j’ai l’impression de réfléchir et bouger au ralenti mais il n’y a pas de temps à perdre. Après un petit-déjeuner vite expédié il est temps d’enfiler une tenue d »inspiration Sherlock Holmes’ (jupe, cape et deerstalker faits maison) étrennée pour l’occasion et de partir pour la gare, noire de monde malgré l’heure matinale.

A peine installée dans le train et malgré la fatigue, le mouvement du wagon et la pénombre je ne résiste pas à l’envie de faire une petite photo inspirée par une illustration de Sidney Paget… Ensuite je commence à grignoter quelques pages (découverte de quelques notes sur Edmond Locard, destination oblige, et relecture de quelques extraits du Mystère Sherlock, toujours aussi drôle même plusieurs mois et relectures plus tard) mais fini par comater roulée en boule dans mon fauteuil.

sherlock holmes train

photo © consulting blogger

8h. Arrivée à Lyon Part Dieu…

Il fait froid et pas très beau mais on (Mummy était de la partie) décide tout de même de marcher jusqu’au centre ville. Il est encore tôt, et les animations n’ont pas encore commencé : il n’y a donc aucune raison de se presser. Je suis en manque cruel de caféine mais pas moyen de trouver un bar ouvert sur le chemin.

C’est finalement le Starbucks situé à côté de la mairie qui me fournira ma dose avec un ‘petit’ americano de 35cL (j’aime la taille des boissons américaine). La déco y est très sympa : il y a même une mini-salle avec des bibliothèques remplies de livres ! Enfin d’attaque pour profiter au mieux de cette journée !

9h. Enquête dans la ville…

Une fois les batteries rechargées, il est temps de se lancer sur la piste des diamants légués par Isabeau à son filleul de guerre près de 100 ans plus tôt… L’occasion de découvrir les rues de Lyon et l’histoire de la ville. L’enquête est interactive puisqu’à trois reprises nous sommes invités à dialoguer avec les descendantes des protagonistes originels.

Un grand merci à Guignol, Gnafron, Marinette, Vermicelle et Amélie Poulet pour leur aide précieuse ! L’occasion aussi de découvrir les subtilités du pot, du canon et du petit canon ainsi que l’accent marqué de certains lyonnais.

Nous avons finalement jeté l’éponge à la dernière étape. Oui, je sais je devrais aller me cacher et mourir de honte, mais pas moyen de comprendre comment tirer un message clair à partir des grilles d’Albert… Légèrement déçues d’avoir été ainsi vaincues par une énigme mais ravies de la découverte de la ville et de son patrimoine permise par ce jeu de piste nous poursuivons notre chemin.

N’ayant pas de bulletin-réponse à déposer, on zappe le passage par l’hôtel de ville. Dommage, car en rentrant chez nous on découvrira qu’il y avait tout un tas de stands et d’animations sympas à y découvrir : bouquinistes, espace DVD, librairie culinaire…

C’est d’ailleurs globalement le seul petit point qui nous a un poil déçues : à moins de passer la journée le nez collé dans le programme ou d’avoir millimétré son parcours à l’avance, il n’est pas forcément évident d’avoir vent de tout ce qu’il y a à découvrir dans la ville pendant ces 3 jours. Cela-dit, nous n’avons pas vraiment eu le temps de nous ennuyer non plus !

14h. Pause déjeuner…

Dégustation de copieux hot-dogs pour nous remettre de notre échec énigmesque. Puis nous décidons de faire un tour au Palais du commerce. Il est encore un peu trop tôt pour les dédicaces, mais il y a peu de monde et c’est parfait pour prendre ses marques.

Ces deux heures passées au Palais du Commerce auront été l’occasion de quelques très chouettes rencontres. A commencer par François Pirola (pratiques les vidéos, pour reconnaître les gens !), directeur du festival qui me gratifie d’un grand sourire en découvrant mon costume. Je n’ai pas osé lui parler alors qu’il n’avait pas l’air terriblement occupé à ce moment là et je le regrette un peu avec le recul. Tant pis pour moi.

Ensuite, nous partons à la découverte des stands tenus par les libraires de la ville, avec une petite pose pour une photo à la demande d’une visiteuse enthousiasmée par ma tenue, puis discussion avec l’enthousiaste libraire de la librairie jeunesse A titre d’aile. 

Son collègue me rebaptise Enola Holmes, tandis que quelques secondes plus tard, un petit garçon dit à son papa : regarde la dame, elle est déguisée en Sherlock Yack. (Les enfants sont des êtres merveilleux… Bon sur le coup j’étais morte de rire, hein). J’aperçois aussi J.M. Erre installé au bar du salon. J’ai prévu d’aller le voir plus tard et n’ose pas aller le déranger pendant sa pause.

dedicace jm erre

Merci M. Erre 🙂

15h. L’heure des dédicaces…

L’ambiance est bien différente de celle du Salon du Livre de Paris. Les auteurs sont beaucoup plus disponibles : on a le temps d’échanger quelques mots avec eux, on les croise parmi les visiteurs… C’est très chouette.

Je commence par aller voir J.M. Erre qui se révèle être absolument adorable et que j’étais vraiment ravie de pouvoir rencontrer. Il se souvenait de ma chronique de son roman, du boudoir et de ce blog. Ce qui m’a fait rougir comme une pivoine et bafouiller très élégamment. J’ai l’élocution et la conversation d’un poisson rouge bègue quand je suis impressionnée par la personne en face de moi. Ce qui est très pratique et pas du tout embarrassant, comme vous pouvez l’imaginer…

Puis en retraversant la salle pour rejoindre la table de Bertrand Puard, j’entend quelqu’un dire Bonjour Mrs. Holmes en passant à côté de moi. Je me retourne et réalise que c’est R.J. Ellory ! Et c’est reparti pour le mode écarlate.

Croiser ainsi les auteurs au détour d’un stand, totalement décontractés, sans horde de fans collée à leurs basques, c’est vraiment le point fort de ce festival. J’espère vraiment qu’il conservera longtemps cette particularité parce que cela change tout pour les visiteurs, je trouve.

Une fois devant Bertrand Puard, paralysée je suis. Incapable de sortir le moindre son sur le coup. Heureusement, il vient très gentiment à ma rescousse et lance la conversation. J’arrive alors à aligner quelques mots pour lui dire à quel point les deux premiers tomes de sa série m’ont plu, à quel point je la trouve flippante de réalisme pendant qu’il signe le troisième tome que je viens d’acheter, me promettant d’en avoir pour mon comptant côté réalisme avec ce nouveau volume. Il m’invite aussi à bavarder avec lui par mail, pour lui dire ce que j’aurais pensé de ma lecture. J’aime ! En plus, par mail, cachée derrière mon écran, je devrais réussir à être un peu plus éloquente.

dedicace bertrand puard

Merci M. Puard 🙂

16h. Trois petits tours…

Je repars mes précieux dans les bras, rayonnante, pour une promenade libre dans la ville. Nous décidons de profiter de cette fin d’après-midi pour retourner nous perdre parmi les petites rues pavées du Vieux Lyon en dégustant au passage une part de tarte aux pralines : une véritable tuerie : la garniture est sucrée et onctueuse à souhait avec juste ce qu’il faut de croquant par endroits et comment résister à sa belle couleur rose pétard ?

Petit détour également par La Mandragore, une minuscule échoppe médiévale cachée au fond d’une traboule. Minuscule échoppe mais débordant de vêtements, de bijoux, d’accessoires magnifiques et très réalistes. On est très loin des gadgets pour touristes. Coup de cœur pour le vendeur, passionné par ce qu’il fait, fort charmant et très accueillant avec qui j’ai bavardé couture et confection de costumes. Un passage obligé pour un prochain voyage à Lyon !

18h30. Et puis s’en vont…

Il commence à se faire tard (et au bout de 10h les pieds enfermés dans des bottines étroites les kilomètres parcourus tout au long de la journée se font sentir…), nous rentrons tranquillement vers le centre, découvrant par hasard un passage couvert à l’atmosphère tout à fait romantique et abritant au moins 3 chapelier différents ! Là encore, une adresse à retenir pour la prochaine fois.

C’est finalement le métro qui nous ramène à la gare, où l’on croise 4 policiers qui viennent me saluer en tant que collègue détachée par Scotland Yard. S’ensuit un dialogue assez mythique (j’ai d’abord eu un peu de mal à comprendre ce qu’ils voulaient. Pour ma défense, je dormais presque debout à ce moment-là) au cours duquel je leur apprend l’existence du festival.

22h45. Bonne nuit…

Je suis épuisée, mais ravie de ma journée. Ravie aussi d’avoir passé la journée costumée parce que cela a donné lieu à quelques situations inoubliables et définitivement donné une saveur particulière à la journée. En bonne accro à internet, je prends quand même le temps de poster une photo et quelques mots sur la page Facebook du blog afin de coucher sur le clavier mes premières impressions de cette journée.

A l’année prochaine, j’espère, chers Quais du Polar et merci aux organisateurs, auteurs et bénévoles pour tous les bon moments de cette journée !

Quais du polar : présentation du festival

Quais du polar : site officielFacebookTwitter

Infos : Festival Quais du Polar, du 4 au 6 avril 2014 à Lyon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

14 commentaires sur “– 05/04/2014 – une journée à Quais du Polar

  1. Les salons sont souvent des moments inoubliables. Tu exprimes tout à fait bien ce que j’ai moi-même ressenti aux Imaginales l’année dernière. Bienvenue aux clubs des rouges pivoine devant les auteurs… 😉 Il faut absolument que je découvre J.M. Erre…

    J'aime

    • Méloë dit :

      Les Imaginales j’en rêve aussi, mais ça fait un peu loin depuis Marseille ! Il faudrait que j’organise ça bien à l’avance pour l’année prochaine. N’hésite pas pour J.M. Erre, ce qu’il écrit est très drôle et en plus il est vraiment très gentil.

      J'aime

  2. belette2911 dit :

    Aaaaah, excellent !! Surtout se faire saluer par Ellory !! rhââa, on se déguiserait en Eve pour moins que ça !!

    Je vois que tu as passé une super journée ! Tu n’as pas croisé un groupe de zinzins bruyants, muni de t-shirts blancs avec la mention « READER » dessus ?? Si oui, c’était les readers de FB, mon groupe, mais je n’étais pas dedans 😦

    J'aime

    • Méloë dit :

      Non, pas croisé le groupe en question. Dommage, ils auraient peut-être eu des infos croustillantes à le livrer sur toi et j’aurais pu te faire chanter !

      Pour Ellory, je ne m’en suis toujours pas remise.

      J'aime

      • belette2911 dit :

        Je m’en doute, il a salué une partie de mon groupe de zinszins qui étaient attablé à une terrasse en train de boire de la bière. Il est d’une simplicité, cet homme !! J’aime les auteurs comme ça !!

        Pourtant, ils étaient inloupables !! Nombreux et certains rient tout le temps (hein, ma Foumette !!!).

        Infos croustillantes ?? Suis-moi sur FB (en tant que personne, pas ma page de blog) et tu en verras des vertes et des pas mûres 😆

        J'aime

  3. Dorothée dit :

    soupir… un jour peut-être…
    😉

    J'aime

  4. Caro dit :

    Sherlock Yack. Mouahaha, j’adore ! Et le coup des policiers est excellent.

    Sinon il faut vraiment que je lise les bouquin de J.M Erre, je n’arrête pas d’entendre parler (en bien) de lui en ce moment !

    En tout cas, tu donnes envie, même si je ne suis pas spécialement polars. Mais je sais que Jasper Fforde y était il y a quelques années, s’il revient je pense que j’irai aux Quais du Polar, parce que je veux le croiser en toute décontraction…et m’évanouir à ses pieds 😀 !

    J'aime

    • Méloë dit :

      Les gamins sont tellement spontannés ! J’étais morte de rire et la conversation avec les policiers était assez épique. C’était une très bonne surprise de les voir jouer le jeu.

      C’est vraiment un salon à l’ambiance très sympa et une chouette occasion de découvrir la ville de façon originale, même si on n’est pas fan de polars (il y a un tas d’animations dont je n’ai pas parlé, comme des conférences sur l’histoire des poisons -celle-là, j’ai regretté de l’avoir manquée,-, des visites au musée d’anatomie…)

      J'aime

  5. loulitla dit :

    Une journée qui avait l’air très sympa ! J’aime beaucoup l’univers des salons plus petits que le gros de Paris, tout semble plus accessible, plus convivial. En tout cas tu as pu faire de chouettes rencontres !

    J'aime

  6. angeeersatz dit :

    Je suis allée à ce salon aussi, et avec une amie on a vu ton superbe costume Sherlock à travers les couloirs 😀 je suis contente d’avoir trouvé ton blog! J’ai adoré ce Salon, beaucoup de boulot derrière, et une très bonne ambiance!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Bienvenu ici alors, et merci 🙂 Je suis ravie que tu aies passé un bon moment au salon. C’est vrai que l’ambiance y est vraiment particulière, très sympathique et je n’ose imaginer en effet, tout le travail que cela représente en amont pour les organisateurs et bénévoles.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s