L’affaire Lady Alistair – Nancy Springer

Enola Holmes - tome 2

L’affaire Lady Alistair…

Je m’appelle Enola, qui à l’envers se lit : alone,  » seule  » en anglais. Et c’est bien seule que je me suis retrouvée à quatorze ans, lorsque ma mère a disparu de façon inexpliquée. Partie à sa recherche, j’ai échappé à la vigilance de mes frères aînés, Mycroft et Sherlock Holmes, qui souhaitaient m’expédier en pension.

A l’image de mon détective de frère, j’ai alors ouvert à Londres un cabinet de  » Spécialiste en recherches – Toutes disparitions « . Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris l’identité de mon premier client : le docteur John Watson.

L’avis du conslting blogger…

Je n’ai pas attendu bien longtemps avant de me plonger dans ce volume parce que comme Matilda l’explique, il y a un temps pour lire une série. Bien souvent, si l’on attend trop, alors on n’est plus dans le bon état d’esprit et on finit par se désintéresser totalement de l’univers mis en place. Or j’ai tellement aimé le premier tome que je ne voulais surtout pas que cela m’arrive avec cette série. Bilan malgré ses défauts, j’ai apprécié ce deuxième tome comme il se doit et j’ai hâte de lire la suite.

Si vous vous souvenez bien, en refermant La double disparition, j’étais un poil confuse. Le dernier chapitre est bourré de nouvelles informations et en même temps on manque énormément de données. Comme si une nouvelle aventure débutait sans que tous les loose ends de la précédente soient tied up (oui, je cherche toujours un équivalent français satisfaisant pour cette expression).

L’ellipse est en soi un procédé intéressant mais là il manquait un petit quelque chose pour réellement faire la transition entre la première enquête d’Enola et la suite.

J’avais très peur que toutes les questions soulevées restent en suspens, que l’auteure ne s’embarrasse pas de ces détails mais fort heureusement, le prologue et les premiers chapitres de ce volume viennent éclairer la fin du précédent.

Toutes les questions que je pouvais avoir trouvent peu à peu leur réponse et c’est un vrai soulagement. On en apprend d’avantage sur la façon dont Enola a mis en place sa nouvelle vie et sur ce que font les frères Holmes pendant ce temps, grâce entre autres au Dr. Watson.

Sherlock est d’ailleurs plus présent, il me semble, que dans le tome précédent et cela m’a plu. Tout comme j’ai aimé le voir crytpographe et expert du déguisement. Nancy Springer a fait l’effort de dresser un portrait assez fidèle. Enfin jusqu’à un certain point, parce que je ne suis pas hyper convaincue par la vision d’un Sherlock Holmes dévasté et en proie à ses sentiments face à la disparition d’une petite sœur qu’il n’a, soyons honnête, pour ainsi dire jamais connue et dont il n’avait que faire jusqu’à quelques mois auparavant (même si ça a le mérite d’apporter une explication originale à l’apathie de Holmes suite au mariage de Watson).

En revanche je me suis beaucoup amusée du jeu du chat et de la souris que ces deux là se mènent, cherchant à jouer au plus fin avec l’autre en usant des mêmes méthodes. C’est drôle et touchant à la fois et plutôt bien mis en scène par Nancy Springer. Seule la réelle confrontation finale entre les deux personnages ne m’a pas tout à fait convaincue.

En même temps, pour être honnête, j’imaginais mal aussi Holmes laiser repartir sa soeur de 14 ans seule dans les bas-fonds de Londres sans lui opposer la moindre résistance. Le truc, c’est que je ne sais pas, je n’ai pas vraiment aimé la façon dont tout cette scène se déroule. Elle m’a fait tiquer et en même temps je suis incapable de dire ce que j’aurais aimé voir à la place.

Du côté de l’affaire qu’Enola prend en charge dans ce volume j’ai été un peu déçue aussi. Même si au final les choses sont un poil plus compliquées qu’il n’y parait avec quelques surprises attendant Enola et le lecteur en cours de route et même si j’ai aimé l’évocation de Jekyll et Hyde, j’ai été un peu agacée de voir que c’est toujours le même schéma qui est repris : SPOILER : un adolescent de bonne famille qui se rebelle contre son milieu et milite pour autre chose.

Ca finit par être lassant et plus très crédible à force. Cela rend même finalement banal le comportement des personnages, alors que dans la ‘vraie vie’ ça ne serait pas du tout le cas. J’espère vraiment que Nancy Springer va changer de refrain dans les volumes suivants parce que sinon ça va vite devenir rasoir.

On retrouve aussi un peu les mêmes défauts que dans le volume précédent : une description du contexte peu spontanée de la part de Enola qui explicite systématiquement tout ce qu’elle fait et voit. Alors autant certains éléments sont intéressants à apprendre autant ils n’ont pas leur place dans le récit. C’en est parfois même ridicule. C’est dommage, d’ailleurs parce que ça alourdit inutilement une plume qui est très chouette pleine d’humour et de vivacité.

En bref…

Malgré des défauts toujours présents et beaucoup de sources de ‘râlerie’ dans ce billet, ce deuxième volume m’a en réalité tout autant plu que le précédent. Je trouve Enola vraiment sympathique et je ne tarderai pas à lire la suite.

Enola Holmes :  tome 1, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6

Nancy Springer : site officiel

Nathan : site officiel, Facebook

Acheter le livre sur Amazon

Infos : Les enquêtes d’Enola Holmes, tome 2 : L’affaire Lady Alistair de Nancy Springer. Titre original : The Case of the Left-Handed Lady. Sorti le 28 août 2007 chez Nathan et le 16 mai 2013 chez Nathan poche. Edition numérique : 10€99 – édition papier 14€90 (grand format), 7€ (poche).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur “L’affaire Lady Alistair – Nancy Springer

  1. sheherazade2000 dit :

    lu toute la série, avec un égal plaisir quoique le tout dernier soit mon préféré 🙂

    J'aime

  2. Une saga que j’aimerais bien tenter 🙂

    J'aime

    • Méloë dit :

      C’est une série que j’affectionne beaucoup. Je trouve son héroïne très attachante. N’hésite pas à te laisser tenter si tu aimes les mystères et la littérature jeunesse.

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s