La revanche de Sherlock Holmes – Simon Cellan Jones – 2004

La revanche de Sherlock Holmes

La revanche de Sherlock Holmes…

Novembre 1903. Le célèbre détective Sherlock Holmes est appelé à enquêter sur la mort d’une jeune femme dont on a retrouvé le corps dans les eaux de la Tamise. On présume qu’il s’agit d’une prostituée, mais un bas retrouvé logé dans sa gorge suggère un jeu sordide : le corps n’est pas celui d’une fille des rues mais celui d’une lady.

Dans le brouillard de Londres, les ombres des bas-fonds se confrontent au charme et à l’éclat de la haute société, et Sherlock Holmes devra utiliser toute son audace et son ingéniosité pour éviter un autre meurtre…

L’avis du consulting blogger…

Lorsque ce film a été récemment rediffusé sur 6ter, il a écopé d’une très mauvaise critique dans mon journal TV. Pourtant je le trouve très sympa moi, ce film et j’ai bien envie de le défendre. Ca n’est peut-être pas un chef d’oeuvre mais l’intrigue est prenante et franchement question adaptation/pastiche holmésien on a fait bien pire (et avec beaucoup plus de succcès… aheum…) !

Cependant, avant de commencer à donner mon avis, j’ai une simple question à poser : d’où sort ce titre français ? Non seulement il n’a aucun rapport avec l’original, mais en plus il n’a aucun rapport avec l’intrigue du film. Est-ce qu’il fallait à tout prix caser ‘Sherlock holmes‘ dans le titre ? C’était ça le but ? Sincèrement, je n’ai toujours pas compris…

Une fois ce point réglé, passons à une note plus positive, avec Rupert Everett que j’ai trouvé tout à fait charmant convaincant en Holmes. En dehors d’un penchant un peu trop marqué à mon goût pour les drogues diverses et variées et de l’inévitable Elémentaire mon cher Watson (à moins qu’il ne s’agisse là encore que d’une liberté prise par les traducteurs ? Je reconnais que je n’ai pas pris le temps de vérifier), le portrait est plutôt juste.

Délicieusement odieux, bourré de répartie, un poil excentrique, il a aussi le charisme nécessaire pour interpréter le personnage, j’ai trouvé. Alors il n’a peut-être pas les yeux gris, mais Rupert Everett en Sherlock Holmes, j’en redemande !

De façon globale, j’ai trouvé l’ambiance du Canon plutôt bien rendue : les citations (j’ai particulièrement aimé la reprise de celle concernant les tarifs pratiqués par Holmes) et les allusions sont nombreuses et j’ai beaucoup aimé la reconstitution du 221b.

Joli effort aussi du côté des costumes puisque Holmes est toujours habillé en bon gentleman de l’époque : tenue de ville ou habit de soirée selon les circonstances, mais jamais d’Inverness et de deerstalker pour  se promener dans Londres.

Les décorateurs n’ont pas lésiné sur le fog et si ça donne parfois un aspect un peu suranné à la chose, c’est aussi ce que j’attends personnellement d’une représentation de la Londres victorienne. Cela contribue à l’aspect romantique de l’ensemble et c’est un ingrédient essentiel pour moi.

En ce qui concerne l’intrigue, question rythme/construction il y a bien une ou deux choses qui font tiquer avec le recul mais je trouve que l’ensemble est malgré tout suffisamment bien mené pour captiver le spectateur et au premier visionnage j’étais véritablement suspendue à mon écran.

Ca n’est peut-être pas la pus brillante des enquêtes de Holmes, mais elle est très divertissante à suivre et on partage bien tour à tour l’excitation et la frustration de Holmes, assisté d’un inspecteur Lestrade (Neil Dudgeon) pas bon à grand chose et qui sert d’avantage d’assistant à Holmes que l’inverse.

Pour finir, Ian Hart (Quirrell dans le premier film HP) ne m’a pas plus marquée que ça en Watson. Il n’est pas trop stupide, s’avère incapable de refuser quoi que ce soit à Holmes et finit par épouser l’une de ses innombrables femmes mais j’ai trouvé son rôle assez effacé.

Dommage qu’il ne m’ait pas fait une plus forte impression, parce qu’on est loin d’une représentation caricaturale du personnage et que c’est assez rare pour le souligner. En revanche, SPOILER : Michael Fassbender est absolument charmant lui aussi magistral en coupable. Il interprète des jumeaux tellement semblables qu’on les confond longtemps et en même temps lorsqu’ils sont enfin réunis, on les distingue sans peine. Là différence est presque physique. C’est fascinant !

En bref…

Un téléfilm made in BBC vraiment sympathique. Peut-être pas la plus brillante des adaptations holmésiennes, mais un petit chouchou personnel à voir et à revoir ne serait-ce que pour Rupert Everett que j’aime beaucoup en Holmes.

Acheter le DVD sur Amazon

Infos : La revanche de Sherlock Holmes, de Simon Cellan Jones. Titre original : Sherlock Holmes and the Case of the Silk Stocking. Diffusé sur BBC One le 26 décembre 2004.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

11 commentaires sur “La revanche de Sherlock Holmes – Simon Cellan Jones – 2004

  1. Dorothée dit :

    Tout à fait d’accord ! je l’ai vu il y a des siècles, il faut que je le revois (surtout que deux de mes acteurs favoris sont au casting…. J’ai une longue histoire « d’amour » avec Rupert Everett… Quand j’en aurais fini avec Lambert Wilson… mmm… on se reprend ! et Fassbender aussi (j’en ai pas fini avec mes chroniques cinéma moi !)…
    J’adorerai que Rupert Everett nous fasse un autre Sherlock, pourquoi pas au théâtre d’ailleurs : sais-tu que c’est un brillant romancier par ailleurs ? il a un humour « wildien » qui j’adore !

    J'aime

    • Méloë dit :

      Je ne savais pas du tout qu’il écrivait des romans ! Je vais aller voir ça immédiatement.

      J'aime

      • Dorothée dit :

        le meilleur c’est Hello Darling ensuite il y a les coiffeurs de St-Tropez (que j’aime moins, mais plutôt à cause du sujet), et je pense qu’il en a écrit au moins un autre, pas traduit (mais ce n’est pas un problème… il faudra que je fasse des recherches), j’ai aussi lu son autobiographie « red carpets and other banana skins » pleine d’anecdotes, très sympa quoiqu’un peu triste (c’est pas John Barrowman, quoi !)

        J'aime

  2. j’ai beaucoup aimé moi aussi, je n’avais pas compris pourquoi la critique était aussi mauvaise, mais bon, en général je ne tiens «  » jamais » » compte des critiques !!!!! je l’ai enregistré, mais dès que je le pourrais, je pense que j’achèterais le DVD , j’ai trouvé les acteurs suffisamment jeunes pour les rôles, et Watson pas trop caricaturé, pour une fois !!!!!! «  » je suis d’accord pour les jumeaux » » !!!!!!! ,-) 😀

    J'aime

    • Méloë dit :

      Je tiens également rarement compte des critiques ‘officielles’ mais là j’ai été surprise de voir ce film tant ‘détesté’. En tous cas, ravie de voir que je ne suis pas la seule a apprécier ce film.

      J'aime

  3. belette2911 dit :

    Je ne l’ai jamais vu !! Oui, je l’avoue, sortez le pal et le bûcher… Il fait fort blanc, Ruppert… et j’en avais lu que du mal, de ce film 😦

    Bon, faudra que je remédie à cela à l’occasion ! 😉

    J'aime

  4. Caro dit :

    Rupert Everett en Holmes ? Et je n’étais pas au courant ? Je note cette adaptation !

    J'aime

  5. belette2911 dit :

    Vu et j’ai quelques critiques… faut que je torche mon article.

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s