-15/12/2013- Une fan française à l’avant-première de ‘The Empty Hearse’

Chers Irréguliers,

Aujourd’hui, c’est un billet un peu spécial que je vous propose de découvrir puisque je laisse la parole à Sanashiya, une fan de la série Sherlock qui a pu vivre une expérience exceptionnelle en décembre dernier. En effet, elle a eu la chance incroyable d’assister à l’avant-première de ‘The Empty Hearse’ et a accepté de partager avec nous ses souvenirs de cet événement. Je vous laisse découvrir cela tout de suite.

logo BBC Sherlock

© BBC.

Le 15 décembre 2013 fut l’un des plus grands jours de ma vie.

Tout a commencé le cinq novembre. Ou plutôt, non, tout a commencé en juin dernier, quand j’ai commencé, un peu par hasard, à regarder la série Sherlock. Ce fut le coup de foudre total et instantané. Dans l’histoire, j’ai perdu dix ans d’âge mental, et je suis redevenue au fond de mon cœur une adolescente un peu hystérique, mais le jeu en valait la chandelle. Pour moi, qui n’avais lu du canon que le Chien des Baskerville, et encore, une quinzaine d’années plus tôt, c’était un tout nouveau monde à découvrir. J’ai essayé d’y attirer tous mes amis, avec plus ou moins de succès (une passion est toujours plus amusante quand on la partage).

Et nous voilà de retour au cinq novembre. Ce jour-là, je devais vaguement travailler, mais à la place, je naviguais sur Facebook en quête d’informations sur la série. Et finalement, le Graal est arrivé jusqu’à moi. Des places en vente, de la part du British Film Institute, le lendemain, à 12h30, pour une avant-première de l’épisode 1 de la saison 3, ‘The Empty Hearse’, à Londres. Rapide calcul des faits. Londres, une heure et demi de train. Prix de ticket : raisonnable. Quinze décembre ? Un dimanche. Rien de prévu.

Seul hic : les places en vente le lendemain seraient destinées aux membres de la BFI. Ouverture publique prévue une semaine plus tard. Lucide, je me dis qu’une semaine plus tard, il n’y aura plus un seul billet de disponible. Que même en achetant un membership, ça tient du hasard… Qu’importe. J’aime assez la série pour essayer. J’achète un membership. Je me prépare, je fais des simulations d’achat sur le site, avec l’intention de me connecter le lendemain à 12h30 précises pour me jeter sur les places. Les chances sont maigres, mais, sait-on jamais…

221b Baker Street

photo © Sanashiya

Mais voilà. Je suis une fille très chanceuse. Le lendemain, à midi et demi, je me connecte, après une matinée fiévreuse à attendre, la boule au ventre. Je me jette sur les deux premières places que je vois. Elles atterrissent dans mon panier par miracle, je paie – j’ai gagné mon Ticket d’Or pour la Chocolaterie de Willy Wonka.

C’est déjà dur de redescendre de mon petit nuage après ça, je n’ose pas imaginer ce que sera quand j’y serai pour de bon…

Le reste du mois se passe dans un climat d’attente, à élaborer des théories avec l’amie qui m’accompagne, à préparer le voyage. Tout passe si vite !

Arrivée à Londres le 12 décembre, trois jours avant, pour faire un petit pèlerinage Sherlock. Au menu, le 221B Baker Street de Gower Street, l’hôpital de Barts, et j’en passe. C’est toujours amusant d’aller sur les lieux et de rencontrer d’autres fans de la série, certains portant des deerstalkers : on se sent vraiment faire partie d’un tout. On discute avec certains d’entre eux, dont deux polonaises qui nous avouent qu’elles ont fait le trajet pour le screening, mais qu’elles n’ont pas réussi à avoir de tickets. Elles essaieront demain, en faisant la queue tôt le matin à la BFI…

Le jour J, on est si nerveuses qu’on a du mal à parler. On arrive à la BFI bien en avance, et la liste de gens qui attendent pour pouvoir acheter des tickets s’étend déjà jusqu’à l’extérieur des portes. Les deux polonaises rencontrées la veille y sont aussi, elles nous disent qu’elles sont juste au bord de la liste d’attente. On leur souhaite bonne chance : ce serait dommage qu’elles n’aient pas leur place avec tant de motivation !

Una Stumbs - ap Sherlock

photo © Sanashiya

Assises sur un banc, on voit passer Una Stubbs (Mrs Hudson), qui a la gentillesse de nous signer un autographe, Loo Brealey (Molly Hooper) qui sourit malgré son air fatigué, Andrew Scott (Jim Moriarty), entouré d’un cercle de fans tellement resserré qu’on n’arrive même pas à l’approcher. On n’ose pas attendre jusqu’à l’arrivée de Benedict Cumberbatch et de Martin Freeman parce qu’on a peur de rater l’entrée dans la salle – rétrospectivement, j’en garde un léger regret, parce que la séance n’aurait pas commencé sans eux, de toute façon.

Et finalement, ça y est ! On est entrées ! Bien sûr, on est loin, on est sur le côté de la salle, mais peu importe, parce qu’on est à l’intérieur. On voit passer à côté de nous les deux fans polonaises : elles ont réussi à avoir des places, on est tellement contentes pour elles !

Et puis les stars entrent sous les cris de joie du public, et s’installent dans les sièges, à l’avant. Et les lumières s’éteignent. Après un petit discours des organisateurs, le show commence, comme ça, sans prévenir, sans bande-annonce. C’est logique, ce n’est pas une séance de cinéma habituelle, mais ça me prend par surprise. Je sens mon cœur faire un bond.

Et ça commence fort ! Sous les cris des fans qui ont hâte de savoir le pourquoi du comment au retour de Sherlock. C’est une des choses qui nous impressionne le plus dans cette séance : on n’est pas les seules à connaître les six épisodes déjà sortis par cœur,  c’est le cas de toute la salle, et à chaque instant, à chaque scène choc de l’épisode, la salle frémit, les gens crient, ils se retiennent de respirer…  On partage les mêmes émotions au même moment, et l’unité, la solidarité qui passent entre toutes les personnes présentes dans cette pièce rendent le moment encore plus appréciable. Décidément, c’est tellement mieux de partager ce qu’on aime avec d’autres gens…

Quant à l’épisode en lui-même, il est fort en émotion. Forcément, après toute cette attente, on n’ose pas croire ce qu’on voit se dérouler sous nos yeux. Et personnellement, le talent des acteurs me serre le cœur encore plus efficacement sur grand écran, mention spéciale pour Martin Freeman, qui joue un John en lambeaux avant le retour de Sherlock, et dont la performance au moment de la réunion est juste incroyable. Ils sont tous bons, bien sûr, ils sont tous incroyables, mais ce moment particulier est à couper le souffle.

Les nombreux clins d’œil aux fans tout au long de l’épisode reçoivent à chaque fois une réaction enthousiaste de la part des spectateurs (nous compris), et quelque chose m’étonne : c’est tellement moins triste que ce à quoi je m’attendais ! Il faut dire qu’après la fin de la deuxième saison, je pensais pleurer d’un bout à l’autre de l’épisode. Pas du tout, en fait. C’est tellement bien fait que ça accomplit le tour de force d’être drôle en même temps que ça nous serre le cœur.

Quand l’épisode se termine, c’est un tonnerre d’applaudissement, et on n’a tous qu’un regret : que ce soit terminé si vite. On n’a pas vu passer l’heure et demie. On ne s’est pas ennuyés un seul instant. On n’en revient pas de ce qu’on a vu, on a encore des étoiles dans les yeux et dans le cœur.

C’est là que commence le Q&A. Les acteurs sont invités à monter sur scène et sourient, et on nous demande de ne pas prendre de photos tout de suite, qu’on pourra en prendre plus tard, une fois le Q&A terminé. On se rassoit et on écoute religieusement (pour autant que ce soit possible quand dans nos veines court encore toute l’excitation qui nous a habitées durant tout l’épisode).

Le Q&A a fait couler beaucoup d’encre sur Internet, Caitlin Moran ne choisissant pas les meilleures questions à poser et insistant sur des détails désagréables pour le staff – pour être tout à fait honnête, sur le coup, en live, ça ne nous a pas choquées. Sans doute la faute à notre anglais pas assez bon pour comprendre toutes les subtilités, mais juste l’essentiel.

Encore une fois, le moment nous semble passer à toute allure, et avant même d’avoir vraiment eu le temps d’en profiter, ça y est, c’est déjà terminé, et on est obligés de sortir de la salle. Dehors, un tas de personne attendent pour pouvoir rencontrer les acteurs, qui ont quelques interviews à donner à la presse, mais des agents montrent la sortie, et on décide de ne pas s’attarder – c’était déjà énorme de pouvoir assister à la preview.

Jumbo Jet - Moriarty

photo © Sanashiya

Les heures qui suivent passent sur un petit nuage. Mon amie et moi sommes censées retourner en France le soir même, et pendant tout le trajet du retour, on n’arrive pas à parler d’autre chose. Ça me fait le même effet que lorsque je vais voir un bon film au cinéma : ça me reste en tête, je ne pense qu’à ça. À tous les détails des scènes, qu’on note sur un bout de papier pour ne pas oublier, dans notre enthousiasme. À tout ce à quoi on ne s’attendait pas, et il y en avait, des scènes inattendues ! On commente tout, absolument tout, et encore, on est loin d’avoir terminé quand on arrive en France. On n’a qu’une envie : le revoir à nouveau.

Et plus que tout, je suis heureuse d’avoir assisté à cette preview parce que j’ai peur, très peur du hiatus qui arrivera ensuite, et que d’avoir eu le privilège d’assister à cette séance me donne un peu plus de temps que les autres pour me préparer aux deux autres épisodes, qui fileront en moins de douze jours une fois que la saison aura commencé à être diffusée. Je bénéficie d’un plus grand délai pour me préparer mentalement, et ça, c’est non négligeable.

Quoi qu’il en soit, c’est le cœur en joie que je rentre chez moi, malgré le sentiment de tristesse à l’idée que ce soit déjà fini, comme à chaque fois que les bons moments ont une fin. Mais maintenant, on peut se préparer pour les deux autres épisodes de la saison 3. Je n’attends plus qu’une chose, le 1er janvier, pour que les autres puissent enfin voir ‘The Empty Hearse’ à leur tour, et qu’on puisse enfin tout commenter ensemble, qu’on puisse tout savourer ensemble. Parce que Sherlock est décidément une série à savourer tous ensemble, à partager autant que possible, et rire et pleurer en même temps que les autres dans la salle de cinéma restera à tout jamais un souvenir inoubliable !

Voilà, j’espère que ça vous a plu ! Personnellement, j’ai adoré découvrir le récit plein de passion de Sanashiya et je la remercie une fois de plus pour le temps qu’elle a consacré à ce compte-rendu ! Si vous avez envie de partager à votre tour un souvenir, une réflexion, etc n’hésitez pas à me laisser un message !

Sherlock : pilotesaison 1, saison 2, minisode, saison 3

Sherlock : site officielblog personnel du Dr. Watsonsite professionnel de Sherlock Holmes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

7 commentaires sur “-15/12/2013- Une fan française à l’avant-première de ‘The Empty Hearse’

  1. belette2911 dit :

    Waw ! Génial, magnifique, super et je dois avouer qu’en lisant l’article, j’avais l’impression d’y être aussi ! Mon coeur battait comme un crétin dans ma petite cage thoracique !

    J’aurais aimé être là, mais mon anglais est nul archi nul 😦

    Tous ceux qui l’ont vu en avant première ont eu de la chance 😉

    Merci pour ce partage.

    J'aime

  2. Sweet dit :

    C’est moi l’amie en question, et je plussoie tout ce qu’a dit Sana, c’était vraiment quelque chose ! Quand je lis ça, ça me fait vraiment quelque chose…. Dans les faits, tout ça m’a paru durer une éternité et extrêmement rapidement à la fois… j’arrive à me souvenir (et Sana aussi sans doute !) de tous les moments où on a ri, où on a été surprises, de toutes les émotions qui m’ont parcouru pendant l’épisode et avant, quand on était encore dans la salle où quand on voyait les fans faire la queue en espérant avoir un billet etc…. Vraiment quelque chose ^^

    J'aime

    • Méloë dit :

      Merci d’être passée et d’avoir ajouté ces quelques mots au récit de Sana ! J’imagine effectivement sans peine que ce genre d’expérience laisse des souvenirs inoubliables !

      J'aime

  3. Très sympa de nous faire partager ces moments! Mrs Hudson a l’air tellement sympathique!

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s