What is your connection to Sherlock Holmes?

Souvenez-vous, il y a quelques temps je vous proposais de découvrir quelques ouvrages qui sans directement être consacrés à Sherlock Holmes, accordaient une place plus ou moins importante au personnage. Il est temps aujourd’hui de vous présenter quelques livres supplémentaires, redécouverts dernièrement en faisant du tri sur Le boudoir et dans mes étagères.

Livres

Laurent Joffrin - La grande histoire des codes secretsLa grande histoire des codes secrets de Laurent Joffrin.

Les codes secrets sont intemporels. Les indéchiffrables hiéroglyphes alimentaient déjà le mystère qui planait autour de l’Égypte antique jusqu’à ce que Champollion en vienne à bout. De tout temps, les codes secrets ont été un outil indispensable dans les affaires d’ordre politique, diplomatique ou militaire.

J’avais emprunté ce livre parce que je suis une geek de la cryptographie depuis que je sais lire environ et qu’il m’avait fait de l’oeil lors de sa sortie en grand format. Au final, je n’ai pas appris énormément de choses, mais j’ai quand même trouvé l’ouvrage très symathique et surtout hyper accessible. La bonne surprise en outre a été de découvrir de nombreuses références à Sherlock Holmes tout au long des pages et même un chapitre lui étant entièrement consacré. Le lecteur est d’ailleurs invité à (re)décoder le message secret de L’aventure des hommes dansants, en compagnie de l’auteur.

Le temps perdu ne l'est pas pour tout le mondeLe temps perdu ne l’est pas pour tout le monde de Pierre Behel.

Recueil de nouvelles autour du voyage dans le temps, bien que le voyage dans le temps, ne soit finalement qu’un prétexte pour parler de beaucoup d’autres choses. 

Le boudoir ne devait même pas avoir un an, lorsque j’avais reçu ce court recueil en partenariat et je ne m’attendais certainement pas à y croiser Sherlock Holmes ! Pourtant il est bien présent, ou du moins sa méthode est évoquée dans la nouvelle intitulée La vraie mort de Sherlock Holmes. Je serais curieuse de relire ce texte aujourd’hui parce qu’il m’avait alors extrêment déçue et attristée. L’idée qu’avec les voyages dans le temps, la science de la déduction soit devenue totalement obsolète m’est insupportable et du coup, c’est le seul souvenir que j’ai gardé de ce texte, mais j’aimerai le reprendre pour voir comment cela est amené.

Le nom de la roseLe nom de la rose de Umberto Eco.

En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu’est l’abbaye située entre Provence et Ligurie, en l’an de grâce et de disgrâce 1327, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l’abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles.

Je sais déjà que je vais en choquer pas mal, mais je n’ai pas du tout aimé ce roman. J’ai trouvé le ton pompeux et les digressions en latin absolument insupportables de fatuité. Pas taper. Cependant, je suis quand même obligée de l’évoquer ici parce qu’avec un enquêteur nommé Guillaume de Baskerville qui mène son enquête sur la base d’observations et de déductions, comment faire autrement ? Je me souviens en particulier d’une déduction, au début du roman, alors que Baskerville est en route vers l’abbaye qui m’avait énormément plu. Cela me donnerait presque, là encore, envie de relire ce roman pour voir si mon avis à son sujet a changé avec quelques années (et quelques grammes de mâturité ?) de plus.

Des livres évoquant Sherlock Holmes : premier volume.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur “What is your connection to Sherlock Holmes?

  1. belette2911 dit :

    Je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec le nom de la rose et que c’est bien parce que je l’avais vu que j’ai su le lire… on va se faire lyncher… 😀

    J'aime

    • Méloë dit :

      On se fera fouetter ensemble alors ^^ De mon côté, je n’ai pas vu le film. On a beau m’en dire du bien, le livre m’a suffi !

      J'aime

      • belette2911 dit :

        Le film est mieux, plus épuré que le livre qui m’a fait suer de tout les côtés !!!

        Psssiiit, si ça se trouve, ceux qui l’encence n’osent pas dire qu’ils ont eu dur et qu’ils ont eu de grand moment de solitude, parfois… 🙄

        Au fouet toutes les deux pour avoir osé écrire pareille hérésie ! 😀

        J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s