Quand Murdoch rencontre Sherlock – Don McCutcheon – 2013

Murdoch Mysteries

(Les enquêtes de Murdoch – S06E04)
(épisode vu en VF)
(titre VO : Murdoch Mysteries – A study in Sherlock)

L’épisode :

Toronto 1892 : William Murdoch est un jeune et brillant inspecteur qui résout des enquêtes criminelles à l’aide de techniques scientifiques d’avant garde, de l’analyse des empreintes au premier détecteur de mensonges.

Murdoch est appelé sur les lieux d’un braquage. Un des braqueurs a été exécuté par un de ses complices. Sur les lieux, le détective rencontre un témoin qui semble être au courant des événements – ou très observateur. Lorsque Murdoch lui demande son nom, le témoin se présente : Sherlock Holmes.

Le trailer : 


L’avis du consulting blogger :

Cela fait quelques années que cette série me tentait mais les dates de diffusion ne tombaient jamais bien pour moi et j’avais trop d’autres ‘en cours’ pour prendre le temps d’aller chercher les épisodes sur internet. Il a finalement fallu la diffusion de cet épisode en particulier pour que je franchisse le pas. Avec la présence de Sherlock Holmes dans le titre, je ne pouvais pas repousser plus longtemps ma découverte de ces Murdoch Mysteries. Et puis cet épisode était un bon test : si j’étais convaincue, alors je pourrais prendre le temps de découvrir la série pour de bon dans son intégralité.

Bilan, j’ai trouvé l’épisode agréable à suivre, j’en ai regardé plusieurs autres que j’ai trouvés tout aussi divertissant, mais ça n’est pas vraiment un coup de coeur pour autant. Du moins pas encore. Murdoch (Yannick Bisson) est un personnage plaisant et intéressant à suivre (même si ma préférence personnelle va à George -Jonny Harris- que je trouve très choupi), les personnages féminins ont des rôles intéressants (je ne savais d’ailleurs pas qu’à cette époque au Canada, une femme pouvait être médecin !), et j’adore l’aspect très steampunk de la série avec toutes ces machines et expériences étranges mais il y a sur ce plan beaucoup trop d’aberrations scientifiques (quand est-ce que les scénaristes se décideront à ouvrir le moindre petit manuel d’anatomie/ostéologie avant de créer cadavres et squelettes ?) et l’identité des coupables est vraiment trop évidente à mon goût quand le tout n’est pas, en plus, truffé d’incohérences…

Pas question donc de traquer le moindre épisode pour l’instant. Je me contenterai de visionner ceux qui passent à ma portée et qui sait ? Au fil du temps et des épisodes, je deviendrais peut-être une véritable fan de la série et alors il sera toujours tant de faire les choses comme il faut en reprenant tout depuis le début… Mais passons plutôt à mon avis sur cet épisode en particulier.

J’ai beaucoup aimé l’idée de nous coller dans les pattes cet énergumène totalement allumé qui prétend être Sherlock Holmes sans que l’on en sache beaucoup plus à son sujet, du moins au début. Son apparence est caricaturale, il a plus l’air déguisé qu’autre chose et puis qu’est-ce que le vrai Sherlock Holmes ferait à Toronto ? Le doute à son sujet subsiste un petit moment et c’est vraiment intéressant parce que cela nous pousse à réfléchir sur la fiction, à nos rapports avec elles, à ce que l’esprit humain est capable de créer, à la réalité que cela a…

Et puis les explications arrivent, Arthur Conan Doyle débarque et là la frontière entre réalité et fiction s’amincit encore : à l’époque où se déroule l’histoire, Holmes est toujours officiellement mort pour les journaux. Alors que fait-il là ? Bon, en soi, je n’ai pas été particulièrement emballée par la représentation de Conan Doyle (Geraint Wyn Davies) qui semble ici avoir une profonde sympathie pour Holmes et brûler d’envie à l’idée de reprendre la publication de ses aventures. Mais l’idée de la confrontation entre les deux était intéressante parce qu’au final les aventures du ‘véritable’ Holmes se trouvent fortement imprégnées de celles imaginées et vécues par David Kingsley.

Pour parler de David Kingsley (Andrew Gower), justement, en lançant cet épisode, je m’attendais à quelque chose d’un peu parodique, drôle et en fait j’ai trouvé le personnage très touchant et j’ai aimé la façon dont Murdoch finit par s’attacher à lui. J’aime la façon dont leurs rapports évoluent au fil de l’épisode et la façon dont Murdoch devient une sorte de Lestrade face aux observations et déductions de son consultant temporaire. Le duo fonctionne bien je trouve et finit par donner à l’épisode un petit goût d’aventure très holmésienne. Du coup, j’étais ravie de découvrir que le duo se reforme en S07E04 : The Return of Sherlock Holmes, un épisode que je ne manquerai pas de regarder !

Bref, un épisode sympathique qui ne se contente pas de déguiser l’un des personnages en Sherlock Holmes, mais fait réellement régulièrement allusion au Canon tout en étant intrigant et captivant à souhait.

Le site officiel de la série

Acheter les DVDs sur Amazon

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

13 commentaires sur “Quand Murdoch rencontre Sherlock – Don McCutcheon – 2013

  1. Dorothée dit :

    J’avoue être accro aux enquêtes de l’inspecteur Murdoch depuis des années, et si J’ai adoré ce Sherlock (l’acteur est d’ailleurs génial par ailleurs en vampire-avocat… ça va ensemble 😉 , dans Being Human), ce n’est pas le meilleur épisode que j’ai vu ! Celui avec les revenants par exemple (un des suivants) était bien mieux. Je ne sais pas pour les squelettes, mais parfois les machines de Murdoch sont simplement géniales…

    J'aime

    • Méloë dit :

      J’ai vu l’épisode des Revenants et je reconnais qu’il est vraiment très bon. Et j’aime aussi beaucoup les machines de Murdoch: elles sont génialement brillantes. Mais je trouve que l’ensemble fait un peu trop ‘pacotille’ à mon goût. Mais bon, je suis une râleuse invétérée.

      J'aime

      • Dorothée dit :

        il faudra que tu essaies en Anglais, Murdoch a fait beaucoup de bien à mon anglais quand j’étais à Cardiff ! et bon, j’attends toujours de savoir s’il va enfin arriver à se décoincer ! il est plus handicapé émotionnellement que Sherlock, mais dans une ligue différente !
        et, j’avais oublié, moi aussi je trouve George très choupinet !

        J'aime

  2. belette2911 dit :

    Hello,

    Comme Dorothée je suis accro aux enquêtes de Murdoch, ma science et ma médecine étant nulle, je ne vois pas les incohérences et de plus, je regarde les épisodes pour me détendre, rire, sourire des facéties de Georges que j’adore aussi.

    Les revenants, c’était super, je l’admet, mais j’ai bien aimé avec Sherlock et voir que cet homme était fragile, ce qu’il avait enduré, j’ai été émue.

    Bref, j’adore Murdoch et si je le croisais au coin d’un bois… oui, tu peux avoir l’esprit mal tourné, je pense à ce que tu penses, coquine ! 😀

    C’est chouette de nous avoir fait un petit topo sur cet épisode que je ne voulais manquer pour rien au monde 😉

    J'aime

    • Méloë dit :

      Il m’arrive aussi de regarder des trucs à la télé juste pour me détendre, mais quand il est question d’un domaine dans lequel j’ai un minimum de connaissances, je ne peux m’empêcher de chercher et relever (à voix haute. Je suis une spectatrice tout à fait charmante à vivre…) les erreurs. C’en est limite pathologique. Je n’arrive pas à ignorer ce genre de choses. Et puis bon, je râle parce que c’est ma spécilaité, mais je trouve quand même ça très sympa.

      Pour cet épisode en particulier, j’ai moi aussi été très touchée par l’histoire de ce jeune homme.

      Sherlock, Murdoch… mais il te les faut tous, ma parole ! Tu es insatiable ! Quelle endurance !

      J'aime

      • belette2911 dit :

        Oui, je les veux tous et j’ajoute le Mentalist, copié aussi en partie sur Holmes… et très platonique, le gars, en plus, dans la série, ce que j’apprécie.

        N’étant pas spécialiste… mais lorsqu’on parle de pendaison, je relève la tête, j’avais dû me renseigner sur les techniques et j’avoue que mon côté morbide avait aimé. 🙄

        Moi, ce que je fais, c’est que je crie « c’est lui » ou « c’est elle » et parfois, on le fait en même temps, mon homme et moi 😀

        Je sais que souvent il y a des incohérences, que ce soit dans les livres ou les séries, mais si c’est pas trop grave, je passe (et si je suis pas au courant surtout).

        Moi aussi je suis charmante à vivre, je fais mes comm à voix haute devant la télé… 😉

        Le jeune Sherlock était touchant…

        J'aime

        • Méloë dit :

          Justement, en parlant de pendaison, ils ont raconté n’importe quoi dans l’épisode d’hier soir. Et j’avoue que contriarement à toi, j’ai énormément de mal à faire abstraction de ce genre de détails.

          J'aime

          • belette2911 dit :

            Parfois, comme je ne sais rien sur le sujet, je passe, mais pour la pendaison, comme la crucifixion, j’ai dû faire des recherches, donc, j’en sais un peu plus et je grince des dents quand ils se plantent ou je sautille quand ils sont dans le vrai…

            En effet, dans l’épisode, avec la pendaison à la ceinture, ils se sont planté, difficile d’avoir les vertèbres brisées, juste gigoter au bout de sa ceinture… long et lent.

            J'aime

  3. sheherazade2000 dit :

    je préfère les romans des enquêtes de murdoch (6 au total) que cette version édulcorée, où se type passe son temps à se signer devant un corps et la série parle plus de sa vie privée qu’autre chose – mais bon, je mentirais aussi en prétendant que je n’ai pas aimé les épisodes que j’ai vus

    J'aime

    • Méloë dit :

      Je n’en ai pas parlé, mais c’est vrai que cette manie de se signer à chaque cadavre qui croise sa route m’agace un poil, tout comme cette aventure interminable avec la psy… Mais bon, comme je le disais à Belette, malgré tout ces défauts, cette série me divertit. Et pour le coup, tu me donnes bien envie d’aller voir du côté des romans !

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s