Sherlock Holmes – Guy Ritchie – 2009

Sherlock Holmes - Guy Ritchie

(film vu en VF)
(titre VO : Sherlock Holmes)

Le film :

Après qu’une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l’approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances.

La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes…

L’avis du consulting blogger :

Je me souviens que lorsque ce film est sorti, j’ai freiné des quatres fers et strictement refusé d’aller le voir. Le style de la bande-annonce, ce qu’elle laissait entrevoir du film ne m’avaient pas du tout convaincue. Pourtant, Matilda, et bien d’autres, avaient vraiment bien aimé. Mais de mon côté, cela ne me disait absolument rien.

Et puis les années ont passé, un peu comme pour Elementary mes préjugés se sont affaiblis, le film a rejoint mon disque dur et suite à l’insistance d’Adeline, qui sait être très convaincante et têtue persévérante, j’ai fini par le regarder, non pas sur mon ordi, mais suite à sa diffusion récente sur TMC. Au final, je suis vraiment désolée Adeline, mais je n’ai vraiment pas aimé la chose.

Pourtant, comme je vais essayer de l’expliquer, un certain nombre de points m’ont plu dans cette adaptation, mais ils n’ont pas suffi à me donner une opinion globale qui soit positive. J’ai trouvé le résultat grotesque et fatiguant. Mais voyons cela en détail.

Si mon a priori était donc plutôt négatif, j’ai en revanche relativement aimé le début du film : la musique est très entrainante (l’un de mes coups de coeur de cette adaptation) et les décors sont magnifiques. On est sans peine entrainé dans l’univers mis en place.

Un autre point qui m’a également immédiatement frappée et que j’ai beaucoup aimé, c’est l’effort qui est fait pour réellement représenter les déductions de Sherlock Holmes. Ces déductions sont une caractéristique propre au personnage et trop souvent dans les adaptations, l’on ne voit que le résultat de tout ce cheminement mental. Là, par un procédé à la fois visuel et auditif on assiste vraiment à une démonstration du génie de Holmes.

En parlant de Holmes, j’ai aussi apprécié que le personnage ne soit pas limité à ses capacités intellectuelles, comme là encore c’est trop souvent le cas. Autant il déteste l’idée de faire du sport sans autre but que celui de l’entrainement ou de la compétition, autant il possède une grande force physique et de l’endurance : il court à travers les rues de Londres, et n’est pas en reste lorsqu’il s’agit d’affronter un ennemi au corps à corps. Le problème sur ce dernier point et qu’il n’y a finalement pas de juste milieux. Les combats spectaculaires s’enchainent et n’en finissent pas. C’est bourré d’effet spéciaux, de cascades et de ralentis superflus et crispants… Par moment, j’avais l’impression d’avoir à faire à un Western… Surtout que la musique accompagnant ces scènes à tendance à renforcer cette impression.

Ce qui m’amène à parler plus globalement de la réalisation, que je n’ai pas du tout appréciée. J’ai vraiment eu énormément de mal avec le rythme du film : les transitions sont inexistantes, le résultat est brutal, hâché, trop rapide, incohérent parfois dans l’enchainement des scènes. Même quand les personnages marchent simplement dans la rue, je ne me sentais pas à l’aise. Les gestes manquent de fluidité. J’avais en permanence l’impression de regarder le film sur ‘avance rapide’. Bref, c’est vraiment un point sur lequel j’ai bloqué.

Quant à Holmes (autant en finir avec lui), malgré les choix intéressants faits à son sujet, je n’ai malheureusement pas été convaincue par la représentation du personnage proposée par Robert Downey Junior. Déjà, physiquement, je ne lui trouve pas grand chose en commun avec son modèle. Et puis dans le comportement qu’on lui prête tout un tas de trucs m’ont dérangée. Pourtant, même si elles ne sont pas forcément là où on les attend, les références au Canon sont nombreuses, on reconnait un tas de citations… mais ça ne fait pas tout. J’ai trouvé le personnage grotesque.

Alors, je sais bien que Holmes est un excentrique mais la j’ai trouvé le portrait vulgaire et outré. Il est lourd et puis certains trucs sont ridicules : certes, il lui arrive de trainer en robe de chambre des jours entiers lorsqu’il ne sort pas de chez lui, mais il n’en reste pas moins un gentleman, donc quand il sort de chez lui, il se rase, se coiffe, met des vêtements propres et un chapeau, nom d’une problème à 3 pipes ! Et s’il pratique la boxe ça n’est certainement pas sous la forme de combats clandestins…

Et puis pourquoi nous coller une fois de plus une romance avec Irene Adler (Rachel Mc Adams) ? C’est inutile et tellement dommage de réduire à cela la relation entre ses deux personnages. Ils se livrent une bataille intellectuelle brillante, c’est la rencontre de deux esprits de génie alors c’est vraiment dommage de ramener cela à un niveau plus terre-à-terre.

En revanche, et j’en ai été la première surprise, j’ai beaucoup, beaucoup aimé Jude Law en Watson. Il est witty et charmant à souhait. Pour une fois, ça n’est pas un crétin fini, et il ne se laisse pas maltraiter par Holmes. C’est un jeune homme futé, habile au combat, au caractère fort et c’est juste ce que l’on attend d’un vétéran de guerre, mille pompons !  A tel point que j’ai largement préféré Watson à Holmes dans ce film. Je m’attendais à voir un personnage discret, effacé et un peu inutile et avec grand plaisir j’ai découvert, un vrai, bon Watson.

Enfin, passons au méchant : Lord Blackwood. Passée la surprise de reconnaître le Prince Septimus (de Stardust) : Mark Strong, j’ai trouvé là encore le portrait grossier. Genre, avec la tête qu’on lui a collé, inutile d’ignorer un instant son rôle dans l’histoire. J’aurais aimé un méchant plus subtil qui du coup aurait été vraiment effrayant. Là, il est plus ridicule qu’autre chose.

Enfin, pour conclur sur l’intrigue, je disais, au début de ce billet que les premières minutes du film m’avaient plutôt bien plu. Malheureusement, je me suis assez vite ennuyée, malgré les explosions incessantes à l’écran. J’ai décroché de l’intrigue et les guignoleries grotesques de Holmes me fatiguaient plus qu’autre chose. Heureusement, la fin a un peu remonté mon opinion du film. J’ai vraiment apprécié que tout puisse s’expliquer rationnellement, tout comme j’ai aimé l’allusion à Moriarty. Sa présence n’a pas grand importance dans ce film en particulier mais lance bien la piste pour une suite.

Bref, si je n’éprouve aucun regret à ne pas être allée voir ce film en salle au moment de sa sortie, et bien que j’ai relevé énormément de défauts dans ce billet, je l’ai malgré tout trouvé assez divertissant et gageons que j’attendrais un peu moins longtemps avant de découvrir le suivant.

Sherlock Holmes vu parGuy Ritchie : film 2.

Acheter le DVD sur Amazon

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 commentaires sur “Sherlock Holmes – Guy Ritchie – 2009

  1. Dorothée dit :

    Tout à fait d’accord ! Qq bonnes idées ne rattrapent pas un beau gâchis! (Watson déclare dans le Chien que Holmes à la propreté d’un chat; et là, c’est un clodo!)… Et oui, Jude Law n’est pas mal du tout… J’ai été trainée de force au cinéma pour la suite… j’ai le droit de dire que ça ne s’arrange pas (?), au contraire, même s’il y a qq bonnes idées encore… C’est comme l’Arsène Lupin de Salomé… brrr…. (et on n’a pas encore eu de version rattrapant le massacre, alors qu’on a BBC Sherlock! :/ ).

    J'aime

    • Méloë dit :

      Mouahaaa, ‘clodo’, c’est bien le mot. Je me suis retenue de justesse de l’employer dans mon article. Je me disais que j’exagérais peut-être un peu, mais puisque tu oses à ma place, c’est parfait !

      Quant à la suite… Vous me faites tous peur avec vos commentaires à son sujet. Je pense qu’elle va rester dans un coin de mon ordi pour l’instant. A la limite, j’ai jusqu’à la sortie du troisième fim pour la regarder sans être définitivement en retard.

      Et je compatis pour ce pauvre Lupin ! Mais en voilà un projet pour le jour où tu seras milliardaire : produire l’adaptation ultime !

      J'aime

      • Dorothée dit :

        le 3ème film, j’attends la diffusion télé ! déjà qu’on m’a traîner contre mon gré au 2ème… une fan invétérée de RDJr… je l’admire plus dans Kiss Kiss Bang Bang ou Chaplin (voire Iron Man).
        Mais je peux être très grincheuse aussi 😉

        J'aime

  2. J’ai bien le film… Comme un simple divertissant ! Ca s’éloigne vraiment de l’esprit des livres, ce qui est vraiment dommage ! Les seuls points vraiment positifs que je retiens est la musique et les décors, vraiment magnifiques !

    J'aime

  3. je suis entièrement d’accord!!!!! et j’aime vraiment ce WATSON il est superbe, enfin un qui n’est pas décrit comme un vieux , et crétin de surcroît ( depuis nous avons eu notre MARTIN ) et maintenant tout va bien !!!! Leur Sherlock est trop , comment dire , sale, pas rasé, un vrai clochard,et la boxe genre combat illégale est dans le canon c’est juste pour une enquète ( d’ailleurs l’organisateur veut l’engager et il a du mal à s’en débarrasser ) Comme d’habitude cette critique est excellent , très bien écrite …… Et j’adore ça!!!! 😀 BRAVO 😀

    J'aime

    • Méloë dit :

      Merci Dominique 🙂 Je vois que Holmes version clodo n’a pas dérangé que moi ! Mais, effectivement, Watson est vraiment bien représenté et cela fait plaisir !

      J'aime

  4. belette2911 dit :

    Salut !

    Je dois dire que j’avais aimé le film, que je trouve Robert Downey sexy lovely, que Watson m’avait bien plu aussi et que la romance avec Irene Adler était too much…

    Mais ceci n’est que mon avis… Par contre, oui, j’ai été un peu désolée qu’il se promène comme un clodo alors qu’il n’est pas déguisé, qu’il se comporte comme un gamin avec watson et le côté gay friendly qui a transpiré entre les deux hommes dans le film… et puis, bon, Adler n’est pas une voleuse de grand chemin, dans le canon, c’était juste une femme trahie par un homme qu’elle avait aimé et qui voulait s’en venger.

    Je suppose qu’il fallait aussi attirer les non holmésiens au ciné… bon nombre de personnes sont venues dans les sociétés holmésiennes ou les forum suite au film. Bon, un grand nombre n’y connaissaient rien, mais on était là pour leur conseiller de lire le canon ! 😀

    Tu n’as pas aimé le film mais j’ai aimé ta critique, elle est honnête, détaillée, étoffée et je comprends très bien que tu aies pensé cela du film.

    Par contre, bien que le premier m’avait emballé et que j’attendais le suivant avec impatience, ben là, le 2, j’ai pas aimé !

    J'aime

    • Méloë dit :

      Robert Downey Junior, je te le laisse volontiers… Mais en dehors de cela, j’adhère à toutes tes remarques !

      J'aime

      • belette2911 dit :

        Cool, je le garde, alors… Dernièrement, à la SSHF, un p’tit nouveau est venu dire que le film n’était pas canonique et le préz lui a répondu gentiment que si, les réalisateurs avaient demandé conseil à un holmésien de là-bas, signalant au passage qu’il le connaissait bien.

        Le gars l’a mal pris, c’était nous qui ne voulions pas discuter, blablabla…

        Il y a certains points non canonique, mais on se doutait qu’ils allaient extrapoler, mettre de la baston, faut attirer la foule… j’ai quelques points de reproche au film, mais pas grand-chose… 😉

        J'aime

        • Méloë dit :

          Perso, c’est pas la question de la canonicité ou non du film qui m’a dérangée (et je trouve même pas que ce soit forcément un jugement judicieux à poser, en tous cas à mon niveau). c’est juste un type de film, une réalisation que je n’apprécie pas du tout : les explosions, le rythme saccadé, toussa, je n’aime pas du tout.

          J'aime

          • belette2911 dit :

            ça me dérange pas, mais avec Holmes, c’est vrai que c’est moins « plausible », nous ne sommes pas habituées, mais dans l’ensemble, ça roule, j’avais bien aimé.

            Je ne sais pas pourquoi cette personne avait embrayé sur la canonicité du film, en plus, il proposait de boycotter le 3… je déteste le boycott !

            J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s