Quelque chose en lui de… Sherlock Holmes…

Lorsque ce blog a pris peu à peu forme, la question s’est posée de savoir quelles chroniques initiallement postées sur Le boudoir, je devais transférer… Pour certains titres : ouvrages du Canon, pastiches, adaptations, etc, la question ne se posait pas, mais parfois Sherlock Holmes n’est pas un personnage à proprement parler d’une histoire. Il est juste évoqué, au détour d’une page ou d’une scène. Du coup, ces livres et ces films n’ont pas directement leur place ici, mais cela m’embêtais aussi de totalement les oublier parce que j’aime tomber par hasard ou non sur de telles évocations et les répertorier.

Cela me donne toujours le sourire de voir Sherlock Holmes évoqué dans un ouvrage qui n’a un rapport parfois que très lointain avec lui. C’est ainsi que l’idée de ce billet est née. L’idée est donc de vous proposer, de temps à autre, de petites listes (non exhaustive) des ouvrages dans lesquels j’ai croisé le nom du consulting detective, avec un lien externe vers une chronique complète, quand elle existe.

Livres

Comment bien rater ses vacances - Anne PercinComment (bien) rater ses vacances de Anne Percin, ainsi que les tomes suivants.

Maxime, adolescent vivant en banlieu parisienne nous raconte ses déboires. Pas très doué pour les relations humaines dans la vraie vie, il passe beaucoup de temps sur internet où il a pour pseudo Moriarty… L’adolescent est en effet un holmésien accompli et évoque très régulièrement Sherlock Holmes, sa méthode, ses aventures…

J’ai lu ce livre et sa suite, juste après avoir découvert Western Girl, parce que j’avais aimé la plume de l’auteure et que je voulais découvrir ses autres ouvrages. Bilan, le thème de l’ouvrage a fait que je n’étais pas forcément hyper à l’aise pendant ma lecture (hit a bit too close to home for my taste) et c’est en partie pour cela que je n’ai pas rédigé de billet à son sujet, mais c’est quand même très drôle. Maxime est une catastrophe ambulante mais il est super attachant et puis comment passer à côté d’un personnage qui est fan de Sherlock Holmes ?

Magies secrètes - Hervé JubertMagies Secrètes de Hervé Jubert.

Dans un Paris à l’ambiance Steampunk, peuplé de créatures fantastiques une enquête est confiée au Mage Beauregard…

Autant je n’ai pas aimé ce roman que j’ai trouvé extrêmement confus, autant il est impossible  de suivre l’enquête de Beauregard sans immédiatement penser à Sherlock Holmes. Le caractère, la méthode, l’apparence physique, tout chez ce personnage rappelle le célèbre détective conseil. L’auteur a d’ailleurs confirmé que cette ressemblance n’était pas fortuite.

Le mystère du Pont Gustave Flaubert de Pierre Thiry.

Le mystère du pont gustave flaubertVélo, opéra, tout semble disparaitre à Rouen ! Le pont Gustave Flaubert, à l’histoire mouvementée, y serait-il pour quelque chose ? Jules Kostelos, détective conseil mène une enquête tout à fait fantaisiste à travers la musique et la littérature.

Pierre Thiry aime beaucoup glisser tout un tas d’allusions de références dans ses romans. C’est un vrai plaisir de les découvrir et forcément j’ai un faible pour le chat Charles Hockolmess, qui est également présent dans Ramsès au pays des points-virgules.

Les étranges talents de Flavia de LuceLa série Flavia de Luce de Alan Bradley.

Années 1950s, Manoir de Buckshaw. Flavia de Luce a pour meilleures amies les fioles de lithium et de borax ; ses lunettes rondes lui servent autant à attirer la compassion qu’à protéger ses yeux des projections d’acide ; et nul ne peut résister à sa fabuleuse répartie… surtout pas ses sœurs. Et lorsqu’un mystère se présente, avec son œil affuté et son laboratoire de chimie, Flavia ne peut s’empêcher de mener l’enquête.

Bon, Sherlock Holmes et sa méthode sont de temps à autre évoqués dans les divers volumes de cette série, mais ça n’est pas le principal. En effet, j’ai rapidement dit que pour moi Flavia, c’est LA représentation d’un Sherlock Holmes adolescent : la passion de la chimie (des poisons surtout, en fait. Ce qui, vous en conviendrez est une passion toutà fait saine), le caractère… particulier, le don de fourrer son nez dans tout ce qui la regarde et ne la regarde pas, l’intelligence brillante et l’exécration de la stupidité… Tout est là. Flavia est drôle et attachante ; les enquêtes sont complexes et originales. Vraiment une série à ne pas manquer.

Le dernier secret de Maître HoudinLe dernier secret de Maitre Houdin de Eric Senabre.

Dans ce deuxième volet de la série Sublutetia, Eric Senabre nous entraine aux côtés de Keren et Nathan à travers les rues d’un Paris qui n’a pas forcément beaucoup changé depuis le XIXème siècle lorsque l’on sait où regarder… Sur les traces de Jean-Eugène Robert-Houdin, les deux jeunes adolescents vont une fois de plus faire des découvertes extraordinaires.

Je suis amoureuse de cette série, vraiment géniale, et j’ai littéralement couiné de bonheur lorsque l’un des personnages s’exclame : Tu n’imagines pas tout ce qu’on peut découvrir en observant. En observant vraiment. Les gens qui croient observer ne font que regarder. Dans mon métier l’observation est essentielle ! Eric Senabre est holmésien et l’évocation va encore plus loin dans le tome 3 dont l’intrigue se déroule à Londres. Quelques petits passages et allusions devraient particulièrement vous faire sourire, mais je n’en dit pas plus…

Douze minutes avant minuitDouze minutes avant minuit de Christopher Edge.

Penny est une jeune anglaise intrépide. Journaliste à sensation, elle mène ses propres enquêtes et lit avidement les récits du Docteur Watson dans le Strand. Sherlock Holmes est son modèle mais à l’époque où se déroulent les faits, ‘La maison vide’ n’a pas encore été publié et Penny ne cesse de regretter la disparition du détective.

J’ai adoré ce roman. Penny est géniale et l’enquête est passionnante. J’adore l’idée de découvrir les aventures d’une jeune victiorienne, pour qui Sherlock Holmes est réellement un personnage public, un personnage dont elle lit les aventures au rythme de leur publication. Je trouve ça grisant. Il s’agit d’une série et j’ai hâte d’en découvrir les prochains tomes.

city hallCity Hall de Guillaume Lapeyre et Rémy Guérin.

Il s’agit d’un manga français dans lequel Sherlock Holmes n’est pas directement évoqué, mais en revanche on y découvre un jeune Arthur Conan Doyle un peu allumé qui maitrise à la perfection l’art de la déduction.

Je n’ai personnellement pas du tout aimé l’aspect graphique de ce premier volume et je n’ai pas poursuivi ma lecture de la série. Pourtant j’aurais été curieuse de voir si les allusions à la méthode holmésienne sont plus nombreuses au fil des tomes.

Films

Exam - Stuart HazeldineExam de Stuart Hazeldine.

Il s’agit d’un thriller britannique se déroulant en huis-clos et en temps réel. Des personnages que l’on croirait tous droits sortis d’une partie de Cluedo passent un examen bien étrange… Et la clé du mystère pourrait bien reposer dans l’une des citations les plus célèbres de Sherlock Holmes…

Je ne sais plus comment j’ai découvert ce film, mais je l’ai adoré. Le décor, les accessoires… tout est minimalistes parce que l’important ce sont les personnages, et la façon dont ils interagissent. C’est un film qui n’a pas énormément fait parler de lui mais qui vaut vraiment le détour pourtant.

Des livres évoquant Sherlock Holmes : deuxième volume.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 commentaires sur “Quelque chose en lui de… Sherlock Holmes…

  1. belette2911 dit :

    Hormis city hall, je ne connais pas les autres.

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s