Arsène Lupin contre Herlock Sholmès – Compagnie Tête d’orange

Affiche du spectacle Arsène Lupin contre Herlock Sholmès par la compagnie Tête d'OrangeLa pièce :

Un diamant volé, une histoire d’amour cachée, une maison cernée, des policiers désemparés… Herlock Sholmès y reconnait bien la patte d’Arsène Lupin. Pour l’arrêter et récupérer le célèbre diamant bleu, il se donne dix jours, dix jours seulement… Y arrivera-t-il ? Arsène Lupin, depuis son dédale de passages secrets, parviendra-t-il à déjouer ses plans?

Avec : Mehdi Beddouche : Wilson, Thomas Grascoeur : Arsène Lupin, Eve Laudenback : la dame (qui fût) blonde, Fanny Richert : Herlock Sholmès.

La compagnie Tête d’Orange est née en 2004 et a d’abord proposé plusieurs spectacles en duo. Arsène Lupin contre Herlock Sholmès est le premier projet collectif de la compagnie qui voulait pour l’occasion proposer au public une intrigue policière.

L’avis  du consulting blogger :

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, je vous annonçais ce spectacle, tout en vous expliquant que je n’étais pas sûre de pouvoir assister moi-même à une représentation. Un petit séjour parisien tombant pile au bon moment a permis de régler la question.

Hier après-midi je suis donc partie à la recherche du théâtre Pixel dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Et tout commence dans la rue devant le théâtre, où je discute avec la famille de Thomas Grascoeur, notre Arsène Lupin, apprenant au passage que Maman Lupin connait mon blog ! Bref, on discute brièvement du texte de Maurice Leblanc, de séries anglaises, du Cercle Holmésien de Paris… jusqu’à ce qu’il soit temps d’entrer dans la salle.

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès au Théâtre Pixel

Mais qui est ce mystérieux chauffeur de taxi ?
© Clothilde Thoreau pour la Compagnie Tête d’orange.

J’étais vraiment très curieuse de découvrir ce spectacle parce que lorsque je l’avais lu il y a quelques années, le roman m’avait un poil déçue mais d’un autre côté, Arsène Lupin est vraiment un personnage fait pour le théâtre et c’est d’ailleurs curieux de l’y voir si peu présent de nos jours… Son goût pour la mise en scène, le déguisement, le cabotinage font d’Arsène Lupin un personnage de théâtre et un comédien tout à la fois. Du coup je me disais que le résultat pouvait être vraiment sympa.

Après avoir assisté au spectacle, inutile de faire durer le suspense, je peux bien vous révéler directement que j’ai adoré le résultat. Je n’avais pas de souvenir hyper précis de l’intrigue en elle-même avant d’entrer dans la salle, mais je me souvenais assez bien de la façon dont étaient représentés les personnages et c’est c’est vraiment ce que j’ai retrouvé dans cette adaptation : un Herlock Sholmès entêté, sur de lui et ridicule, un pauvre Wilson qui s’en prend plein la tête et un Arsène Lupin plus déterminé que jamais à prouver sa supériorité et s’amuser au dépends de ses adversaires.

Arsène Lupin contre Herlock Sholmes - Compagnie Tête d'Orange

Dans la bibliothèque…
© Clothilde Thoreau pour la Compagnie Tête d’orange.

La dynamique entre les personnages fonctionne vraiment bien et on sent que les comédiens sont heureux d’être sur scène ensemble et cela se répercute vraiment sur le plaisir que prend le public à découvrir le spectacle qu’ils proposent. Si bien que à ma grande surprise, j’ai vraiment adoré me moquer de ces deux braves anglais complètement ridicules et out of their depth face à Lupin.

Dans le texte original, Maurice Leblanc nous propose la vision d’un français sur ces personnages emblématiques avec les clichés que cela comporte : les manières et l’accoutrement ridicules, l’accent grotesque… Et sans en faire trop, les comédiens jouent vraiment vraiment avec cette idée et c’est drôle tout simplement. Là où Lupin est classe et finesse, Sholmès et Wilson sont deux espèces de gros lourdauds et on ne peut pas faire autrement que de se moquer d’eux.

Et puis les comédiens arrivent à passer d’un personnage à l’autre avec une telle aisance ! Chaque personnage, aussi courte son intervention soit-elle réussit à pleinement exister sur scène et chacun reçoit la même attention, le même soin. C’est bluffant. C’est vrai que la capacité à se déguiser, à adopter 1001 identités est une caractéristique propre aussi bien à Lupin qu’à Holmes dans leurs Canons respectifs et du coup, ça colle bien avec l’adaptation qui nous est proposée de ce texte.

Arsène Lupin contre Herlock Shomes - Compagnie Tete d'orange - photo du spectacle

Wilson et Sholmès n’ont pas l’air de se douter qu’ils ne sont pas seuls…
© Clothilde Thoreau pour la Compagnie Tête d’orange.

Enfin, au niveau de la mise en scène et des décors, j’ai absolument adoré tout le jeu d’ombres chinoises. C’est tour à tour drôle et poétique et ça colle très bien à l’ambiance de l’intrigue. Avec en plus le passage chanté, on se croirait tout à fait transporté à la Belle Epoque. C’est vraiment une idée géniale et originale pour cette pièce.

Mention spéciale aussi à la porte qui se tranforme à l’occasion en bibliothèque ou en lit d’hôpital pour ce pauvre Wilson et qui semble par moment exister dans le vide ce qui place les personnages dans des situations fort comiques.

Le décor est vraiment tout, tout simple avec peu d’éléments mais cela suffit à faire exister les différents lieux et à la manière des personnages, ils se griment et se transforment selon les besoins.

Je le disais en début de billet, je ne suis pas fan de ce roman de Leblanc, mais là je suis vraiment ressortie de la salle enchantée par ce que je venais de voir parce que finalement, en les plaçant tous deux en difficultés et en opposant deux caractères à la fois si semblables et si opposés, ce texte permet d’avoir un regard différent sur les personnages. J’ai ri de Sholmès et Wilson, je me suis amusée avec Lupin (qui est tout aussi joueur que je l’imaginais) et la dame qui fût blonde et cela aurait vraiment été dommage de passer à côté de cette pièce. Merci aux Tête d’Orange pour ce spectacle et pour notre discussion à la sortie !

Bref, un spectacle vraiment super sympa, drôle et dynamique, qui devrait réconcilier lupiniens, holmésiens et tous les autres. On s’amuse beaucoup, les comédiens sont excellents et absolument adorables et c’est une excellente idée de sortie en famille ! Dépêchez vous de réserver vos places pour les deux dernières représentations au Théâtre Pixel !

Le site de la compagnie, le site du spectacle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 commentaires sur “Arsène Lupin contre Herlock Sholmès – Compagnie Tête d’orange

  1. Dorothée dit :

    Cher Arsène…
    J’aimerais le revoir à la TV aussi (en train de revisionner les Descrières… et ça a vieilli, et la fidélité, ce n’est pas ça!)
    Heureuse de te voir si enthousiaste! j’espère avoir l’occasion de voir la pièce dans le futur!

    J'aime

    • Méloë dit :

      Ah oui tiens, c’est une bonne idée ça, d’aller chercher l’adaptation tv.

      J’espère aussi que tu auras l’occasion de voir la pièce. Ton petit flyer est parti ce matin 😉

      J'aime

  2. sheherazade2000 dit :

    effectivement ça m’a l’air bien sympa – s’ils passent par bruxelles, j’y vais 😉
    il y a très longtemps que je n’ai plus lu le roman – je l’ai totalement oublié

    J'aime

    • Méloë dit :

      Il faudrait faire des échanges de compagnies théâtrales pendant les vacances, comme les échanges scolaires.

      Le roman, j’ai bien envie de le relire maintenant.

      J'aime

  3. belette2911 dit :

    Je suis allée voir, de mon côté « Le mystère Sherlock Holmes » au théâtre Royal du Parc, Bruxelles et je dois dire que le petit côté Tim Burtonnien, fantastique, sans l’être, avec un côté des vieux films de la Hammer m’a fait plaisir. J’ai ri et j’ai passé une bonne soirée.

    Les non initiés pouvaient comprendre (mon homme) mais malheureusement, ne savait pas faire la différence entre le canonique et l’inventé.

    Faut que je fasse un p’tit billet sur mon blog…

    Le roman de Leblanc, bof, bof, pas trop aimé.

    J'aime

    • Méloë dit :

      Tu y étais quel jour ? Parce que Niki y est allée aussi ainsi qu’une délégation du Cercle holmésien de Paris (si tu y étais le même jour qu’eux, tu n’as pas pu les manquer : ils étaient en costumes).

      Je n’ai eu que de bons échos de cette pièce et c’est vrai que les photos que j’ai vu ont un petit côté Burtonien. J’ai terriblement envie de la voir maintenant.

      Et tu n’as pas encore converti ton homme à la science de la déduction ?

      J'aime

      • belette2911 dit :

        Oulà, je les aurais repéré, nos costumés ! C’était pendant le congé de l’ascension, jeudi. Mais que des gens en costume « normaux » et pas victorien.

        Non, je ne convertirai jamais mon homme et c’est tant mieux, j’aime parler de tout autre chose avec lui et pas de mon vice.

        N’oublie pas que l’holmésien, dès le niveau 4, commence à devenir chiant avec ses proches, ce que je ne veux pas faire !! Je ne leur en parle que très peu.

        un gros côté Timburtonien, oui. Exclusivité mondiale aussi, car jamais jouée ailleurs. Elle se termine le 18 mai.

        J'aime

  4. Alacris dit :

    Magnifiques photos, ça donne vraiment envie de voir le spectacle. Un air de Belle Epoque en effet.

    Je n’ai lu qu’une seule oeuvre de Leblanc, L’île au trente cercueils ( roman que j’avais beaucoup aimé, il est d’ailleurs peut-être temps pour une relecture et une découverte plus large de l’auteur…)

    J'aime

  5. […] théâtre (et pouvoir aller voir la version de la Compagnie Tête d’Orange dont notre chère Consulting Blogger a dit tant de bien!)… J’attends vos commentaires, précisions, informations… Tout […]

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s