Le premier problème – Sylvain Cordurié & Alessandro Nespolino

Sherlock Holmes - Crime Alleys - Le premier problèmeLa BD :

Mai 1876. Le Royaume-Uni connaît une vague de disparitions inquiétantes. Les communautés intellectuelles et scientifiques en sont les premières victimes. Nulle rançon n’est demandée et les autorités n’ont pas l’ombre d’une piste sur les motivations des ravisseurs.

S’il arrive à Sherlock Holmes de prêter concours à Scotland Yard, il n’a pas encore choisi sa voie. Il se partage entre ses passions et mène une vie de bohème aux côtés d’un jeune musicien autrichien, violoniste virtuose promis à une grande carrière. L’enlèvement de ce dernier conduira Holmes à se confronter au crime organisé et à en découvrir l’insoupçonnable noirceur.

L’avis du consulting blogger :

Un mardi, il  a presque deux semaines, en sortant de cours, j’ai eu une envie subite de faire un détour par La réserve à bulles histoire de vérifier entre autres, s’ils avaient reçu ce premier tome (je vous avais bien dit que cette librairie située au bout de ma rue deviendrait mon lieu de perdition) dont vous pouvez découvrir les six premières planches sur le site de l’éditeur. Je suis entrée juste pour voir mais autant vous dire qu’une fois le volume localisé sur son étagère, je n’ai même pas songé un instant à repartir sans… Au final, on est assez loin du coup de cœur, et pourtant je brûle de découvrir la suite et j’ai pesté de toutes mes forces contre l’auteur pour nous laisser sur un tel cliffhanger.

Le fait est que l’intrigue est vraiment prenante : des scientifiques, artistes, intellectuels brillants… bref tout un tas de gens doués de talents/capacités uniques disparaissent de Londres depuis quelques temps… Sherlock Holmes, encore tout jeune homme (et c’est là que le bât blesse : il n’a pas particulièrement l’allure d’un jeune homme sur les dessins et cela m’a plutôt déçue) semble faire peu de cas de l’affaire… jusqu’à ce que son colocataire et ami, un jeune violoniste prodige soit victime de cette série d’enlèvements dont on découvre en parallèle SPOILER : qu’ils sont orchestrés par les Moriarty père et fils…

Ce volume se termine SPOILER : lorsque Sherlock retrouve la trace de son ami… mais nos deux comparses ne sont pas pour autant tirés d’affaire et l’auteur nous laisse sur une scène au suspens insupportable. C’est pour cela que j’ai vraiment hâte de lire la suite. Nos personnages sont en grand danger et l’on commence juste à entrevoir les raisons derrière ces enlèvements… Autant vous dire que je veux absolument en savoir plus.

J’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé l’intrigue lancée dans ce premier tome, en particulier parce que je lui ai trouvé une saveur tout à fait victorienne avec juste ce qu’il faut de fantastique. Gaaaah, je veux la suite. Maintenant.

A partir de là, pourquoi cette BD n’a pas été un coup de cœur ? Le problème majeur est tout simplement que je n’ai pas été totalement convaincue par le personnage de Sherlock Holmes… Ce qui est assez fâcheux, vous en conviendrez. J’ai du mal à l’imaginer tutoyant un inspecteur de Scotland Yard, tout comme j’ai du mal avec sa réputation de coureur de jupons… Mais ça n’est pas le principal. Physiquement, je l’ai dit, je ne trouve pas vraiment qu’il ait l’air jeune et puis il est trop baraqué à mon goût et surtout ne me demandez pas d’où ça vient, mais je lui trouve une tête d’américain. A part les yeux gris, physiquement, je n’ai pas réussi à reconnaître Holmes. Alors certes, il est capricieux, cabotin, intelligent, impertinent et bordélique à souhait. De même qu’il est plus que capable de se défendre lorsque propulsé dans un combat, mais je ne sais pas… je n’ai pas réussi à vraiment me sentir à l’aise avec le personnage. Physiquement, je n’ai pas vraiment eu l’impression d’avoir à faire à Sherlock Holmes… J’ai vraiment bloqué sur le plan graphique et c’est fâcheux parce qu’il s’agit d’une dimension importante dans une BD.

Pour continuer de façon plus générale sur la forme et le trait, on est dans quelque chose de beaucoup plus classique que dans Scotland Yard, de beaucoup moins marquant aussi du coup. Rien de désagréable dans le trait ou les couleurs mais rien qui sorte du lot non plus. Bref, sur un strict plan esthétique, je n’ai pas été particulièrement convaincue par ce volume et c’est vraiment le problème, parce que plus j’y pense plus l’intrigue me plaît (deux semaines plus tard, elle titille encore mon esprit), plus le caractère de Holmes me convainc, et ce sont vraiment les dessins qui m’ont empêchée de totalement apprécier cet ouvrage. Ils ne sont pas laids, loin de là, mais ils ne correspondent juste pas à ce que j’aime, ce que j’attendais.

Cela-dit, si je n’ai pas encore trouvé LA Bd qui me convainque totalement, je réalise que c’est un format que j’ai de plus en plus de plaisir à lire. Je me prends à avoir envie d’aller me chercher une BD en librairie ou à la bibli alors que c’est quelque chose qui ne me serait vraiment pas venu à l’idée il y a encore quelques mois. C’est très chouette parce que je n’y connais rien (en dehors des classiques lus au collège, après avoir épuisé le fond romans du CDI), n’ai aucun a priori et du coup, j’ai des milliards de trucs à tester, explorer, découvrir… bon, c’est tout de suite beaucoup moins chouette pour mon budget, mais c’est un détail. Du coup, n’hésitez pas à me conseiller vos titres préférés.

Juste une anecdote pour finir, le colloc’ de Sherlock ressemble terriblement à Tom Hiddleston, ce qui a grandement troublé ma concentration tout au long de ma lecture. Oui, il ne faut pas grand chose pour me perturber, mais j’ai passé ma lecture à me demander si j’étais la seule à voir cette ressemblance ou si elle était voulue par le dessinateur…

Bref, si j’ai été déçue par l’aspect graphique de la chose, j’ai trouvé l’intrigue passionnante et je songe à prendre l’auteur en otage pour le forcer à me donner la suite immédiatement. Ca va être très, très dur d’attendre le tome suivant.

Acheter le livre sur Amazon

Le blog du scénariste.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 commentaires sur “Le premier problème – Sylvain Cordurié & Alessandro Nespolino

  1. belette2911b dit :

    Hello,

    C’est vrai que Holmes fait baraqué, mais j’ai déjà vu pire, et pas très « jeunot » mais sachant qu’il a croisé la route de Watson vers 27 ans (en 1881 et si on décide qu’il est né en 54), là, il a peut-être 25-26 ans et pas 18 comme on le penserait, le physique serait plus en relation avec l’âge de 25 ans.

    Le tutoiement est impossible en langue anglaise (on me l’a fait remarquer un jour et je ne l’oublie pas), donc, pas évident de tutoyer le flic, mais l’auteur a peut-être utilisé ce « truc » pour montrer qu’ils sont proches. va savoir.

    Mais je lis que tu n’es pas une habituée des bédés ??? My god ! Moi qui en ai des étagères entières, je n’imagine pas ma vie sans une bédé. Tous les jours, j’en lis (re-re-re-lis) une de ma collection et je n’arrête jamais.

    Si je te conseille mes titres préférés, je ferai exploser ton budget !!! Le budget national d’une région de France ne suffirait pas ! mdr

    J'aime

    • Méloë dit :

      moui, 25 ans peut-être, mais sincèrement, je lui en donne presque 40 sur les dessins moi…

      Pour le tutoiement, je sais bien que le « you » implique forcément de faire un choix en français, mais je persiste à douter que de jeunes hommes éduqués se tutoyaient à l’époque, aussi proches soient-ils. Et franchement, à mon oreille, le vous serait bien mieux passé.

      Mais de toutes façons, comme tu finiras pasr le voir, je suis une râleuse professionnelle.

      Le prolème des BDs, c’est que ça prend vite beaucoup de place (bon les livres tout court, aussi) et comme j’ai une « légère » tendance au nomadisme… ça n’est pas pratique. Mais si tu as quelques coups de coeur à partager, n’hésite pas, je prendrais note (et je jouerai au loto >< )

      J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s