Le mystère Sherlock – J.M. Erre

Le mystère Sherlock - JM Erre

Le livre :

Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l’accès à l’hôtel Baker Street. Cet hôtel, charmant et isolé, a été coupé du monde pendant trois jours à cause d’une avalanche. Personne n’imagine que, derrière la porte close, se trouve un véritable tombeau. Alignés dans les frigidaires, reposent les cadavres de dix universitaires.

Tous sont venus là, invités par l’éminent professeur Bobo, pour un colloque sur Sherlock Holmes. Un colloque un peu spécial puisque, à son issue, le professeur Bobo devait désigner le titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer…

L’avis du consulting blogger :

Le mystère Sherlock me tentait depuis sa sortie, il y a un tout petit peu plus d’un an, du coup quand je l’ai trouvé en occasion chez Gibert lors de mon dernier passage parisien, je n’ai pas hésité bien longtemps avant de l’adopter. Au final, j’ai vraiment bien rigolé, mais ça n’a pas été tout à fait un coup de cœur, non plus…

Le fait est que cette histoire est vraiment très, très drôle, mais il m’a manqué un petit quelque chose tout au long de ma lecture. Certaines vannes sont vraiment potaches, et j’ai trouvé l’ensemble parfois un peu lourd. Autant, j’aimais bien l’idée d’un roman parodique et moqueur, autant j’aurais parfois aimé un poil plus de subtilité, de finesse, même si je dois avouer que la mort d’Eva morte façon Cloclo m’a achevée…

Les personnages sont tous plus allumés les uns que les autres, et c’est ça le problème, ils manquent de crédibilité. C’est très drôle, et j’aime la façon dont J. M. Erre se moque des holmésiens (il connaît d’ailleurs trop bien son sujet pour être honnête… un peu comme quand l’Odieux Connard se moque des rôlistes…), mais voilà, là encore, c’est la subtilité qui m’a manqué. Seule Audrey m’a beaucoup plu, elle est fine et maline et beaucoup plus crédible que tous les autres. J’ai aimé suivre tout l’histoire au fil de ses notes et réflexions.

Du côté de l’intrigue, j’étais forcément hyper-excitée par l’ouverture annoncée de cette chaire d’holmésologie ! Je rêve que cela arrive : z’imaginez faire un LMD en holmésologie. Ce serait juste génial et follement passionnant !!! Mais ne rêvons pas trop… Pour en revenir d’avantage au récit et à sa structure, j’ai beaucoup aimé ce remake des Dix Petits Nègres qui doit être mon Agatha Christie préféré (et le premier que j’ai lu). A tel point que j’ai bien envie de relire l’original… Quant à la résolution proposée, si j’aime beaucoup toute la réflexion sur le roman policier qui l’accompagne, que j’ai trouvé très intéressante et pertinente… je ne suis personnellement pas d’accord avec les explications du commissaire Lestrade (digne héritier de Sherlock Holmes, entouré d’une bande d’abrutis finis, là encore la subtilité n’est pas au rendez-vous)… ni avec celles de Flipo… J’ai une idée tout autre sur la question… (SPOILER : c’est l’auteur que je choisis d’appeler à la barre des accusés : c’est lui qui est responsable de tout ce qui se déroule dans cette histoire : lui qui enferme et isole ses personnages, lui qui tire les ficelles du hasard qui fait si bien les choses…)

Sur le plan de la forme, j’ai bien aimé que le récit soit entrecoupé des communications des divers intervenants, d’extraits de Sherlock Holmes pour les nuls, de post-it du professeur Bobo, d’extraits de la correspondance de divers personnages…. D’ailleurs, s’il y a bien un truc qui m’a plu sans la moindre restriction dans ce roman, ce sont les nombreux extraits du Sherlock Holmes pour les Nuls. J’ai vraiment adoré ces passages et je rêve de voir le livre au complet édité ! J’ai trouvé ça beaucoup plus fin et witty que le reste du texte. Par exemple, j’ai trouvé très intéressante la réflexion sur la fiction, et l’histoire, nos rapports à ces deux notions, leur influence sur notre vie. En particulier, j’ai beaucoup, beaucoup l’entrée « existence » dans laquelle on nous explique que ce qui importe ce n’est pas qu’un personnage ait ou n’ait pas historiquement existé, mais qu’il existe encore aujourd’hui, à travers ceux qui année après année, racontent son histoire. Ainsi, Jeanne D’Arc entendant des voix n’a pas plus de réalité que Sherlock Holmes. J’adhère totalement à cette vision des choses.

Sur un plan plus anecdotique, j’ai aussi bien apprécié la présence d’Arsène Lupin ainsi que les « révélations » à son sujet, de même pour Hercule Poirot. Et si d’ailleurs, ces meurtres étaient une opération des poirophiles destinée à erradiquer les holmésiens ? Le Poirophile est sournois. Je suis attachée, à des degrés divers, à tous ces personnages et j’étais contente de les voir évoqués de façon tout à fait farfelue dans ce roman.

En revanche, j’ai ri jaune lorsqu’il est suggéré que Holmes ne soit qu’un imposteur ayant passé sa vie à payer des acteurs pour impressionner le monde en général et le docteur Watson en particulier. N’ayant toujours pas digéré Reichenbach (bien que plus d’un an se soit écoulé, mais il m’a fallu pratiquement 10 ans pour me remettre du Dernier problème, alors… et encore quand je dis remettre…) je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Richard Brook, surtout quand on regarde la date de publication de l’ouvrage. Le timing est horriblement génial.

Bref, une très chouette lecture, originale et très drôle. J’aurais parfois aimé que le ton soit plus « sérieux », mais ça resté malgré tout un excellent roman et je sais que j’aurais envie de le relire dans quelques temps. J’ai aussi pioché quelques titres dans la bibliographie en fin d’ouvrage, qui m’ont l’air fort intéressant…

Acheter le livre sur Amazon

La page Facebook de l’auteur.

tous les livres sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

27 commentaires sur “Le mystère Sherlock – J.M. Erre

  1. cecile83 dit :

    Sherlock Holmes pour les nuls existent déjà mais il n’est pas drôle du tout. J’imagine la chaire en holmésologie, ce serait classe. Tu sais sûrement qu’il y a une équipe d’universitaire qui étudie Holmes mais j’avais sur le site de la SSHF qu’ils ne racontaient que des bêtises là-dedans.

    J'aime

    • Méloë dit :

      oui, non mais moi ce que je veux c’est le SH pour les nuls rédigé par Audrey/JM Erre.
      Quant à l’équipe d’universitaires étudiant Holmes, j’en avais entendu parler… mais ça n’est pas du tout comme ça que j’envisage la chair d’holmésologie !

      J'aime

  2. niki dit :

    je ne l’ai toujours pas acheté, mais par contre, en mai je vais voir la pièce de théâtre qui en est adaptée 😀 (très impatiente je suis !)

    J'aime

    • Méloë dit :

      Je comprends ton impatience ! Je crois même qu’il y a une délégation du Cercle Holmésien de Paris qui a prévu de faire le déplacement pour l’occasion. Je me serais d’ailleurs volontiers jointe à eux, si je ne devais pas être en pleins partiels à ce moment-là.

      J'aime

  3. belette2911b dit :

    Il est dans ma PAL et dans la petite pile sur ma chaise de bureau… je vais le lire bientôt et j’ai hâte.

    J'aime

    • Méloë dit :

      Tu verras, il est très chouette et puis il a un côté rassurant : les persos sont tellement allumés que l’on se dit qu’on est finalement pas si atteints que ça par l’holmésie aiguë.

      Au passage, il me semble que tu es Belge, j’imagine que tu sais donc, qu’il y en a une adaptation théâtrale prévue pour ce printemps (cf post de Niki, juste au-dessus).

      J'aime

      • belette2911b dit :

        Mince, même en écrivant on repère notre accent !! Une fois…

        Je me renseigne pour le théâtre. Merci.

        Par contre, j’ai baissé la garde et je me suis faite tagger, alors, je te tagge en retour. Voici les questions qui se trouvent sur mon blog :
        http://thecanniballecteur.wordpress.com/2013/02/11/tag-de-livres/

        Bonne soirée !

        J'aime

        • Méloë dit :

          C’est parce que je ne me contente pas de voir, j’observe aussi ! ^^

          Arrrggg, j’avais réussi à échapper aux tags ces derniers temps, mais tu m’as eue. Je vais m’en occuper dans les prochains jours, promis.

          Au fait, j’ai découvert hier soir que tu sévissais sur Fanfiction.net ! Je vais aller lire ça de près…

          J'aime

  4. Bianca dit :

    Ce livre me tente beaucoup, merci pour la découverte, je le note de suite !

    J'aime

  5. Gina dit :

    Tu me donnes de plus envie de relire tous les Sherlock, (avant de se lancer dans les dérivés…).

    J'aime

    • Méloë dit :

      Tu m’en vois ravie, mais tu n’as pas forcément besoin de relire tout le Canon avant de te lancer dans tout ce qui exite autour 😉 Moi j’alterne selon mon humeur.

      J'aime

  6. maggie dit :

    J’ai prévu de le lire !

    J'aime

  7. carolivre dit :

    Celui-ci est dans ma whishlist et j’ai vraiment envie de le lire. Merci pour ton avis 🙂

    J'aime

  8. Saruwa dit :

    Ce livre me fait plutôt envie, je garde le titre sous la main pour quand j’aurais lu au moins les romans sur Sherlock Holmes.
    Merci de la découverte 🙂

    J'aime

    • Méloë dit :

      Effectivement, il vaut mieux déjà bien connaitre le Canon pour pleinement apprécier cet ouvrage. Bonnes lectures holmésiennes donc 🙂

      J'aime

  9. Finalement on a à peu près la même opinion sur le livre (manque un peu de finesse ais des réflexions très intéressantes, ça me donne envie de le relire d’ailleurs) ; et je pense la même chose concernant ce que tu as mis en spoiler et c’est d’ailleurs ce qui m’a le plus plu dans le livre.

    J'aime

    • Méloë dit :

      héhé, les grands esprits se rencontrent ^^ Je suis contente de voir que je ne suis pas toute seule a avoir eu cette idée tordue.

      J'aime

  10. belette2911 dit :

    Le coup des poirophiles pour éradiquer les holmésiens m’a fait hurler de rire, surtout qu’il ajoute qu’ils sont sournois… J’ai bien aimé la thèse qui ferait de Holmes en personnage réel mais qui a tout fait pour se faire passer pour un personnage de fiction. Génial !

    J'aime

  11. Dorothée dit :

    Je viens de le terminer, chronique en rédaction ! je te rejoins sur pas mal de point (… que me reste-t-il à dire ?!?)

    J'aime

  12. […] découvert le roman grâce à une chronique de notre Consulting Blogger, qui mentionnait Lupin (d’ailleurs, chère Consulting Blogger vénérée, il n’est pas […]

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s