Les assassins du Nouveau-Monde – Andrew Lane

Les assassins du nouveau monde - Andrew Lane

(Les premières aventures de Sherlock Holmes – tome 2)
(Young Sherlock Holmes – book 2: The Red Leech)

Le livre :

Sherlock Holmes ne pensait pas découvrir l’assassin le plus célèbre du monde bien vivant dans un petit village du Surrey, des années après la date supposée de sa mort. Il n’imaginait pas non plus que son frère Mycroft allait être mêlé à l’aventure.

Commence alors une aventure qui ménera Sherlock jusqu’en Amérique, au cœur d’une coalition diabolique.

L’avis du consulting blogger :

Je vous parlais, au début du mois du premier volume de cette série que je découvre grâce à Brigitte des éditions Flammarion. Voici enfin venu le temps d’évoquer avec vous la deuxième aventure à laquelle s’est retrouvé mêlé le jeune Sherlock Holmes…

Commençons donc par les quelques petites choses qui m’ont gênée, histoire de terminer sur les éléments positifs puisque ce sont eux qui dominent malgré tout cette lecture.

Le premier point qui m’a réellement chagrinée réside dans la date à laquelle se déroule cette aventure. Visiblement, seulement quelques jours se sont écoulés depuis la résolution de l’affaire du tome 1. Sherlock a tout juste eu le temps de se remettre de ses émotions que le voilà de nouveau embarqué dans une histoire folle de complot international. Cela me semble vraiment manquer de réalisme, même pour un roman jeunesse. J’aurais attendu que d’avantage de temps se soit écoulé (quelques mois au minimum) et que l’affaire soit de moindre envergure : un petit meurtre local par exemple. Cela aurait pu être tout aussi palpitant et aurait en tous cas été beaucoup plus crédible à mon goût. D’autant plus que les deux intrigues ne sont pas du tout liées, elles pouvaient donc être beaucoup plus espacées dans le temps.

En outre, on a ici d’avantage affaire à un roman d’aventure qu’à une enquête. Dès lors Sherlock a beaucoup moins l’occasion de mettre ses connaissances et ses talents de déduction à profit et finalement on aurait pu avoir affaire à un tout autre héros sans que cela change grand chose. L’identité holmésienne est bien moins marquée dans ce roman que dans le précédent et les caractéristique du personnage sont bien trop peu utilisées à mon goût.

Enfin, je n’adhère toujours pas d’avantage à la relation qui se développe entre Sherlock et Virginia. Je trouve cette dernière bien trop dévergondée et puis Sherlock amoureux d’une jeune demoiselle, c’est plus fort que moi, même si tout le monde, tout au long du récit, lance des allusions en ce sens, personnellement je n’y arrive pas. Surtout quand on le surprend à vouloir embrasser les lèvres de la dite demoiselle et en public, alors qu’il a 14 ans et que l’on se trouve en 1868… Pour le coup, j’avais vraiment envie de lui dire de suivre les conseils de ce personnage lui conseillant de se détacher de ses émotions… Mais je ne peux rien y faire, alors passons à des éléments plus sympathiques à mes yeux.

J’ai donc aimé retrouver le jeune homme dont j’avais la connaissance dans le tome précédent. Il est toujours aussi intelligent, têtu et intrépide que la dernière fois et il ne s’évanouit plus à tout bout de champ. La nouveauté réside dans le fait que si dans le précédent volume Sherlock calquait son comportement sur celui de ses mentors, on le voit ici commencer à développer ses propres raisonnements, sa propre méthode (et cela aurait été justement encore plus marquant si d’avantage de temps s’était écoulé entre les deux aventures). Il a assimilé tout un tas de choses et l’on commence à voir apparaître le formidable enquêteur qu’il sera quelques années plus tard. C’est par exemple très chouette de voir que sa mémoire n’est pas encore bien ordonnée mais que les faits s’y entassent en bazar, l’empêchant de retrouver suffisament rapidement à son goût l’information recherchée. Il se dit alors qu’il doit prendre le temps de remédier à cela et j’adore assister à ce type de réflexions. Une fois de plus, Andrew Lane montre qu’il connait très bien le Canon.

Dans ce tome, Sherlock est également initié au monde merveilleux de la cryptographie, ce qui ne pouvait que me faire couiner de plaisir. On lui découvre aussi une certaine fascination pas très saine pour les seringues et leurs usages possibles. Ce dernier point est intéressant, parce qu’il s’agence avec les informations livrées dans le tome 1 pour tenter d’expliquer comment Sherlock en est venu à utiliser les drogues récréatives. Enfin, Sherlock reçoit au cours du voyage ses premières leçons de violon… Je rêve depuis des années d’apprendre à jouer de cet instrument (même bien avant ma première rencontre avec Sherlock) et cela fait deux livres que je lis depuis le début de l’année dans lesquels on a droit à d’assez long passages sur l’apprentissage du violon et gosh, qu’est-ce que cela me fait envie !

Du côté de l’intrigue, si j’ai un temps regretté qu’il n’y ait pas de réelle énigme à résoudre, cela ne m’a pas gênée bien longtemps parce que j’ai trouvé ce volume extrêmement bien rythmé et plein de suspense. Alors que je savais très bien que nos héros ne risquaient pas grand chose, je me suis plus d’une fois mise à flipper et à tourner les pages avec appréhension, le cœur battant (la présence de créatures peu sympathiques entre les pages de ce roman y est sans doute pour quelque chose…). Le fait est que malgré son côté très rocambolesque, on se laisse totalement emporter par l’aventure. D’autant que celle-ci est inscrite dans un cadre historique très bien rendu, une fois de plus. C’est ici l’histoire des Etats-Unis et plus particulièrement de la Guerre Civile américaine que nous découvrons, et pour avoir étudié ce sujet en cours l’an dernier, j’ai trouvé absolument passionnant de le retrouver dans un roman mettant en scène Sherlock. Le lecteur (jeune ou moins jeune) apprend tout un tas de choses au fil des pages et la fiction et la réalité s’entremêlent avec brio !

Enfin, pour ce volume, mon coup de cœur revient à Mycroft. Il est beaucoup plus présent que dans le tome précédent et je l’ai vraiment beaucoup apprécié. Il nous est vraiment présenté comme un homme aux brillantes capacités d’observation et de déduction, et si j’ai aimé ses relations avec son petit frère, j’ai surtout été touchée par son humour et son caractère : Je suis un homme solitaire… Les imbéciles m’exaspèrent et je préfère souvent la compagnie des livres […] à celle de mes semblables.

Bref, malgré quelques petits défauts soulevés en début d’article, j’ai une fois de plus passé un bon moment en compagnie de ce jeune Sherlock Holmes. Si elle est un peu trop ‘légère’ à mon goût, c’est tout de même une série très sympathique qui devrait donner le sourire aux plus jeunes fans du détective consultant ! D’ailleurs le tome 4 sort le mois prochain en VF.

Les premières aventures de Sherlock Holmes : tome1

Andrew Lane : site officielpage Facebook

Acheter le livre sur Amazon

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 commentaires sur “Les assassins du Nouveau-Monde – Andrew Lane

  1. belette2911b dit :

    L’indécrottable romantique que je suis adhère bien à la petite amourette de Sherlock. Justement, la fille n’est pas comme toutes les autres, formatée. Là, elle est indépendante.

    J'aime

    • Méloë dit :

      De mon côté, je partage depuis toujours les vues de Sherlock adulte sur la romance… donc quelle que soit la fille qu’on lui colle dans les pattes ça m’agace.

      Et si je reconnais que Virginia est plutôt vive et indépendante, j’aime pas les ado-es et je trouve son comportement pas très crédible pour l’époque.

      Mais bon, c’est juste une histoire de goûts et la romance naissante en soi ne change pas grand chose à l’histoire (heureusement !)

      J'aime

  2. stelphique dit :

    Bonjour,
    alors oui j’ai été un peu décue de ce sherlock mais je ne baisse pas les bras pour le challenge, il me reste un combat digne d’interet, Sherlock contre jack l’eventreur!!!Et bien du coup, j’esprere que Jack va l’eventrer cet etre odieux!!!!!!!!
    mdr
    le recueil est téléchargeable sur feedbooks, y’en avait plein dedans!!!
    a bientot donc!!!

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s