Le signe des quatre

Le signe des quatre - première édition

 

Le signe des quatre…

Chaque année, la jeune Mary Morstan, dont le père, officier dans l’armée des Indes, a disparu voilà longtemps, reçoit par la poste le présent d’une perle. Le jour où une lettre lui fixe un mystérieux rendez-vous, elle demande au célèbre Sherlock Holmes de l’y accompagner…

Cependant que le bon Dr Watson est conquis par le charme de la jeune fille, nous nous enfonçons dans une des plus ténébreuses énigmes qui se soient offertes à la sagacité du détective.

L’Inde des maharajahs, le fort d’Agra cerné par la rébellion des Cipayes, le bagne des îles Andaman sont les décors de l’extraordinaire aventure qu’il va reconstituer, et qui trouvera sa conclusion dans les brouillards de la Tamise…

L’avis du consulting blogger…

Pour continuer mon projet de lecture du canon au complet, après la relecture d’Une étude en rouge, il s’agit aujourd’hui d’une découverte. Et une fois de plus, j’ai adoré retrouver Holmes et Watson, enfin surtout le premier il faut bien le dire ^^

Puisqu’il s’agissait d’une découverte, j’ai pu pleinement profiter de l’intrigue, et celle-ci m’a vraiment beaucoup plu, malgré le format long (dans le Canon, j’ai une très nette préférence pour les nouvelles). J’ai aimé ce petit goût de roman d’aventure puisque l’on part aux Indes sur les traces d’un mystérieux trésor convoité par tout un tas de personnages peu recommandables.

J’ai vraiment adoré cette ambiance coloniale surannée : tout ce qui peut nous sembler aujourd’hui cliché est réuni, mais c’est ce qui donne son charme au récit. Rudes bagnards, sauvages et soldats corrompus se croisent sous un climat et dans une nature hostiles. Tout se petit monde se trahit se venge et s’étripe, j’adore ! D’autant plus que Watson ne lésine pas sur les détails croustillants !

Quant à la partie se déroulant en Angleterre, elle est également fort plaisante et se déroule en grande partie sur les bords embrumés de la Tamise, que l’on parcourt en compagnie de Toby, un chien à l’odorat particulièrement développé. Là encore, j’ai adoré cette balade dans une Londres qui doit avoir bien changé ! Mais je ne peux en dire plus à ce sujet.

L’intrigue donc, m’a beaucoup plu, mais une fois encore je me suis surtout délectée des personnages et de leur comportement. J’ai jubilé à la vue d’un Holmes encore plus drogué que dans mes souvenirs : les premiers paragraphes de ce volume sont juste parfaits à ce sujet, un brin provocateurs, ils contribuent à bien mettre en place le personnage.

Et puis cette fois-ci Watson n’est vraiment pas en reste et j’ai adoré le voir jouer les jolis-cœurs auprès de la jolie Mary Morstan. Cet épisode nous révèle d’autres aspects de sa personnalité, et c’est très intéressant car la plupart du temps, il reste assez effacé dans ses récits. Je l’ai trouvé touchant, même si je n’ai pas pu m’empêcher de me moquer un peu de lui et de ses états d’âme (je partage les convictions de Sherlock sur les relations amoureuses).

En bref…

Une chouette découverte, pas un coup de cœur mais une aventure que j’aurais sans doute plaisir à relire !

Le Canon holmésien : un peu d’histoire, quelle édition choisir ?.

Le Canon holmésien : Une étude en rougeLes aventures de Sherlock Holmes, Souvenirs de Sherlock Holmes, Le chien des BaskervilleLe retour de Sherlock Holmes, La vallée de la peur, Son dernier coup d’archet.

Acheter le livre sur Amazon

Infos : Le signe des 4, de Arthur Conan Doyle. Titre original : The Sign of Four publié en 1890 dans le ‘Lippincott’s Monthly Magazine’. Première publication en langue française : 1896.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 commentaires sur “Le signe des quatre

  1. damemeli dit :

    Juste un petit coucou, pour laisser ma trace dans ce nouveau chez toi ! 🙂

    C’est bien joli et très « pro ». J’espère que tu prendras beaucoup de plaisir sur WordPress !

    De mon côté, après avoir crié au loup… et avoir testé Eklablog, Blogger et WordPress, et après avoir presqu’adopté le premier… je crois que je vais finalement rester sur Cowblog… La modération, la publicité et un certain membre (tu devineras lequel), m’agacent un peu, mais il faut avouer que niveau habillage et fonctionnalités, Cow’ a pas mal d’avantages…

    Bref. Quoiqu’il arrive, je te suis ici, tu es déjà dans mes favoris (même ta nouvelle page Facebook ! ^^).
    Gros bisous et bonne continuation !

    J'aime

    • Meloe dit :

      Merci mademoiselle 🙂
      C’est vrai que Cow permet une bonne personnalisation et est assez simple à utiliser. Et puis c’est une plateforme assez « familiale », c’est agréable. En plus j’ai vu que tu es en train de procéder à des modifications très chouettes. J’aime beaucoup la nouvelle apparence de ton blog.
      D’ailleurs, j’ai quelques articles de retard à aller commenter chez toi.
      De mon côté je suis très satisfaite de wordpress et des possibilités offertes même en version gratuite.
      Le principal est que chacune trouve où bâtir sa petite maison 🙂

      J'aime

  2. Matilda dit :

    😀 Moi aussi c’est l’un des derniers que j’ai découvert il y a deux ou trois ans et il est vraiment sympa, surtout avec la course-poursuite sur la Tamise 😀
    Mais dans les roman je préfère La vallée de la peur et Le chiens des Baskerville *_*

    J'aime

    • Meloe dit :

      Je n’ai pas encore lu La vallée de la peur, mais il me fait bien envie. Quant au chien, ben j’ai pas adoré…L’ambiance, si , énormément, mais je sais pas, c’est bizarre, je n’avais pas forcément l’impression d’avoir à faire à Sherlock….Je sais c’est très bizarre.

      J'aime

  3. MyaRosa dit :

    Je n’ai encore jamais lu Arthur Conan Doyle… :/ Oui, j’ai honte.

    J'aime

  4. belette2911 dit :

    J’avais acheté le livre paru aux éditions Laffont et « Une étude » et « le signe » se trouvaient dans le même livre. Deux fois du plaisir pour le prix d’un ! Voir Watson amoureux de Mary avait fait battre mon coeur de midinette… hé, j’avais 14 ans ! 🙂

    J'aime

    • Méloë dit :

      Dans mon édition (LdP), les deux romans étaient aussi réunis (même si j’avais déjà lu Une étude en rouge, bien avant dans une autre édition).

      Et Watson et Mary Morstan m’ont plus amusée qu’autre chose, à se faire des courbettes, et tout. Epoque, oblige. J’ai hâte de voir ce que ça va donner version BBC Sherlock.

      J'aime

      • belette2911 dit :

        À l’époque, on ne faisait pas comme maintenant, plus de courbettes, des conventions, en tout cas, chez les gens du « monde », chez les autres, on ne s’embarrassaient pas de toutes ces chipoteries. Mais Watson est un gentleman et Mary une fille bien, lui est chevaleresque aussi.

        Vivement la saison 3 !

        J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s