Une étude en rouge

Une étude en rouge - première édition

 

Une étude en rouge…

Au n° 3 de Lauriston Gardens près de Londres, dans une maison vide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : Rache ! . Vengeance !

Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par des mormons sanguinaires chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l’Ancien.

Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que tragiques ? Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dérouler. Une intrigue toute en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître…

L’avis du consulting blogger…

J’entame enfin mon projet de lire tout le canon holmésien dans l’ordre, car si j’ai lu et relu certains textes un grand nombre de fois, je ne me suis encore jamais attachée à en faire une lecture exhaustive et suivant l’ordre de publication.

Pour commencer l’aventure, une relecture est au programme. J’ai découvert Une étude en rouge assez tardivement par rapport aux autres textes du Canon, mais je crois qu’au final c’est l’un de mes préférés, et c’est avec délectation que je me suis plongée, une fois de plus, dans ce roman.

Si je me souviens avoir été, la première fois, fascinée par toute la partie roman d’aventure, au milieu des mormons et de la ruée vers l’or, ça n’est finalement pas ce que je souhaite réellement retenir de ce texte.

Ce roman c’est avant tout rencontrer nos deux héros pour la première fois, faire leur connaissance, découvrir les prémices d’une magnifique amitié : des instants tout simplement jubilatoires, dont j’ai d’autant plus pu profiter, que je me rappelais très précisément de l’intrigue. Dès lors, j’ai pu laisser cette dernière en arrière-plan, pour me concentrer sur tout le cadre et les scènes absolument hilarantes des premiers échanges entre Holmes et Watson.

On entrevoit le génie de Holmes, mais aussi toute son excentricité : j’adore le passage, tout au début, où on le « voit » asséner des coups de canne à des cadavres, vérifiant si l’ont peut déclencher la formation d’un hématome sur un mort ! J’aime aussi le regard que porte sur lui Watson, admiratif mais pas idiotement béat. D’ailleurs, là encore, le portrait que nous dresse Watson, de Holmes dans les premières pages est absolument génial ! Watson est un personnage qui s’il n’a pas le génie de son ami, à quand même du caractère et un sacré sens de l’humour.

Pour en revenir à l’intrigue, même si elle m’a moins marquée cette fois-ci que les précédentes, et qu’elle ne fait pas partie de mes préférées, j’ai une fois de plus aimé son univers si particulier. Watson nous transporte littéralement en plein cœur du désert américain et réussi à nous en décrire toute la majesté et l’hostilité. Et puis, cette aventure nous permet de découvrir pour la première fois la méthode de travail si particulière de Holmes : la science de la déduction et rien que pour cela elle mérite d’être lue et relue.

En bref…

Le récit inoubliable de la rencontre entre Holmes et Watson.

Le Canon holmésien : un peu d’histoire, quelle édition choisir ?.

Le Canon holmésien : Le signe des 4, Les aventures de Sherlock Holmes, Souvenirs de Sherlock Holmes, Le chien des BaskervilleLe retour de Sherlock Holmes, La vallée de la peur, Son dernier coup d’archet.

Acheter le livre sur Amazon

Infos : Une étude en rouge d’Arthur Conan Doyle. Titre original : A Study in Scarlet, publié en 1887 dans le Beeton’s Christmas Annual et en 1888 en volume. Première publication en langue française : 1903 ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 commentaires sur “Une étude en rouge

  1. Lou dit :

    Il m’a perdue dans les contrées sauvages américaines… il faudra que je reprenne ma lecture…

    J'aime

  2. modrone dit :

    Je viens de le lire,peut-être de le relire car je ne m’en souvenais plus,avec plaisir.

    J'aime

  3. belette2911 dit :

    Hello,

    Mon deuxième Holmes lu… mon premier étant « le chien des Baskerville » et j’avais adoré la rencontre entre Watson & Holmes et la liste que Watson avait faite des connaissances (ou non) de Holmes. J’étais toute émoustillée d’en apprendre un peu plus sur le locataire du 221b !

    J'aime

    • Méloë dit :

      Moi aussi j’adore cette liste ! J’avais déjà lu pas mal de nouvelles avant de découvrir une étude en rouge, du coup je commençais déjà à bien connaitre les manies de Holmes, mais malgré tout, j’ai adoré en apprendre autant dans ce volume.

      J'aime

  4. Dorothée dit :

    à l’exception du « Chien », j’avoue que les romans ont moins mes faveurs que les nouvelles… La partie explications dans Une étude, le signe des 4 est presque superflue (on sait déjà qui a fait le coup et pourquoi!) de même dans la vallée de la peur, mais là, j’adore la partie enquête!

    J'aime

  5. Syl. dit :

    Oui ! lorsqu’il tape de sa canne les macchabées ! Il est fou, mais on l’adore n’est-ce pas ?!!!

    J'aime

  6. […] . Des billets chez Nahe, Manu, Fanny, Bleue et Violette, Céline, Soukee, Coccinelle, Morgouille, Méloë, […]

    J'aime

  7. […] retrouvée auprès du corps de la victime du 3 Lauriston Gardens (Enoch J. Drebber dans STUD / Jennifer Wilson dans A Study in Pink). Faut-il y voir le prénom Rachel ou bien un mot allemand […]

    J'aime

Comment at once if convenient.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s